Leonard Cohen Forum
16 Décembre 2017, 13:47:36 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Vous aimez aussi...  (Lu 47803 fois)
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« Répondre #45 le: 11 Février 2010, 11:29:03 »

Merci pour ta visite chez nous, Sarah. Tu es la bienvenue quand tu veux.

'Ptérodactyles" oui ! C'est exactement l'idée qui me vient à l'esprit à l'écoute du passage "vent + cris d'oiseaux" dans Echoes; Beaucoup y voient des mouettes. Moi non, ce sont des ptérodactyles, ramphorynques et ptéranodons que j'entends là, bref, ces bestioles ailées du jurassique ou du crétacé (ou les deux).
Après, je vois les premières lueurs de l'aube, puis le soleil qui lance ses premiers rayons...
Pour ce qui est des live, on propose sur le site toute une floppée de bootlegs à télécharger. C'est une autre dimension de PF. Ummagumma parait bien terne à côté !  Grin

Mais on s'éloigne assez sensiblement de LC, là !
Pour faire le lien, je pense que Roger Waters ("Wawa" pour les intimes, ou "Rog". "Dieu" étant réservé à Gilmour Grin) connait assez bien l'oeuvre de Cohen, de même qu'il connait bien celle de Dylan (il a dit lui-même avoir été très influencé par Dylan pour l'écriture de Animals). Il n'y a pas que If qui a un côté cohennien. Wish You Were Here aussi et certains textes de The Wall, de même que certains arpèges.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
gypsy boy
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 117


« Répondre #46 le: 11 Février 2010, 19:57:40 »

"J'ai failli citer Gainsbourg, mais à l'époque (début des 70's), il était pour nous nettement plus du côté "artistes purs" que du côté "variétoche", aux côtés des Brassens, Brel, Ferré, Nougaro... Il était déjà une icône."

Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Mike Steve Blueberry :-).
En fait j'ai découvert Cohen à peu près de la même manière (quoiqu'un peu plus tard) que Gainsbourg, "à rebours" si je puis m'exprimer ainsi. Je m'explique: dans les années 80 j'étais fan de leurs albums I'm Your Man (88) et Love On the beat (84), lesquels m'ont tout naturellement donné envie d'aller voir ce qu'ils avaient fait auparavant... et là, bonheur suprême, au fur et à mesure que je reculais dans le passé je me suis rendu compte (mais ça n'engage que moi bien sûr) que leurs albums précédents étaient de très loin supérieurs aux albums "commerciaux" qui m'avaient permis de les découvrir... Et la comparaison ne s'arrête pas là, puisque la période que je préfère pour chacun d'eux est la même (les seventies), mes albums favoris étant Histoire de Melody Nelson (71) et L'Homme à tête de chou (76) pour l'un, et Recent Songs (79), Songs of Love and Hate (71) et Songs from a Room (69) pour l'autre...

Autres points communs: tous les deux sont plutôt provocateurs (Flowers for Hitler, Nazi Rock) et ont connu un large succès public mais très tardif, personne ne peut nier ça.

Voilà pour ce petit parallélisme tout personnel - mais c'est clair que leur "génie" (Gainsbourg n'aimait d'ailleurs pas qu'on lui attribue ce qualificatif, il disait que la chanson était un art mineur au contraire des arts majeurs que sont la peinture, la musique classique et de tout ce qui réclame une "initiation") est très différent, l'un étant plus musical (un ex-pianiste de bar ayant reçu une formation classique) et l'autre plus littéraire (un écrivain et poète reconnu avant de devenir chanteur - et il y a fort à parier que si Léonard n'avait pas fait ce choix de carrière, la plupart de ses textes magnifiques seraient restés quasi inconnus pour la plupart d'entre nous (sauf pour Dominique et Patrice bien sûr :-)) 
Journalisée
Sarah
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 177


« Répondre #47 le: 11 Février 2010, 20:12:21 »

Autres points communs: tous les deux sont plutôt provocateurs (Flowers for Hitler, Nazi Rock) et ont connu un large succès public mais très tardif, personne ne peut nier ça.

  Et Babylone .... Gypsy Boy.

  Et un peu plus tard, j'ai pensé à Hey, that's no way to say good-bye/ Je suis venu te dire...


S.
« Dernière édition: 11 Février 2010, 21:08:45 par Sarah » Journalisée
gypsy boy
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 117


« Répondre #48 le: 11 Février 2010, 23:17:35 »

oui, tout-à-fait, je n'y avais pas pensé, ça en deviendrait même troublant :-)

merci Sarah.
Journalisée
Sarah
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 177


« Répondre #49 le: 11 Février 2010, 23:30:07 »

oui, tout-à-fait, je n'y avais pas pensé, ça en deviendrait même troublant :-)

  Je ne voudrais pas trop en rajouter mais il y avait aussi Gloomy sunday/dress rehearsal rag dont il avait été question dans quelques posts précédents ( fil : The essential  version 2009).

S.

 
Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« Répondre #50 le: 11 Février 2010, 23:49:57 »

Autre point commun d'importance : ils sont tous les deux juifs. Ca fait un fond culturel commun aux deux. Point commun avec Dylan aussi.
En revanche, Gainsbourg partage avec un autre musicien, je devrais dire une rock-star, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit d'Elvis Presley, le fait d'être le survivant de deux jumeaux dont l'autre est mort-né. Le frère de Elvis s'appelait Jesse garon. Je ne sais pas pour celui de Gainsbourg.
Enfin, y'a de quoi avoir quelques troubles de la personnalité...

mais je dois reconnaitre que je connais mal l'"oeuvre de Gainsbourg. Et je trouve (sûrement très superficiellement) qu'il a tardivement gâché son talent pour lui-même, et réservait ses meilleures créations à ses copines (Birkin, Deneuve, Adjani, Charlotte et quelques autres, amantes ou simples amies).
Le film récent "Gainsbourg, vie héroïque" dresse de lui un portrait très émouvant, et l'acteur qui l'incarne est vraiment entré en lui. Casta en Bardot est bluffante aussi. En revanche, erreur de casting pour l'acteur qui joue Vian : l'interprétation, ça passe, mais il n'a pas le physique du tout. Vian était épais comme une allumette, avec un visage émacié. Or l'acteur a presque un physique de déménageur. C'est à peu près la seule fausse note dans ce très beau film.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
gypsy boy
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 117


« Répondre #51 le: 12 Février 2010, 00:05:01 »

il avait une soeur jumelle en effet (Lilianne), mais je ne pense pas qu'elle soit mort-née... si ça tombe elle vit toujours, je ne sais pas. par contre il a perdu un frère un peu plus âgé que lui, décédé en bas âge...
Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #52 le: 12 Février 2010, 14:38:15 »

Hier, pendant que mes pensées tournaient autour de Queen Victoria, je me souvenais aussi de Gainsbourg "esthète" à travers des photos où on le voit dans son appartement parisien aux murs laqués de noir, entouré d'objets précieux. Là, on est aux antipodes des lieux de vie de Cohen où "sur les murs, il n'y a rien".
Cependant c'est troublant ces rapprochements. C'est vrai que l'âge, l'origine, une forme d'éducation et de moralité sérieusement revendiquées forment un arrière-plan semblable où figurent, pardonnez-moi si je suis intrusive, quelques représentations sexuelles communes.
Comme le fil s'appelle "vous aimez aussi", je m'arrête là  Wink
Journalisée
gypsy boy
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 117


« Répondre #53 le: 12 Février 2010, 19:15:47 »

dernière intervention sur le sujet - je ne voudrais pas non plus trop en rajouter :-)
Leurs oeuvres respectives ont fait l'objet de multiples reprises (et ce phénomène tend à s'accentuer avec le temps), avec dans certains cas plus de succès pour la reprise que pour la version originale, et ce dans plusieurs langues (en français et anglais bien sûr, mais aussi en italien, espagnol, et même en japonais ou en malgache + plein d'autres que j'oublie sûrement).
- Cohen: près de 2000 reprises. Parmi mes préférées: Fabrizio de André: Nancy (quelle version extraordinaire!), Ian Mc Culloch (Echo & The Bunnymen): Lover Lover Lover, REM: First We Take Manhattan, l'Hallelujah de Jeff Buckley évidemment, ainsi que le superbe If It Be Your Will des Webb Sisters, bien connu des spectateurs de la dernière tournée.
- Gainsbourg: plus de 1000 reprises. Mes préférées: Juankar Landa: Dépression au-dessus du Jardin, Mick Harvey: Ballad of Melody Nelson, Tom Barman (Deus): Le Poinçonneur des Lilas, Michael Stipe (REM): L'Hôtel particulier, Carla Bruni: La Noyée, ou encore Daho & Dani: Comme un Boomerang.

A titre de comparaison, Brel compte environ 5000 reprises, Dylan plus de 6000, et les Beatles doivent sûrement en compter des dizaines de milliers... :-)
Journalisée
Outremer
Nouveau
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 26


« Répondre #54 le: 21 Février 2010, 16:15:32 »

Quoi?  Personne n'a mentionné Tom Waits ?  Shocked

Moi j'écoute Heart of Saturday Night depuis plus de 30 ans et je ne m'en lasse pas.  Un magnifique album d'américanitude.
« Dernière édition: 21 Février 2010, 16:25:08 par Outremer » Journalisée
sauron
Junior
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 33



« Répondre #55 le: 02 Mars 2010, 21:17:09 »

Je rajouterais aussi à ma liste de chanteur Jean-Louis Murat (je dirais même plus poète), j'écoute cet artiste depuis une dizaine d'année déjà et je conseille son dernier album que je trouve magnifique, pour rappel l'album s'appelle Le cours ordinaire des choses

Sauron
Journalisée

I'm your man.
gypsy boy
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 117


« Répondre #56 le: 02 Mars 2010, 21:43:05 »

complètement hors sujet, mais quand je pense que demain j'avais prévu d'être à Lille... :-)

partie remise! :-))
Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #57 le: 01 Avril 2010, 11:35:18 »

Ravi Shankar
Profitez comme moi de la leçon de musique du maître à la salle Pleyel diffusée sur Arte. C'est magique. Ses propos sur la musique indienne mais aussi sur l'enseignement et la transmission des traditions, la place de la spiritualité vous intéresseront. Il livre à la fin une réflexion limpide et inédite sur l'influence des nouvelles technologies sur l'apprentissage de la musique.

http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3115236,scheduleId=3093226.html
Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« Répondre #58 le: 03 Avril 2010, 14:01:18 »

Et puis c'est l'heureux papa de la jolie Norah Jones !
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #59 le: 07 Mai 2010, 22:36:30 »

Yusuf Islam, alias Cat Stevens, reprend la route. Il sera en effet en concert en Australie et en Nouvelle-Zélande du 10 juin au 2 juillet, après 36 ans d'absence.
Pour l'instant il n'y a rien pour l'Europe, mais il n'est pas interdit d'espérer !


http://www.youtube.com/watch?v=VlGLuRlhW3c&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=4cpX1ZjuaiA&feature=related


Phil Cheesy Cheesy Cheesy
« Dernière édition: 08 Mai 2010, 13:57:12 par phil58 » Journalisée
Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !