Leonard Cohen Forum

Discussion générale => Questions, suggestions et analyses => Discussion démarrée par: Julien le 28 Novembre 2004, 21:14:11



Titre: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Julien le 28 Novembre 2004, 21:14:11
Salut, un passage de l'extrait écrit de ce reportage proposé sur le site m' a particulierement interpellé et je voulais vous en faire part.

" Un rabbin a lu dans un journal que j'étais devenu bouddhiste, et il est venu sur la montagne pour me sauver. En entrant dans mon bungalow, il fut stupéfait de voir une ménora, le chandelier juif et d'autres indices montrant que j'étais juif pratiquant. C'est difficile d'expliquer aux autres ce qu'on est, il y aura toujours des gens qui n'approuvent pas votre choix. Que vous soyez célèbre ou non. Il y aura toujours quelqu'un pour critiquer votre manière de vivre. Le judaïsme est une religion riche et très dynamisante, je n'ai aucune intention de l'abandonner. Le zen est une pratique qui exige l'observation de règles de vie très rigoureuses. Etant donné ma nature fasciste militariste, cela me parait tout à fait adapté à la vie que je souhaite mener."

J'avoue ne pas saisir totalement cette dernière phrase  ??? Est-ce de l'ironie? Des éclairissements seraient bienvenus... Merci d'avance.


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Patrice le 28 Novembre 2004, 23:28:06
Salut Julien,

Disons que c'est "à moitié" ironique !. :)

Cohen a voulu rapeller ainsi ce qu'il a dit maintes fois dans les années 90, à savoir son désir de l'ordre établi, par exemple sa déception de voir tomber le mur de Berlin, il dit que "sans ordre établi, c'est le chaos".

Souvenons nous aussi du titre (à peine ironique) de "Field Commander" qu'il s'était attribué en 1974 et de la tenue qu'il portait entre 70 et 76 (environ), à savoir la saharienne qui faisait plus ou moins penser à un vêtement militaire...

Amicalement,
 Patrice.


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Julien le 29 Novembre 2004, 20:05:19
Ok, merci pour ces explications :)

La" tournure d'esprit" qu'il a  (je ne juge pas) est tout de même assez éloignée du "Flower-Power" dans lequel on le classe un peu vite, je trouve.


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Patrice le 29 Novembre 2004, 23:19:46
Bien sûr !.
D'où les incidents de concerts comme à Aix-En-Provence, par exemple... :)

Cohen n'a jamais été un communiste malgré ses participations à la Fête de l'Huma... on contraire, on peut dire au vu de ses déclarations qu'il est plutôt de droite.... :o

Patrice.


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Julien le 30 Novembre 2004, 18:48:18
Tout à fait, pourtant je ne me lasse pas de lire les paroles de l'album The Future... 

Tres parodoxal ce M.Cohen  ;D

"I'm sentimental, if you know what I mean
I love the country but I can't stand the scene.
And I'm neither left or right
I'm just staying home tonight,
getting lost in that hopeless little screen.
But I'm stubborn as those garbage bags
that Time cannot decay,
I'm junk but I'm still holding up
this little wild bouquet:
Democracy is coming to the U.S.A. "


Et maintenant je comprend un peu mieux quand il dit

"Give me back the Berlin wall
give me Stalin and St Paul
I've seen the future, brother:
it is murder.

Things are going to slide, slide in all directions
Won't be nothing"...


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Patrice le 01 Décembre 2004, 00:06:47
Citation
"Give me back the Berlin wall
give me Stalin and St Paul

Certains couplets de The Future sont souvent ironiques, quand même... car un couplet (enlevé à la dernière minute) commençait par "Give me back Hitler" et il est évident qu'il n'en pensait pas un mot... :)

Par contre, pour le mur de Berlin, il l'a dit clairement au journaliste allemand Christof Graf lors de deux interviews, idem pour l'ordre établi en disant encore que le mur (de Berlin) symbolysait pour lui deux choses très claires, qu'il ne pouvait pas y avoir de confusion possible. Sous entendu, pas de chaos.
A noter que l'interview Beautiful Losers a été réalisé à Los Angeles, dans la maison perso de LC.

Je me souviens qu'en 89, quand on a appris que le mur était tombé, il y avait des amis à la maison, et on a fait la fête en regardant les images retransmises par la télé.... :) :)


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Julien le 01 Décembre 2004, 21:00:21
Citation
"Give me back the Berlin wall
give me Stalin and St Paul

Certains couplets de The Future sont souvent ironiques, quand même... car un couplet (enlevé à la dernière minute) commençait par "Give me back Hitler" et il est évident qu'il n'en pensait pas un mot... :)

Par contre, pour le mur de Berlin, il l'a dit clairement au journaliste allemand Christof Graf lors de deux interviews, idem pour l'ordre établi en disant encore que le mur (de Berlin) symbolysait pour lui deux choses très claires, qu'il ne pouvait pas y avoir de confusion possible. Sous entendu, pas de chaos.
A noter que l'interview Beautiful Losers a été réalisé à Los Angeles, dans la maison perso de LC.

Je me souviens qu'en 89, quand on a appris que le mur était tombé, il y avait des amis à la maison, et on a fait la fête en regardant les images retransmises par la télé.... :) :)



Je ne doute pas de l'ironie (et même de l'humour!) de L.C. , et c'est même une des choses que j'"admire" chez lui. Sans aucun doute, ses textes gagne en force émotionnelle et en pérénité grâce à cela. C'est en tout cas ce que je ressent lorsque je les lis.

Pour le mur... On est pas obligé de partager son avis ::) (Bien sur) Mais la conception qu'il a du Chaos se retrouve dedans.... C'est tout a fait cohérent et motivé.

(c'est un petit peu ce que je retire de cette discussion)

Quand a l'éffondrement du Mur, j'étais bien trop jeune pour comprendre ce qui se passait. ;D  Mais maintenant je suis suffisamment agé que pour en étudier les conséquences et remarqué la somme d'erreurs faites... Mais c'est un autre débat qui n'a pas sa place ici  ;)

J'espere juste qu'il a su trouver le "Calme"  :) (Ces 2 derniers albums peuvent le laisser penser)


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Strawberry le 04 Décembre 2004, 06:13:53
Coucou je m'immisce sur le topic car à sa lecture, un doute m'interpelle...
Si Cohen regrette le temps du mur de Berlin et donc ce qui en découle c'est à dire la guerre froide, c'est effectivement e naison d'un attachement fort à l'ordre établi. En quoi cela fait-il de lui un homme forcément de "droite" ? Le couplet give Staline and St-Paul laisserait à pense que Leonard aime l'ordre, qu'il s'agisse d'un totalitarisme de droite comme de gauche... ce qui reforcerait un peu la vision d'apolitique qu'on a parfois de lui (cf. Democracy par exemple).
Connais-ton ses opinions en matière économique, sociale et culturelle ?


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: FURUIKE le 07 Décembre 2004, 10:34:28
Hello tout le monde...
Pour ma part, je me demande si l'ordre établi ne correspond pas, pour Cohen, à un ordre "spirituel" bon ou mauvais, mais qui a le mérite d'exister  8).
Je renvoie à une autre interview, parue dans les Inrockuptibles, et dans laquelle LC évoque ce qu'est l'ordre pour lui...

 ;) Donc... les changements de toute nature ont pour Cohen (c'est uniquement mon avis) une répercussion du type de celle que les Anglo-Saxons nomment "paradigmal shift" ou plus françaisement changement de paradigme. L'âme des êtres vivants influe sur la matérialité, qui en retour influe sur l'âme des êtres vivants. Un peu la poule et l'oeuf, quoi !

Maintenant, je me dis aussi que Cohen -de par sa vie et son imprégnation religieuse- garde au fond de lui un ensemble de valeurs (mot pas très heureux) et que ce qui va à l'encontre de ces valeurs lui fait mal à l'âme.

For what it is worth.

A+

Laurent 8) ^-^


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: the enemy of love le 13 Février 2005, 11:29:06
Coucou je m'immisce sur le topic car à sa lecture, un doute m'interpelle...
Si Cohen regrette le temps du mur de Berlin et donc ce qui en découle c'est à dire la guerre froide, c'est effectivement e naison d'un attachement fort à l'ordre établi. En quoi cela fait-il de lui un homme forcément de "droite" ? Le couplet give Staline and St-Paul laisserait à pense que Leonard aime l'ordre, qu'il s'agisse d'un totalitarisme de droite comme de gauche... ce qui reforcerait un peu la vision d'apolitique qu'on a parfois de lui (cf. Democracy par exemple).
Connais-ton ses opinions en matière économique, sociale et culturelle ?

Juste signaler que "lapolitisme" est quand mêm une valeur ancrée à droite.
Je ne dirais pas ordre mais plus un bessoin de reperes fixes et etablis clairement. Si on suit la logique de l'artiste qui pose un mot unique et simple sur un concept, chose que la langue anglaise permet plus (enfin disons que moins porté sur l'abstraction et le flou que le français), on peut tenter de degager un scheme de pensé qui peut expliquer la logique des propos de Cohen, l'idée lié aux paradigme est assez interessante.

Voila ma modeste opinion.


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: lgransec le 14 Février 2005, 20:58:11
Citation
Je ne dirais pas ordre mais plus un besoin de reperes fixes et etablis clairement. (...)  la logique des propos de Cohen, l'idée lié aux paradigme (...)
the enemy of love

Oui, l'idée liée au paradigme, je te suis assez sur cette voie, ou autrement dit l'amour qui émerge du chaos, ou la conscience qui fuse de l'assemblage des contraires, je pense qu'on retrouve ça partout dans l'oeuvre de Cohen. Par exemple dans "Ballad of the absent mare":

"And there is no space (le lieu classique est aboli)
but there is  left and right (les opposes sont nécessaires)
And there is no time (on est à nouveau dans un nouvel ordre de repères)
but there is day and night".

Bref, une façon de faire jaillir la lumière à partir de la vie, et pas quelquechose de déconnecté de la vie, pas un mysticisme planant venant d'ailleurs c'est à dire de nulle part. Bref encore, une vision très teilhardienne ou aurobindienne, pour les habitués de l'"autre" forum. Au fait, quelqu'un sait-il où on peut commander le duo mouskouri-allwright et l'adaptation française de "ballad of the absent mare" ?


Titre: Re: Beautiful Loser : L'interview
Posté par: Patrice le 15 Février 2005, 02:58:21
Well said, Eric. ;)
LC a toujours adoré les opposés, les contrastes.
Et on revient à Aurobindo, ce qui n'est pas pour me déplaire !.

Mais j'aime aussi ceci:
Citation
Juste signaler que "lapolitisme" est quand mêm une valeur ancrée à droite.
C'est si vrai !. :)
 :D