Leonard Cohen Forum
18 Décembre 2017, 00:09:54 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: du constat au combat  (Lu 4780 fois)
lgransec
Invité
« le: 11 Novembre 2002, 16:25:09 »

cohen:
"dance me to the children who are asking to be born"

allwright:
"danse moi vers les enfants demandant à naître en paix"


deux petits mots énormes, au moins pour cerner les deux artistes en question: cohen fait le constat d'un monde contrasté, d'un monde ou cohabitent guerre et beauté, sur ces contrastes il se batit une philosophie pour survivre, ou vivre dans un autre monde. Les enfants demandent à naître.

allwright y ajoute dans ces deux mots EN PAIX toute sa dimension de révolté, de contestataire, d'homme en lutte contre l'état actuel de ce monde.
Recherche intérieure tout aussi profonde mais désir d'action sur l'injustice, et pas simple spectateur. Très aurobindien, au passage.

Rejoint un peu le commentaire fait je ne sais plus où sur le forum et disant que cohen était fasciné par la chose militaire. encore une plaie obligée pour renaître ? là aussi allwright s'affiche depuis toujours en antimilitariste.

comment deux mots transforment totalement un texte à mon sens, ou disons le font vivre plus fort et un peu plus loin encore.
« Dernière édition: 01 Janvier 1970, 01:00:00 par 1040511600 » Journalisée
Miss
Invité
« Répondre #1 le: 11 Novembre 2002, 18:52:18 »

Lgransec,

J'ai toujours aimé la traduction de ce passage avec les deux petits mots ajoutés qui me semblait sous-entendus dans le texte original, peut-être à cause de ce passage de Suzanne.

"And she shows you where to look
among the garbage and the flowers
There are heroes in the seaweed
there are children in the morning
they are leaning out for love
they will lean that way forever"

Je crois que la paix, on peut la faire de l'extérieur et de l'intérieur.  Quelle est la meilleure façon?  Les deux, car l'un influence l'autre, toujours.    

Pour moi, Cohen, peu importe sa fascination et ses fantasmes pour la chose militaire, fait vivre la paix de l'intérieur (alors que d'autres, militants, la font vivre de l'extérieur, ce qui est O.K. aussi).

Losque j'ai entendu TNS la première fois, j'ai entendu la voix rare d'un homme qui semblait avoir réalisé la paix en lui même, et chaque fois que je l'écoute, je me sens en paix, aussi.

Et c'est aussi un précepte important dans le yoga.  Yoga veut dire être relié à la source et, donc être un lien, entre le monde spirituel et le monde matériel, c'est d'ailleurs, tu le sais, Sri Aurobindo qui a fait évoluer le yoga dans ce sens.   Non plus seulement, un aller simple vers la lumière, mais devenir un canal pour amener cette lumière sur le monde.   Moi, je penche vers ça, je penche vers ça, toujours, mais, ciel, c'est pas évident de l'atteindre, rien de passif dans le processus, je t'assure.  Et Cohen, m'inspire (Je suis influençable, perméable au possible, alors les agressifs, même s'ils crient pour la paix, me rendent agressive, bien difficile pour moi de faire la paix dans ces conditions).  

Pour en revenir à Dance Me To The End Of Love je regrette, par contre, que "Touch me with your naked hand, touch me with your glove" n'ait pas été chanté "Touche moi avec ta main nue, ou avec ton gant de velours".

Certaines femmes ont reproché à Cohen d'être anti-féministe, je ne sais pas, mais en tout cas, moi je trouve qu'il est pro-femmes au complet et ça fait du bien dans un monde où j'ai toujours l'impression qu'il faudrait être une copie conforme des hommes, alors que je suis si différente. C'est comme si être égale aux hommes pour certains courants féministes voulait dire être pareilles à eux, seule façon de "s'en sortir", quel cul-de-sac.  Lui, il semble vraiment accepter les femmes (et tout ce qui est humain d'ailleurs), avec toutes leurs différences, dans son monde.  Je dois dire que c'est très agréable.  Pas étonnant qu'il y en ait tant (de femmes, et de fans) autour de lui.

Bref...merci pour tout M. Cohen  Smiley

Amitiés tout le monde!

Céline
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !