Leonard Cohen Forum
21 Octobre 2017, 09:48:40 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Sondage
Question: Etes-vous d'accord avec le contenu de cet article?
oui - 0 (0%)
peut-être - 0 (0%)
Je ne crois pas, mais j'ai des réserves tout de même. - 1 (50%)
non, mais... elle est bien curieuse celle-là! - 0 (0%)
quel article? - 0 (0%)
Je suis d'accord avec le premier paragraphe, et avec le dernier, mais pas avec tout ce qui se trouve entre les deux - 0 (0%)
Laissez-moi répondre à ce sondage et je lirai l'article ensuite.  Une chose à la fois. - 1 (50%)
non - 0 (0%)
Total des votants: 1

Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: A propos de traduction  (Lu 6244 fois)
Céline
Invité
« le: 04 Avril 2003, 04:39:33 »

Un article plutôt intéressant où l'on parle de différentes traductions et discute les approches de Michel Garneau (2000) et Dashiell Hedayat (1974) pour Stranger Music.

http://www.otiaq.org/circuit/num72/Recherche_suzanne_p22-23.pdf

Avant d'arriver là, on passe par l'incontournable Graeme Allwright et son "plus que séduisant résultat".   Plutôt d'accord avec ça, moi qui suis plus que séduite.

D'accord aussi avec le fait que les versions de M.G. et D.H se valent, chacun dans leur genre.

Je suis assez désolée pour J.G., par contre, (si ça peut le consoler) que j'ai bien apprécié lire.  Et je ne vois pas de "flagrante indécence" entre ces deux versions de Prière pour le Messie

J.G. :
Prière pour le Messie

Son sang sur mes bras chaud comme l'oiseau
son coeur dans ma main lourd comme le plomb
ses yeux dans mes yeux plus clairs que l'amour
O envoie le corbeau avant la colombe

Sa vie dans ma bouche moins qu'un homme
sa mort sur ma poitrine plus dure que la pierre
ses yeux dans mes yeux plus clairs que l'amour
O envoie le corbeau avant la colombe

O envoie le corbeau avant la colombe
O chante dans tes chaînes du fond de ta geôle
tes yeux dans mes yeux plus clairs que l'amour
ton sang dans ma chanson fait crouler le tombeau

O chante dans tes chaînes du fond de ta geôle
tes yeux dans mes yeux plus clairs que l'amour
ton coeur dans ma main lourd comme le plomb
ton sang sur mon bras chaud comme l'oiseau

O arrache de tes rameaux un vert rameau d'amour
quand le corbeau sera mort pour la colombe.

***

M.G. :
PRIÈRE POUR LE MESSIE

Son sang sur mon bras est chaud comme un oiseau
son coeur sur ma main est pesant comme du plomb
ses yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour

Ô donne le corbeau avant la colombe
Sa vie dans ma bouche est moins qu'un homme
sa mort sur ma poitrine est plus dure que la pierre
ses yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour

Ô donne le corbeau avant la colombe
Ô donne le corbeau avant la colombe
Ô chante dans tes chaînes enchaîné dans une caverne
tes yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour
ton sang dans mon chant fait s'écrouler la tombe

Ô chante dans tes chaînes enchaîné dans une caverne
tes yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour
ton coeur sur ma main est pesant comme du plomb
ton sang sur mon bras est chaud comme un oiseau

Ô brise parmi tes branches une verte branche d'amour
quand le corbeau sera mort pour la colombe
 
***

Traduire de la poésie, ce n'est pas traduire un dépliant touristique, tout de même,  il y a toute une façon de traiter la sensibilité charriée par ces mots, qui d'une culture à l'autre prennent une autre couleur, un autre ton une autre dimension, parfois une autre forme pour exprimer la même idée/émotion pour qu'elle soit comprise par les gens auxquels la traduction est destinée.  D'ailleurs tout le monde le dit "si vous avez accès à la version originale, oubliez les traductions".  Mais bon. Et la poésie de Cohen, c'est pas du tout orthodoxe, il faut avoir expérimenté, ou du moins pouvoir ressentir fortement les extrêmes en mêm temps que l'ambiguité, sortir des sentiers battus, d'une façon..., je cherche le mot, et bien justement, pour le faire à sa façon, je crois qu'il n'y a que lui, finalement.  Les musiciens ont mieux réussis à le faire passer, je trouve.

Il y a du rythme et de la musique dans certains vers de Leonard Cohen, même ceux qu'il n'a pas mis en musique.  Musique et rythme que je n'ai pas toujours retrouvés dans les traductions françaises par qui que ce soit, non je n'ai retrouvé, en général, que les poèmes.  C'est déjà beaucoup.  Ah! il n'est pas facile à saisir ce Cohen!!!

A+

c.
« Dernière édition: 04 Avril 2003, 07:04:20 par Céline » Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #1 le: 04 Avril 2003, 15:40:18 »

Bonjour à tous,

Petites objections :

1 - Les chansons de Graeme Allwright sont des adaptations et non des traductions, des adaptations aussi fidèles que possible quand les mots le permettent, ce qui n'est pas toujours le cas. Et il a toujours voulu y apporter sa propre sensibilité.

2 - Les traductions faites en France (dont celles de Jean Guiloineau) ont été largement exportées. Celles faites au Canada ne le sont pas.
Alors, il n'y a que les Canadiens qui peuvent "juger" si une traduction est bonne ou non ?.
Pourquoi ?.
Ceci est fort arbitraire !!!.

3 - D'autres français ont fait un job remarquable, Jacques Vassal en tête.

4 - On prétend que Leonard lui-même aurait jugé "mauvaises" les traductions de Guiloineau. J'apporte ici la preuve du contraire.
Voici un extrait d'un mail que Leonard m'a envoyé un jour après que j'ai traduit un poème et lui ai donné ma version:
"My French is not secure enough to have the remote idea of a success or a failure in a translation[/i]".
(fin de citation).

Alors ?...

Amicalement,
Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Céline
Invité
« Répondre #2 le: 04 Avril 2003, 18:57:10 »

Bonjour tout le monde!

Patrice comme je suis assez d'accord avec l'ensemble de ton message, je relèverai seulement les points suivants, sur lesquels j'ai butés :

"Alors, il n'y a que les Canadiens qui peuvent "juger" si une traduction est bonne ou non ?.
Pourquoi ?.   Ceci est fort arbitraire !!!."

Patrice, où as-tu lu qu'il n'y avait qu'eux (qui sont loin de représenter tous les Canadiens, en passant) pour juger??!!

En réalité ils n'ont fait que comparer la version de M.G. avec une autre, pour voir.  En plus ils concluent très objectivement que les deux versions sont, comment dire?  à égalité pour faire image, chacun dans leur genre.

Autrement, oui, le ton un peu paternaliste et le "pétage de bretelles" comme on dit ici, se fait sans doute un peu trop sentir à mon goût dans cet article et dans un autre article que j'ai posté au sujet d'Étrange Musique Étrangère dans un autre T.  Je n'aime pas ce ton.  Question de tempérament.  Il en reste que les info. objectives en général sont intéressantes.  Pour le reste, et bien, ça donne matière à débat, ce qui ne peut pas faire de tort!!!! Grin

Que Leonard Cohen ait demandé à Michel Garneau une traduction est une chose.   Mais ramener constamment sur le tapis une hypothétique version honnie en est une autre.   De mauvais goût, à mon humble avis. Roll Eyes  Que la rumeur soit vraie ou fausse.

Pour la citation, elle ne concernait pas la version de Guiloineau, alors ça ne s'applique pas, car il a pu demander des avis d'autres personnes concernant cet ouvrage, mais de toutes façons, Guiloineau n'a pas fait un si mauvais travail, quant à moi, il a traduit les mots de Cohen dans les siens, il n'a juste pas traduit la poésie Cohen, pas plus que les autres, d'ailleurs, si on prend comme échantillon le poème du haut Prière pour le Messie.  Pourtant le résultat est tout de même du Cohen.  L'éternel paradoxe lié à cet homme!!!  

Mais, Patrice, il serait dommage de donner dans le panneau, dans le  genre de "ma version est plus forte que la tienne"... non?   Alors qu'en réalité, ce sont seulement des choses différentes, intéressantes à comparer.  Enfin bref, moi, c'est comme ça que je le vois, et c'est sous cet angle uniquement que la question m'intéresse.
 
Amitiés,

C.
« Dernière édition: 04 Avril 2003, 18:57:46 par Céline » Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #3 le: 04 Avril 2003, 19:26:21 »

"Alors, il n'y a que les Canadiens qui peuvent "juger" si une traduction est bonne ou non ?.
Pourquoi ?.   Ceci est fort arbitraire !!!."

Patrice, où as-tu lu qu'il n'y avait qu'eux (qui sont loin de représenter tous les Canadiens, en passant) pour juger??!!

J'ai écrit ça tout simplement car j'ai cru comprendre que les ouvrages réalisés au Canada ne sont pas exportés, comme je l'ai écrit, d'ailleurs. Smiley

Alors, tant pis pour le reste du monde francophone... ils n'auront pas le loisir de lire les traductions de Michel Garneau, donc pas la possibilité de se faire la moindre opinion de son talent. :-\

Si on faisait ça chez nous (en France), on nous traiterait - à juste titre - de chauvins pratiquant le conservatisme à outrance...

Alors, pour revenir à la France uniquement, je persiste à dire que certains traducteurs ont mieux rendu l'univers et la poèsie de Cohen que certains autres, c'est tout. Cool

Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Céline
Invité
« Répondre #4 le: 04 Avril 2003, 21:49:05 »

"J'ai écrit ça tout simplement car j'ai cru comprendre que les ouvrages réalisés au Canada ne sont pas exportés, comme je l'ai écrit, d'ailleurs.Alors, tant pis pour le reste du monde francophone... ils n'auront pas le loisir de lire les traductions de Michel Garneau, donc pas la possibilité de se faire la moindre opinion de son talent."

Sans vouloir faire de publicité, ce n'est pas à toi que j'apprendrai qu'on peut le commander sur le net n'importe quand.

"Si on faisait ça chez nous (en France), on nous traiterait - à juste titre - de chauvins pratiquant le conservatisme à outrance..."

Je ne crois pas que ce soit une... "rétention volontaire", si je puis dire, de la part de ceux qui ont écrit ça.  (L'article et surtout, Étrange musique étrangère.)

"Alors, pour revenir à la France uniquement, je persiste à dire que certains traducteurs ont mieux rendu l'univers et la poèsie de Cohen que certains autres, c'est tout."

Peut-être, en général, peut-on avoir un traducteur préréré.  Mais moi, je persiste à dire qu'à la lecture de différents traducteurs, je me suis rendue compte que certains (enfin j'ai pas tout lu) auteurs, ont brillé plus particulièrement avec certains poèmes, et même parfois seulement certains passages, alors que les autres laissaient passer ces choses.

Probablement ces passages les faisaient plus vibrer, ils se sentaient plus en accord avec ce qui se passait, un peu comme pour Graeme Allwright avec L'Étranger.  

En tout cas, j'ai aimé lire tous les traducteurs et je ne pourrais pas en choisir un préféré, car chacun m'a fait voir sous un éclairage différent, ce que je voyais encore de façon différente en lisant le texte original.  J'ai pris beaucoup de plaisir à lire toutes les traductions, quoi.

Après avoir persisté, je signe,

A+

C.
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !