Leonard Cohen Forum
27 Mars 2017, 21:23:59 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Accueil   Forum Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
6512 Vues | Noter: (2 notes)

--> Retour au forum


07 avril 2010

A l’attention de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d'Embrun

Lettre ouverte
Copies : équipe du site leonardcohensite.com et Robert Kory, avocat et manager de Leonard Cohen (Los Angeles)


Monseigneur,

Nous dirigeons le seul site francophone dédié à l’œuvre du poète canadien Leonard Cohen (www.leonardcohensite.com). Nous sommes d’ailleurs en relation directe avec Leonard Cohen et son management.

C’est avec une grande joie que nous avons appris par les médias que vous réalisiez un CD pour célébrer la paix et la concorde entre les êtres. C’est avec étonnement que nous avons pu constater que dans cet album figurait Hallelujah de Leonard Cohen.

Hallelujah (avec un H et un j) est une chanson de Leonard maintes fois reprises dans le monde : citons Jeff Buckley, John Cale, Rufus Wainwright, et même Graeme Allwright en France qui l’a adaptée sans l’enregistrer. Votre intention de la reprendre, à première vue, ne nous a pas surpris.

Mais là où le bât blesse, c’est que les paroles que vous y avez superposées ne sont pas une nouvelle traduction. Certes, elles célèbrent la beauté de notre monde et la gloire du Seigneur, ce qui est tout à fait honorable, MAIS elles sont à l’opposé de ce que Leonard a voulu dire.
La traduction exacte que nous mettons à la suite, parle d’un amour déçu, d’un homme qui s’est fait trahir par un autre, d’une femme infidèle et qui échappe à celui qui l’aime. Un des couplets évoque même le voyeurisme (il la regarde se baigner nue sur le toit) et le dernier est un appel à peine déguisé à la vengeance. Comme Cohen le dit lui même dans la chanson, c’est (un Hallelujah cassé !)
Et si la parole de joie qu’est hallelujah apparaît tout le long du texte, c’est un halleluyah de désespoir comme un homme va puiser dans les dernières ressources mystiques la force de croire encore en la vie. Leonard Cohen se définit lui même comme un pessimiste positif.

Alors, nous craignons que votre "adaptation" soit perçue comme une confusion… et une trahison aussi.
Confusion dans l’esprit de ceux qui ne connaissent ni Cohen, ni l’anglais et qui penseraient que le poète (juif et bouddhiste) a écrit une chanson chrétienne et pacifique.
Trahison pour tous les admirateurs de Cohen à travers le monde car l’esprit du texte original n’est ABSOLUMENT pas respecté.

À ce jour, sur les forums de discussion (notre forum, Facebook, Twitter, et autres sites relatifs à Cohen), beaucoup s’apprêtent à boycotter votre disque Spiritus Dei en dénonçant cette grave erreur que vous avez laissé échapper. Elle démontrerait que vous ne vous êtes pas suffisamment penché sur le choix de la chanson.

A l’heure où l’Eglise est dans la tourmente à son plus haut niveau pour des affaires qu’il ne nous appartient pas de traiter… Il ne nous semble pas bon qu’un  Homme d’Eglise tel que vous, crée une nouvelle polémique sur une chanson somme toute païenne et une fois de plus, hélas, que l’église catholique soit montrée du doigt négativement.

Nous sommes certains que vous tiendrez compte de nos remarques et que vous saurez, sans doute, expliquer publiquement et médiatiquement votre erreur. Parmi d’autres médias, nous sommes prêts à publier votre réponse in extenso.

Nous vous adressons, Monseigneur, nos très humbles et respectueuses salutations.

Pour l’équipe du site leonardcohensite.com,
Le fondateur,
Patrice Clos
http://www.leonardcohensite.com


Traduction officielle par Jean Guiloineau, livre Musique d’Ailleurs
 
Alléluia

On m'a parlé d'un accord secret
que David jouait pour plaire au Seigneur,
mais tu n'aimes pas la musique, n'est-ce pas ?
La voici : le quatrième, le cinquième
le mineur descend, le majeur monte;
le roi dérouté composait Alléluia !

Ta foi était solide mais il te fallait des preuves.
Tu l'as vue se baigner sur la terrasse;
sa beauté et le clair de lune t'ont vaincu.
Elle t'a attaché à une chaise de la cuisine
elle a brisé ton trône, elle t'a coupé les cheveux,
et de tes lèvres elle a tiré l'Alléluia !

Tu dis qu'elle a pris le Nom en vain;
je ne connais même pas le nom.
Mais si je le connaissais, c'est quoi pour toi ?
Il y a un éclat de lumière dans chaque mot;
peu importe ce que tu as entendu,
le sacré ou la voix brisée d'un Alléluia !

Je fait de mon mieux; c'était bien peu.
Je ne pouvais sentir, alors j'ai appris à toucher.
J'ai dit la vérité, je ne suis pas venu te tromper.
Et même si tout s'est mal passé,
je me tiendrai devant le Seigneur des Chansons
avec sur les lèvres un simple Alléluia !

(Couplets supplémentaires)

Ma chérie, je suis déjà venu ici.
Je connais cette pièce, j'ai marché sur ce sol.
Je vivais seul avant de te connaître.
J'ai vu ton drapeau sur l'arche de marbre
mais l'amour n'est pas une marche de victoire
c'est un froid et brisé Alléluia !

Il fut un temps où tu me laissais savoir
ce qui se passait vraiment en dessous
mais maintenant tu ne me le montres plus.
Je me souviens quand je bougeais en toi
et la colombe sacrée bougeait elle aussi,
et chacun de nos souffles était un Alléluia !

Il y a peut-être un Dieu là-haut
mais tout ce que m'a appris l'amour
c'est comment descendre un type qui t'a doublé.
Et ce n'est pas une complainte que vous entendez
ni quelque pèlerin qui a vu la lumière -
c'est un froid et brisé Alléluia !

Paroles originales et musique : Leonard Cohen

Postées avec traduction sur www.leonardcohensite.com avec autorisation


Digg this story! Del.icio.us Share on Facebook! Technorati Reddit StumbleUpon
TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !