Leonard Cohen Forum

Discussion générale => Le Café Bleu => Discussion démarrée par: Céline le 17 Octobre 2002, 02:11:26



Titre: Ce film
Posté par: Céline le 17 Octobre 2002, 02:11:26
Vous le saviez peut être depuis 6 ans.  Moi je viens de l 'apprendre :


Une Audiernaise fait un film sur et avec Léonard Cohen

Ce jour-là, Armelle Brusq était au « Grand Large ». Quand elle revient au pays de son enfance, Audierne, c'est son QG : un bar ouvert sur l'horizon. Entre ce bar et l'Amérique, il n'y a rien, sinon la mer... Au bout de l'Amérique, il y a Los-Angeles, et, à une centaine de kilomètres de là, le Mont-Baldy. En 1995, elle y a vu pour la première fois Léonard Cohen, qu'elle n'est pas la seule à considérer comme l'un des grands poètes de la deuxième moitié du siècle.

Cohen au bout du chemin
Elle avait 13 ans qu'elle voulait déjà le rencontrer, après avoir découvert ses chansons sur un 33 tours. Il n'est plus sorti de sa vie. « Il m'inspire, dit-elle. C'est lui qui m'a donné envie d'apprendre l'anglais ».
Armelle grandit, travaille dans la pub comme productrice, se laisse un moment tenter par la chanson, puis s'aperçoit qu'elle n'est pas faite pour le show biz. Elle s'intéresse alors au film documentaire et devient assistante de réalisation pour des soirées thématiques sur ARTE. Elle co-signe avec Jérôme de Missolz un film sur Yves Saint-Laurent, « Tout terriblement ».

Pendant ces années qui n'ont pas été faciles, elle n'a pas oublié Léonard Cohen. D'après son roman « The favorite game », elle écrit un scénario de long-métrage : « J'ai trouvé dans ce livre des scènes que j'ai vécues moi-même. C'était troublant ».


Méditation et technique
C'est pour en obtenir les droits d'adaptation qu'elle rencontre l'auteur au centre Zen du Mont Baldy, où il vit depuis 25 ans. « Pour lui, c'est une solution, pas le paradis ».
Pour mieux entrer dans l'univers de Cohen, elle s'astreint pendant trois semaines à la même discipline, 18 heures de méditation par jour et rencontre avec le Maître, Roshi. Rentrée à Paris, elle apprend les rudiments techniques d'un tournage, fait un premier film sur le groupe « VIe République » et revient au Mont Baldy avec une caméra digitale et un micro. La star et le maître sont d'accord : elle réalise seule « Léonard Cohen, printemps 1996». Cohen aime le film, ARTE va l'accepter. « J'ai voulu poser mon regard sur les choses qu'il aime, saisir l'instant ».


Impossible ?
Qu'est-ce qui a séduit le chanteur, qui ne s'était pas laissé filmer depuis les années 60 ? Sans doute la folie du projet. Et le mélange de candeur, de pragmatisme et de conviction de la débutante. « Tout le monde me disait : c'est impossible. Mais quand on éprouve la nécessité intérieure de faire quelque chose, il faut y aller ».


Source :
http://archives.letelegramme.com/data/1997/19970613/article/2208247.htm


Titre: Re: Ce film
Posté par: Patrice le 17 Octobre 2002, 05:12:26
Bonjour à tous,

Oui, c'est un bon documentaire, honnête, qui donne la parole à Leonard, lequel ne se livre pas franchement, comme d'habitude, mais il donne l'impression de s'amuser avec la caméra, et finalement... d'être heureux là-haut.

Mais il y a des erreurs dans cet article paru sur le "Télégramme de Brest". Cohen n'a jamais passé 25 ans à Mt Baldy, voyons... ;D
(par contre, il pratique le Zen depuis le début des années 70).

Et comment ça ?. Il n'aurait pas été filmé depuis les années 60 ?. :o
Il y a eu plein d'interviews filmés, le dernier avant sa "retraite" étant en France, le "Cercle de Minuit", en décembre 1992.

Amicalement,
Patrice.


Titre: Re:Ce film - sur Leonard Cohen à la télé bientôt
Posté par: Céline le 07 Avril 2003, 00:27:45
Information en provenance de.....Leonard Cohen Files, site finlandais et non pas d'un télé-horaire (que je n'ai pas) et vive le net!!!  ;D:

Ce film va passer à Télé-Québec, le lundi 7 avril prochain à 22h30 et en rediffusion le dimanche suivant à 23h53.

"Leonard Cohen
  Primeur

Passionnée par Leonard Cohen, Armelle Brusq l’a accompagné pendant un mois dans sa vie monacale du mont Baldy en Californie. Il en ressort un portrait intimiste et amoureux du moine zen qu’il est devenu, du chanteur, du poète, de la star et de l’homme qu’il est resté. Un regard sur sa vie à travers ses chansons.

Production : Lieurac Production, La Sept Arte — France
Rediffusion dimanche 23 h 53"

(Ce soir, (6 avril) à 0h26 Toute une vie présente en reprise de lundi dernier rien d'autre que...  :oFederico Garcia Lorca.

Rien à dire, ils ont de la suite dans les idées! ;D)


Voir le lien ci-dessous pour l'horaire :
http://www.telequebec.qc.ca/program/m_program.asp

A+

C.


Titre: Re:Ce film - et bien,
Posté par: Céline le 08 Avril 2003, 16:21:20
Bonjour à tous,

Après avoir vu le film, je n'ai que ce commentaire en tête.   Quand il dit dans Tower of Song que 27 anges l'ont cloué à cette table, là dans cette Tour de chants, et bien, c'était à peine une image.  Pas mal la réalité.

A+

C.


Titre: Re:Ce film
Posté par: eric le 08 Avril 2003, 21:30:25
et FGL tu as vu ?


Titre: Re:Ce film - cet autre
Posté par: Céline le 08 Avril 2003, 22:15:45
Plus ou moins.  J'aurais bien aimé, mais j'avais quelque chose à terminer, et bon.  O.K. curieuse comme je suis, j'avais allumé la télé quand même (O.k., c'est pas sérieux, mais bon) et de temps en temps je jetais un coup d'oeil.  Tout ce que je me souviens, c'est qu'il y était question d'une actrice fétiche qui ressemblait  (je trouvais) à ... Leonard Cohen quand il était plus jeune (la fatigue, l'obsession, allez savoir???, mais voilà, c'est ça) ;D

A+

C.


Titre: Re:Ce film - un article sur ce film
Posté par: Céline le 27 Mai 2003, 19:11:08
Bonjour à tous,

Voici un article sur ce film, comme d'habitude, je tiens à préciser que les idées et opinions émises dans le texte ne sont pas les miennes.

Perso. j'ai bien aimé, si vous tenez à le savoir.  Particulièrement quant il dit qu'il se méfie des "gars comme ça" en parlant des gourous charismatiques, en parlant de Roshi, car, n'est-ce pas, il est aussi ce genre de gars là qui sait comment on envoûte les gens.

Savoureux!

;D

A+

C.

******

À voir à la télévision le lundi 7 avril - Au pays du bonheur
Jean-François Nadeau
Édition du samedi 5 et du dimanche 6 avril 2003

Mots clés : Québec (province), Musée

À 2h30 du matin, le mythique Leonard Cohen se lève pour aller prier et méditer... Nous sommes au mont Baldy, en Californie. Le célèbre chansonnier et poète de Montréal y passe 18 heures par jour. «J'aime le silence qui y règne. C'est un silence riche. Cela me plaît beaucoup.» Il ajoute: «J'avais l'impression que le monde craquait, mais c'est moi qui craquait»...

Le régime de vie est pourtant pour le moins particulier. Il en parle comme d'un «régime» tolérable seulement au nom de l'amour. Roshi, le maître, le gourou, règne sur ce petit monde du haut de sa taille de nain et de son âge vénérable. Cohen veille sur lui au quotidien, le mieux possible, avec toute l'affection dont il est capable. Cela ne l'empêche pas d'affirmer qu'il se méfie des hypnotiseurs de la sorte. «Je me suis toujours méfié des vieux sages. [...] J'étais moi-même un très bon hypnotiseur lorsque j'étais jeune.» Et au fond, il juge que c'est bien lui qui a tout appris à son maître Roshi...

Une table propre, un repas soigneusement préparé, une chambre bien rangée, tout cela n'a jamais eu autant d'importance pour cet homme plutôt habitué à une vie dissolue, longtemps menée en équilibre entre les deux solitudes montréalaises. «Mon père était officier dans l'armée canadienne. J'aime la notion de discipline. Pas la guerre.»

Dans sa cabine monacale, Cohen possède un micro, un synthétiseur et un ordinateur Macintosh. Il compose, il chante, il écrit. Ses poèmes sont toujours aussi beaux. Sa voix, toujours aussi riche.

Lorsqu'il en a assez, Cohen saute dans sa voiture et rentre chez lui. Il écoute la télé, il mange des plats juifs, il relit ses manuscrits. Il fume, il boit du Ballantine. «Je me sens plus proche du monde que je ne l'ai jamais été.»

Les images de ce documentaire sont plutôt mauvaises, mais Cohen y est si bon, comme toujours, qu'il mérite absolument d'être vu.

http://www.ledevoir.com/2003/04/05/24838.html