Leonard Cohen Forum
14 Décembre 2017, 21:48:44 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 [3] 4 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Dear Heather, premières écoutes  (Lu 58381 fois)
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #30 le: 05 Novembre 2004, 01:46:05 »

et le procédé est plutôt discutable, c'est le moins qu'on puisse dire Embarrassed

Je suis de ton avis là-dessus. Je trouve qu'il y a un léger déséquilibre entre la voix pré-dominante et la musique d'arrière-plan qui semble quelque peu "étouffée".

Ne serait-ce pas génial d'entendre la version originale de 1979? !!
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #31 le: 05 Novembre 2004, 09:15:55 »

Ouaouh ! J'en apprends des choses aujourd'hui... Bah, la technique qui consiste à reprendre d'anciennes prises à souvent était utilisé par bon nombre d'artiste. Ça ne me surprend guère. Mais ça renvorce en moi l'idée que "Dear Heather" est un album de bidouillage, plutôt qu'un vrai travail mâture et peaufiné.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #32 le: 05 Novembre 2004, 14:33:03 »

C'est vrai que beaucoup d'artistes ont fait du "réchauffé"..... Sad
mais venant de LC, qui était un perfectionniste avant DH, c'est très troublant, pour ne pas dire dérangeant et décevant.  Grin
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #33 le: 05 Novembre 2004, 16:06:56 »

Moi je suis très gêné avec "Dear Heather" parce que je n'arrive pas à me dire si je l'aime ou non. Quand je le met sur la platine, j'aime entendre la voix de Cohen, les mélodies de The Letters, d'Undertow... Mais si j'écoute "Songs of Leonard Cohen" dans la foulée, je me mets à détester "Dear Heather" de manière impitoyable.  Sad
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #34 le: 05 Novembre 2004, 16:56:09 »

Moi je suis très gêné avec "Dear Heather" parce que je n'arrive pas à me dire si je l'aime ou non. Quand je le met sur la platine, j'aime entendre la voix de Cohen, les mélodies de The Letters, d'Undertow... Mais si j'écoute "Songs of Leonard Cohen" dans la foulée, je me mets à détester "Dear Heather" de manière impitoyable.  Sad

Oui, c'est tout à fait ça !.

Mais LC avait mis la barre très haut dès le départ, il a ensuite su gérer sa carrière musicale sans trop de problèmes (exception faite de l'album par Spector), précisément parce qu'il est un perfectionniste.
Une perfection qui ne ressort pas dans Dear Heather, malheureusement.

Patrice.

Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #35 le: 05 Novembre 2004, 17:44:17 »

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi Patrice sur la perfection manquante de Dear Heather. Certes l'album n'a pas la densité que l'on attribue habituellement aux albums de Cohen mais je trouve que ce relâchement de tension n'est pas signe de lassitude comme chez, par exemple, Nick Cave (mais là c'est une autre histoire). Il y a une paix dans cet album. un dégagement d'horizon. Et il n'est pas si hétérogène qu'on le dit, cet album. Pour moi il ressemble à un recueil de poèmes, de courtes pièces la plupart du temps, qui résonne dans la légèreté de l'air. Pas d'acharnement, ni de force. C'est ça la maturité, une sorte d'agonie du monde. Mais, j'en conviens, cette légèreté peu paraître aggressante, du moins moi je la ressens de cette façon, parfois, il m'arrive d'avoir en horreur cette béatitude de sage où le monde devient sans saveur.

Dear Heather est ce monde sans saveur. sans passions.
Leonard de retour sur Boogie Street? Pas certain.

Exemple de Saveur: Ce que j'ai de la difficulté à supporter dans cet album c'est la foutu production de Sharon Robinson, j'en suis incapable. Je n'aime pas sa voix, je n'aime pas ses arrangements, je préfère Anjani Perle du Pacifique, encore là c'est une question de goût.

Journalisée
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #36 le: 05 Novembre 2004, 17:54:25 »

Ouaouh ! J'en apprends des choses aujourd'hui... Bah, la technique qui consiste à reprendre d'anciennes prises à souvent était utilisé par bon nombre d'artiste. Ça ne me surprend guère. Mais ça renvorce en moi l'idée que "Dear Heather" est un album de bidouillage, plutôt qu'un vrai travail mâture et peaufiné.

Juste une petite rectification de ma part: "The Faith" n'est pas à proprement parlé une outtake. C'est bien une nouvelle chanson: les paroles ont été écrites pour Dear Heather. Lors de l'enregistrement de Recent Songs Leonard a fait deux versions de "Un Canadien Errant": l'une avec un "mexican band" (mariachi), c'est cette version que l'on retrouve sur l'album ; l'autre avec les musiciens de Recent Songs. Cette dernière version n'a pas été retenue pour l'album mais ce "mix" (mélodie et arrangements) a été conservé sur tape et c'est sur cette version que Leonard a mis ses nouvelles paroles et sa nouvelle voix pour faire une nouvelle vieille chanson: "The Faith".
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #37 le: 05 Novembre 2004, 18:47:36 »

Oui, c'est ce que j'avais compris. L'idée n'est pas mauvaise d'ailleurs : et puis, autant utiliser un si joli morceau plutôt que de le laisser dans de vieux cartons.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #38 le: 05 Novembre 2004, 21:33:21 »

et puis, autant utiliser un si joli morceau plutôt que de le laisser dans de vieux cartons.

Oui. Ça serait bien si Leonard le faisait plus souvent! Non pas remixer de vieille mélodie mais utiliser des chansons oubliées à travers les années pour faire une compilation ou encore mieux un box-set! Est-ce que je rêve ou non  Grin
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #39 le: 05 Novembre 2004, 21:36:36 »

A propos, je me pose une question : existe-t-il beaucoups d'inédits de Leonard Cohen ? Personnellement, je n'en ai jamais trouvé en téléchargement sur Internet. Et pourtant, après 35 ans de carrière et 11 albums, il doit bien y avoir quelques perles rares qui traînent, non ?
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
lpaf
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1


« Répondre #40 le: 05 Novembre 2004, 23:49:16 »

Je vous demande d'abord d'excuser les fautes d'orthographe et de grammaire et la manque totale d'accents dans ce petit mot.  J'ai tres peu l'occaision d'ecrire en Francais maintenant.  J'ai achete "Dear Heather" il y a une semaine et a premiere ecoute j'etais trouble par cet assemblage heteroclite de chansons legeres folkloriques, poesies de coffee house des annees 60, chansons de ton plus classiquement de Cohen et Dear Heather meme, une chanson qui se dissouds devant les yeux (ou les oreilles).  Avec une impression confuse sur DH j'ai cherche des forums par Google pour lire ce que les autres interesses en disait.   C'est par cette voie que je me retrouve ici.  J'avait decouvert LC en France (a la fac St Charles a Marseille, au fait) en 1974 grace a une petite amie avec des sensibilites musicales plus developees que les miennes.  Depuis, il compte parmi un petit group de chanteurs/chantueses pour qui je suis leurs CD's pour voire ce qu'ils ont a dire et ou ils sont.  Ten New Songs m'as plu -- j'aime le contre point de la voix de Robinson par rapport a la voix de plus en plus grave de LC.  Et les chansons etait interressantes et nuancees -- A thousand kisses deep, That don't make it junk, Alexandra leaving....  Mais Dear Heather est dur a ecouter.  J'ai aime lire les opinions diverses ici sur Dear Heather, mais je suis le plus d'accord avec Strawberry qui dit "Moi je suis très gêné avec "Dear Heather" parce que je n'arrive pas à me dire si je l'aime ou non."   Mes penses exactament.  La chanson titre de l'album reste paticulairement difficile a avaler pour moi.  Mauvise orgue electronique, voix qui fais penser a l'ordinateur Hal de 2001 overdose en Valium, un image de quatre elements qui se deconstruit de chanson, a chant, aux mots, aux lettres au fil de lettres sans sens qui fait une dechirure entre le tres joli "There for You" et "Nightingale"  (rosignol?).   Je l'ai ecoutee trop de fois (bien plus que les chansons sur DH que j'aime) y cherchant un message quelconque cache.  Enfin.  J'ai decide finalement que ce n'es pas un puzzle intellectuel a resoudre.  Plutot, je pense que la chanson DH, et peutetre l'album entier, est un coup zen musical donne par LC a son assistance avec le seul message "voici, maintenant".  Je ne pense pas que ce serra un disc favoris pour moi, mais certains des chansons (Vilanelle for our time, There for you, Nightingale...) sont tres agreables a ecouter.  Et apres tout, un oeuvre aussi complexe qu'en ecoutant de nombreuses fois on se demande encore si on l'aime ou non ne peut pas etre une mauvise chose.  Bon weekend a tous. 
 
lpaf
Journalisée
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #41 le: 06 Novembre 2004, 00:44:42 »

Tout d'abord, bienvenue lpaf sur le forum! Et merci de partager ton point de vue sur le disque. Je crois que ton commentaire va dans le sens de beacoup d'autres qui reflètent l'ambivalence des fans par rapport à DH: on ne sait pas trop comment ressentir l'album (pour moi l'ambivalence remonte à TNS), si on n'aime ou pas, et, comme tu le dis, ça ne peut pas être une mauvaise chose  Smiley


A propos, je me pose une question : existe-t-il beaucoups d'inédits de Leonard Cohen ? Personnellement, je n'en ai jamais trouvé en téléchargement sur Internet. Et pourtant, après 35 ans de carrière et 11 albums, il doit bien y avoir quelques perles rares qui traînent, non ?

Il en existe certainement plusieurs mais étant donné le peu de renseignements que nous avons, et surtout le fait que nous n'avons pas d'enregistrements de ces inédits, c'est difficile à dire! Ce que je sais, c'est qu'il n'y a qu'une seule "outtake" en circulation et elle se nomme "Misty Blue" (outtake de Recent Songs). Il y a bien des demos qui dorment dans les archives de Leonard ou dans une cave quelque part mais nous n'en savons rien. Surtout que je n'ai pas l'impression que Sony attache une véritable importance aux enregistrements de Leonard  Angry Pour te donner un exemple, la chanson boni sur DH ("Tennesse Waltz") ne provient pas des archives de Sony, la source utilisé serait un tape d'un enregistrement radio (datant de 1985), et ensuite transféré sur un CD-R de manière plus ou moins professionelle par un fan et envoyé à Leonard!

Je m'occupe d'un site consacré à ce type d'enregistrements, tu peux le consulter à www.leonardcohenlive.com (va à la section "Storeroom" pour les demos et outtakes)
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #42 le: 06 Novembre 2004, 01:14:33 »

Bienvenue à toi, lpaf !. Smiley

Ton message est sans doute celui dans lequel je me reconnais le mieux car tu y exprimes tout ce que je ressens face à Dear Heather. A une exception, quand même: tout comme Jean-François, mes interrogations datent aussi depuis TNS... mais TNS était homogène et un exemple de travail, mais franchement déroutant au point de vue des arrangements et des voix aussi... Embarrassed

S'il doit y avoir un message caché dans Nightingale, un ami m'a fait part de l'hypothèse suivante: le rossignol serait le symbole de la "golden voice" perdue par Leonard. Ce n'est pas impossible mais j'y crois peu.
La chanson There for you est nettement plus nébuleuse et nous avons un problème (ou en tout cas un doute) dans la traduction française.

Maintenant, pour répondre briévement à Jean-François : il en faut pour tous les gouts, toutes les sensibilités, chacun à sa propre vision de Cohen. LC a souvent dit que ses chansons durent 30 ans comme les Volvo. Perso, je me souviens très bien de toutes les chansons, y compris (et surtout Cheesy)celles du tout premier album, la preuve qu'elles durent bien plus que 30 ans... Smiley
Alors, à mon âge, ce serait illusoire, mais pour les jeunes: donnez vous rendez-vous dans 30 ans... je ne suis pas certain que vous aurez en mémoire chaque détail de chaque chanson de Dear Heather... Wink

Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #43 le: 06 Novembre 2004, 10:38:35 »

Pour Ipaf : Bienvenue parmi nous ! Tu as beau ne plus écrire souvent en Français, permets-moi de te dire que ton commentaire est vraiment très réussis.  Smiley
Tu partages effectivement l'avis de la plupart d'entre nous sur cet album : si nous sommes si nombreux à nous accorder, alors c'est que nous devons être proche de la vérité, de la valeur objective de l'album.

Pour Jean-François : Merci pour le lien URL.

Pour Patrice : Rendez-vous dans 30 ans  Smiley Pour "There For You" ça confirme ce que je disais : la traduction est très obscure.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #44 le: 06 Novembre 2004, 16:15:35 »

Citation
Pour "There For You" ça confirme ce que je disais : la traduction est très obscure.

La traduction en elle-même est bonne. C'est le sens donné par la traduction qui l'est moins, tout comme dans les paroles originales d'ailleurs.

Je m'explique : il semble établi sans trop de doutes que LC s'adresse à Dieu dans cette chanson. Seulement, dans la dernière strophe, on trouve "My darling one", terme qui n'est habituellement destiné qu'à une femme.

Graeme m'a fait part de son trouble à ce sujet, mais j'ai choisi de laisser sa traduction telle qu'elle. Pour l'instant...

Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Pages: 1 2 [3] 4 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !