Leonard Cohen Forum
13 Décembre 2017, 02:25:33 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Death of a Ladies Man  (Lu 6126 fois)
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« le: 26 Août 2014, 00:18:41 »

"Death of a Ladies Man" est "l'album maudit" de LC, à tel point que, gardant un très mauvais souvenir de sa "collaboration" avec Phil Spector, il l'a quasiment renié.
Cependant, en a-t-il joué quand même un seul morceau sur scène ?
Je suis en train de télécharger des bootlegs de lui, et il semble bien que la réponse à cette question soit "non".
Am I wrong or right ?
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
PERCY73
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7


« Répondre #1 le: 26 Août 2014, 17:30:50 »

Bonjour,

Il semblerait que Memories soit joué par exemple en 79 à Brighton, Bonn, en 85 à  Helsinborg, Montreux, Paris, Toronto, Cologne, en 95 à Graz, en 80 à Amsterdam et Lille et certainement d'autres dates.
En revanche, je n'ai pas trouvé trace des autres titres...
Am I wrong or right ?
Journalisée
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #2 le: 26 Août 2014, 20:26:33 »

Les deux seuls titres de cet album joué en public sont "Memories", que l'on retrouve aussi sur le Live
 "Field Commander Cohen, Tour 79", et" Iodine". On peut en écouter un enregistrement Parisien de 79 sur Youtube,
 où Cohen cite son "ami" Phil Spector.
« Dernière édition: 27 Août 2014, 20:05:51 par phil58 » Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« Répondre #3 le: 27 Août 2014, 00:18:00 »

Merci Phil, je ferai attention à ces titres quand je les écouterai sur des bootlegs. Et je comparerai avec la "version Spector"
Son "ami Phil Spector"... L'est pas rancunier le Léo ! Ou alors diablement hypocrite, mais j'ai du mal à l'imaginer ainsi.
Peut-être est-il suffisamment sage pour avoir pardonné à Mr Wall of Sound de lui avoir interdit l'accès au studio de mixage avec un garde armé...
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #4 le: 27 Août 2014, 20:22:35 »

Peut-être y a-t-il un peu d'ironie ?
« Dernière édition: 27 Août 2014, 20:30:20 par phil58 » Journalisée
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #5 le: 28 Août 2014, 21:59:10 »

Leonard a aussi interprété "Don't Go Home With Your Hard-On" en novembre 75, lors d'une petite tournée US.
On trouve aussi une vidéo sur Youtube.
(Merci à notre ami Dominique Boile qui m'a transmis l'info !)
Une fois débarrassés des arrangements indigestes de Spector, ces chansons tiennent la route !

« Dernière édition: 30 Août 2014, 12:49:33 par phil58 » Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 425



WWW
« Répondre #6 le: 29 Août 2014, 13:04:46 »

L'ironie est bien dans le style du personnage  Smiley .
Cette chanson existait donc bien avant son édition sur l'album. Est-ce qu'on sait pourquoi ce disque a été "arrangé" par Ph Spector ? Est-ce une demande de LC ? Une proposition de Spector ? Une idée bizarre de la maison de disques ?
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #7 le: 30 Août 2014, 15:12:40 »

C'est une histoire bien compliquée.
En bref, Marty Machat, manager de Cohen et Spector, leur a un peu forcé la main.
Spector, alcoolique et toxico, était dans une impasse artistique et financière. Cohen, lui venait de subir un relatif échec commercial avec "New Skin For The Old Ceremony". Notre homme était en train d'enregistrer le toujours très attendu "Songs for Rebecca" en compagnie du producteur John Lissauer (Various Positions). Machat ne supportant  pas Lissauer fit pression sur Cohen pour qu'il range cet album au placard. Et Leonard, toujours un peu trop docile finit  par accepter, à contre-coeur.
On connait la suite, flingues, coke, alcool...et au final un ratage mémorable. Dans leur excellente bio, "Le gagnant magnifique" Alain-guy Aknin et stéphane loisy nous parlent d'une scène mémorable (p. 118/119) où Spector s'approche de Cohen, un verre de vin dans une main, un 45 dans l'autre, lui passe un bras autour de l'épaule, et appuie le révolver sur son cou en lui assurant: "Leonard, je t'aime". "J'espère que c'est vraiment le cas, Phil",lui répondit notre homme !
Leonard aurait pu empêcher la sortie du disque, mais il était très fatigué, et cela demandait de longues procédures d'avocats. La maison de disques, elle non plus n'était pas très enthousiaste.
Quand à Marty Machat, à l'origine de cette affaire, il est resté le manager de LC jusqu'à sa mort. Puis sa collaboratrice, une certaine Kelly Lynch prit le relais...
« Dernière édition: 30 Août 2014, 15:17:02 par phil58 » Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #8 le: 01 Septembre 2014, 13:35:08 »

Longtemps, je n'avais pas de "disque" Death of a Ladies' Man seulement une cassette que j'ai écoutée  jusqu'à ce que je me sépare de la voiture qui avait encore un lecteur. Alors, j'ai acheté le CD. La chanson titre, la dernière de l'album, est l'une de mes chansons préférées de Cohen, je n'arrête pas de la re-re-découvrir. Je l'écoute à fond quand j'ai l'occasion de rouler longtemps et seule. Je ne peux pas imaginer d'autre orchestration que ce qu'a fait Spector, parfait dans son genre. C'est vrai que la voix de Cohen est fondue dans le décor. C'est comme une compression de César, impossible de reconnaitre la voiture. Et alors ? Il reste un effroi monumental, désespéré et glacé qui me laisse muette à chaque fois.
Il y a quelque chose de cru, à vif. Qui produirait  un disque comme celui-là aujourd'hui ?

"True Love Leaves No Traces" a été repris, retravaillé, réorchestré par Anjani sur l'album Blue Alert . La chanson s'appelle The Mist. Écoutez-là pour vous faire une idée de ce à quoi pourrait ressembler l'une de ces chansons déspectorisée. J'aimerai bien savoir ce que vous en pensez.
« Dernière édition: 01 Septembre 2014, 13:38:45 par lesperluette » Journalisée
dominiquer
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153

There is a crack in everything ...


« Répondre #9 le: 01 Septembre 2014, 19:20:26 »

Désolée je ne sais plus comment faire pour faire une citation mais je voulais réagir sur le message de Lesperluette. Je suis contente qu'elle aussi apprécie ce cd je ne sais pas, mais au moins la chanson titre, qui me bouleverse beaucoup personnellement, et True love leaves no traces.
Je suis particulièrement heureuse de ces mots qu'elle met sur l'atmosphère de ce disque, c'est très fort et je ne parvenais à exprimer mon ressenti là-dessus. C'est cela "un effroi monumental, désespéré et glacé ... qq chose cru, à vif ".
Moi aussi, cela me laisse muette, mais aussi fascinée, et je n'avais jamais rien trouvé à redire à l'orchestration. C'était un tout qui me touchait, et me fascinait donc.

Je vais écouter The Mist très vite car je suis en effet très curieuse de voir à quoi "pourrait ressembler une de ces chansons despectorisée". Je reviens vers vous, et vers toi donc Lesperluette pour te dire ce que je ressens. En réalité, quand il s'agit de LC j'ai du mal à penser, à avoir un avis raisonné, j'éprouve, je ressens, c'est assez tripal.
Lorsque Phil aura terminé ses essayages de tutus roses, peut-être nous fera-t-il le plaisir lui aussi de commenter ce message de Lesperluette.
Bonne soirée.  Cool Ce sont les lunettes de Phil Spector .
Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #10 le: 01 Septembre 2014, 20:31:52 »

Merci Dominique. Excuse-moi, je n'avais pas lu l'autre "fil de discussion". (le forum se réveille mais c'est un peu le bazar).
Anjani, The Mist :
 http://www.mtv.co.uk/anjani-thomas/videos/the-mist#!/play/anjani-thomas/videos/the-mist
Journalisée
dominiquer
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153

There is a crack in everything ...


« Répondre #11 le: 02 Septembre 2014, 10:16:37 »


"True Love Leaves No Traces" a été repris, retravaillé, réorchestré par Anjani sur l'album Blue Alert . La chanson s'appelle The Mist. Écoutez-là pour vous faire une idée de ce à quoi pourrait ressembler l'une de ces chansons déspectorisée. J'aimerai bien savoir ce que vous en pensez.


J'ai déjà écouté une fois ce matin The Mist par Anjani. Je ne sais quoi dire là tout de suite. J'ai besoin de me livrer à une écoute successive et réitérée des deux pour livrer des commentaires.

A plus tard et bonne journée tout le monde.
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !