Articles - Lettre à Sony
 Interviews | Analyses | Critiques | Archives | Photos | Portraits |

Articles

Cohen Rocker?
Lettre à Sony
Plusieurs vies en un jour

I'M YOUR FAN

"A Tribute to Leonard Cohen"

(Oscar/Sony)

Chère Madame Sony,


J'ai l'honneur d'accuser réception de votre colis en date du 9/09/91 contenant la cassette du disque "I'm Your Fan ", hommage à Leonard Cohen. Je tiens à vous remercier de l'aimable attention dont vous m'avez témoignée en joignant dans le paquet une magnifique Telecaster crème n°324 495. En outre, j'espère que vos vacances se déroulèrent de façon aussi agréable que les miennes dans la superbe villa d'Ibiza que vous avez mis à ma disposition au mois d'août. Comme convenu, je soumets à votre approbation la critique a venir dans la rubrique "disques du mois" du magazine "Best" :



" Une nouvelle fois, nos valeureux confrères des Inrockuptibles se signalent en créant ce qui sera sans doute l'évènement culturel de l'automne, voire de l'année pour certains : une compilation-hommage à Leonard Cohen, le plus grand songwriter vivant devant l'Eternel. Non contents de manifester une absolue pertinence dans le choix de leur sujet, les initiateurs de ce projet sont parvenus à toucher l'Eldorado de leur entreprise syncrétique. A savoir réunir le gratin définitif, que dis-je, la fine fleur de tout ce qui compte dans le rock d'aujourd'hui. Jugez sur pièces de la distribution (non, pas Carrefour !) : Pixies, R.E.M. , The House Of Love, Lloyd Cole, James, John Cale, NickCave and the Bad Seeds, lait Mc Culloch, Fatima Mansions, Bill Pritchard, Peter Astor, That Petrol Emotion, Geoffrey Oryema, Dead Famous People, Robert Forster, David Mc Comb & Adam Peters, The Lilac Time. Vous n'osiez en rêver? Ils l'ont fait. Vous doutez encore de l'équation "chansons comacs + groupes maousses = disque balèse" ? Une demi-face de cet album réserverait à votre mesquinerie congénitale le sort d'une commode Louis XIII face à un rejeton de la famille Black et Decker (1985 F, prix conseillé au sous-sol du BHV). Alors imaginez un peu le sort de votre très humble serviteur : comment, là-dedans, séparer le bon grain de l'ivraie, quand ivraie il y a autant que militants Place du Colonel Fabien par un dimanche ensoleillé. Bon, quand faut y aller, faut y aller... Mon très ignominieux et très méprisable arbitraire tressera une couronne aux extraordinaires Fatima Mansions dont l'orgue de foire et le phrasé de Cathal Coughan hantent littéralement "A Singer Must Die", au dynamitage iconoclaste de "Tower Of Song" par un Nick Cave convoquant à la même curée Iggy Pop, Hank Williams et Alan "Juke Box Baby" Vega. De leur coté, les R.E.M. renouent avec l'urgence électrique de "Murmur" et les Pixies sont... géniaux, comme d'habitude. Autant que la version d"'Hallelujah" par John Cale étouffe de majesté (il en a d'ailleurs réécrit un couplet avec le géniteur). Dans la catégorie intimiste, accessit à House Of Love acoustique et au vaporeux Peter Astor. Bon, l'exercice est idiot. C'était juste pour vous faire saliver..."

Veuillez agréer, Madame, l'expression de ma respectueuse considération.

lan HOLCHAKER

"BEST" #280, Novembre 1991.


Copyright : BEST magazine, 1991.


Retrouvez d'autres articles dans les sections dédiées :

Ten New Songs

Dear Heather

Tournée 2008-2009



© 1998-2016 www.leonardcohensite.com - Production et Management : Patrice Clos et Olivier Mory.  Contact webmaster