Leonard Cohen Forum
25 Mai 2018, 19:35:31 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 3 [4]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: famous blue raincoat  (Lu 88583 fois)
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #45 le: 25 Juin 2005, 19:40:13 »

Bonjour à tous,

Oui, un amour triangulaire, c'est ça. Plein de détails, plein de mystère.
Reste à savoir si Cohen n'est pas lui-même "l'autre".
Voici ce que j'ai écrit en page 2:

"Nous savons tous à quel point Cohen cultive la double personnalité, la façon qu'il a de parler de lui à la troisième personne, parlant à "un autre", celui du miroir.
Il aime les miroirs pour y voir un autre.
Si cette technique a surtout été utilisée dans les poèmes, il y a une chanson où cet aspect est flagrant, il s'agit de "Last Year's Man".
L'écrivain Philippe Djian a dit "c'est en écoutant 'Famous Blue Raincoat' que j'ai su comment vivre avec une femme". En étant mari et amant à la fois."


Mais surtout, voici ce que dit LC lui-même en 1994 :

"The trouble with that song is that I've forgotten the actual triangle. Whether it was my own...of course.I always felt that there was an invisible male seducing the woman I was with, now whether this one was incarnate or merely imaginary I don't remember, I've always had the sense that either I've been that figure in relation to another couple or there'd been a figure like that in relation to my marriage. I don't quite remember but I did have this feeling that there was always a third party, sometimes me, sometimes another man, sometimes another woman. It was a song I've never been satisfied with. It's not that I've resisted an impressionistic approach to songwriting, but I've never felt that this one, that I really nailed the lyric. I'm ready to concede something to the mystery, but secretly I've always felt that there was something about the song that was unclear. So I've been very happy with some of the imagery, but a lot of the imagery...   The tune I think is good, I remember my mother approving of it, I remember playing the tune for her, in her kitchen, and her perking up her ears while she was doing something else and saying 'that's a nice tune'."

Source : http://perso.wanadoo.fr/pilgraeme/famous_blue.htm
(où l'on trouve d'autres mots de Cohen sur cette chanson)

Amicalement,
Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Christina B
Invité
« Répondre #46 le: 13 Septembre 2005, 21:36:30 »

Bonjour

famous blue raincoat est plein de mysteres, mais je me permets de rajouter une information apres avoir lu toutes les traductions.
"That night that you planned to go clear
Did you ever go clear?"
est traduit par, "tu as décidé de t'effacer", "tu as décidé/prévu de disparaître", "tu as décidé de t'en aller".

En anglais, l'expression "go clear" veut dire d'arreter une drogue - je ne connais pas l'expression francaise. Kick a drug habit. Normalement, c'est qu'on arrete de prendre l'heroine. En 71 je presume que d'utiliser l'heroine etait toujours "acceptable", mais le danger etait tres connu (deces de janis Joplin en 70, etc..)

J'espere que l'explication aide a comprendre mieux cette ligne.. interessant de la voir ainsi dans le contexte de la reflexion "deux hommes ou un homme"..

Quant a la reference a Scientology, autant que je sache ils n'utilisent pas l'expression (mais "clearing").

bien a vous, (et veuiller excuser quelques expressions etranges..)
C.
Journalisée
Christina B
Invité
« Répondre #47 le: 14 Septembre 2005, 00:25:40 »

Je corrige moi-meme. Ce que j'ai ecrit refere a "go CLEAN". "go clear" est vraiment une phrase que Scientology utilise. Choquant (pour moi).. "go clear" est le procedure qu'on utilise pour atteindre l'etat "clear" - un Clear est sans emotions negatives.
Je dois dire que je prefere une interpretation sans Scientology..

Bien a vous,
C.
Journalisée
walpurgis
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8


« Répondre #48 le: 22 Septembre 2005, 05:05:58 »

j'ai fini mon article sur Cohen (et Dylan). Je l'ai envoyé à 'Crossroads', magazine dans lequel j'écris mes petites chroniques (je suis dans l'ours). Je vous préviendrai s'ils le publient. Je peux vous l'envoyer à titre privé si vous le souhaitez, je vous fais confiance, mais je ne peux pas le mettre en ligne, puisque je l'ai promis à une revue papier
J'y parle surtout des deux premiers albums

cordialement

walpur
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #49 le: 26 Septembre 2005, 18:01:43 »

Si tu veux, tu peux me l'envoyer par MP ou par mail...

 Cheesy

Amicalement,
Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
walpurgis
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8


« Répondre #50 le: 03 Octobre 2005, 18:48:52 »

Je viens de te l'envoyer
mes excuses pour le retard
jerome
Journalisée
FURUIKE
Junior
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42


The solitude of strength


WWW
« Répondre #51 le: 17 Août 2006, 08:49:41 »

Oui, peut-être, mais c'est là le problème avec tout ce qu'on appelle sectes ou analogues.

Ce n'est pas parce que ce genre de personnes détournent des expressions issues de la vie de tous les jours (et la langue anglaise vit très bien avec des poncifs !!) que l'expression en elle-même est douteuse ou condamnable. Il faut savoir faire la différence ! Et je ne pense pas que Cohen, avec sa culture, ait jamais été intéressé par ce mouvement...

D'ailleurs, dans Dress Rehearsal Rag, il fait une allusion directe aux Rosicruciens. Je n'en ai jamais déduit quoi que ce soit.
Sauf peut-être que tous ces mouvements intellectualisants étaient "trop" pour Cohen, dans le sens où ils ne pouvaient rien lui apporter... et qu'il souffrait peut-être de voir des proches s'y intéresser ou s'y engager.
Journalisée

It's coming like the tidal flood beneath the lunar sway / Imperial, mysterious, in amorous array / Democracy is coming to the USA
Pages: 1 2 3 [4]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !