Fermez / Close

Au bord des fleuves sombres

Au bord des fleuves sombres
J'ai erré.
J'ai vécu ma vie
A Babylone.

Et j'ai oublié
Ma chanson sacrée:
Et je n'avais plus de force
A Babylone.

Au bord des fleuves sombres
D'où je ne pouvais voir
Qui m'attendait là
Qui me traquait là.

Et il a coupé ma lèvre
Et il a tranché mon coeur.
Pour que je ne puisse pas boire
Au fleuve sombre.

Et il m'a couvert,
Et j'ai vu en moi,
Mon coeur sans loi
Et ma bague de mariage.

Je ne savais pas
Et je ne pouvais pas voir
Qui m'attendait là,
Qui me traquait là.

Au bord des fleuves sombres
Paniqué, je continuais.
J'appartenais enfin
A Babylone.

Puis il a frappé mon coeur
Avec une force mortelle,
Et il a dit "ce coeur
N'est pas le tien".

Et il a donné au vent
Ma bague de mariage
Et il nous a encerclé
Avec toute chose.

Au bord des fleuves sombres,
Dans une aube blessée,
Je vis ma vie
A Babylone.

Quoique je tire ma chanson
D'une branche desséchée,
Chanson et arbre ensemble,
Chantent pour lui.

Que la vérité ne soit pas dite
Et que la bénédiction disparaisse,
Si j'oublie
Ma Babylone.

Je ne savais pas
Et je ne pouvais pas voir
Qui m'attendait là.
Qui me traquait là.

Au bord des fleuves sombres,
Où tout continue:
Au bord des fleuves sombres
A Babylone.

Traduction:  Graeme Allwright

 
"By The Rivers Dark", Album "Ten New Songs", 2001, Leonard Cohen and Sharon Robinson.
Reproduction interdite sans autorisation
All rights reserved
Fermez / Close