Leonard Cohen Forum
11 Décembre 2017, 21:51:39 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 3 [4] 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Dear Heather, premières écoutes  (Lu 58243 fois)
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #45 le: 06 Novembre 2004, 16:21:32 »

Oui oui, je ne me suis pas très bien exprimé : je ne remets pas en doute le travail de Graeme bien entendu. Mais n'étant pas bilingue, j'ai essayé de comprendre la chanson qu'à partir de la traduction et j'ai vraiment eu du mal...
Tant qu'on parle de "There For you", je pose une question ? Est-il possible qu'il s'agisse d'un enregistrement un peu plus ancien (datant de Ten New Songs). Plusieurs élements me font douter ; le texte est peut-être le plus travaillé de tout l'album (du vrai Cohen), il a été écrit en collaboration avec Sharon Robinson (comme tous les titres de l'album de 2001) et surtout il me semble, à l'écoute, que la voix de Leonard Cohen est plus sûre que sur un titre comme "The Letters" par exemple. Mais bon, ce n'est qu'une supposition.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #46 le: 06 Novembre 2004, 16:37:57 »

C'est marrant, j'ai eu le même sentiment !.

Il y a deux jours, j'écoutais encore attentivement la chanson, sans les crédits sous les yeux, et j'ai pensé "voila une chanson issue tout droit de TNS"... Smiley

La voix, les arrangements, tout ça est très bien fait et contraste avec le reste de l'album DH. Mais, à mon avis, même si la chanson est co-signée par Sharon Robinson, j'ai quand même l'impression que les paroles sont au moins à 90% de Cohen.

Il y avait peut-être "11 New Songs" ou même plus encore.... Wink
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #47 le: 06 Novembre 2004, 19:36:06 »

Ouf ! J'avais peur de dire une annerie ! A confirmer donc.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
lgransec
Invité
« Répondre #48 le: 08 Novembre 2004, 12:20:03 »

Citation
DH, et peutetre l'album entier, est un coup zen musical donne par LC a son assistance avec le seul message "voici, maintenant".  (...), un oeuvre aussi complexe qu'en ecoutant de nombreuses fois on se demande encore si on l'aime ou non ne peut pas etre une mauvise chose.

Je suis bien d'accord avec Ipaf, je pense que DH est le disque de Mt Baldy (celui que l'on attendait par erreur à la sortie de TNS) et qu'il est très fort. J'aime bien l'hétérogénéité et le recul, qui font penser plus à un livre autobiographique qu'à un album classique. Economie de la voix, mais pas des textes. Et le live-track, qui n'a pas le numero 13, sonne comme un rappel et un au-revoir musical.
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #49 le: 08 Novembre 2004, 23:21:37 »

Je reviens sur "There for you" et son éventuelle signification car les propos de Patrice m'ont intrigué. Effectivement, il semblerait évident que le "You" en question soit Dieu vu l'idée de destin martelée à travers toute la chanson. Mais l'on a ce "Darling one" qui pose problème. J'ai relu la traduction et les paroles originales, et en fin de compte je me demande s'il ne s'agirait pas d'un retour de Leonard Cohen, qui est bientôt à la fin de sa vie, sur ses espérances amoureuses.
Je m'explique : pourquoi ne s'agirait-il pas d'un message emprunt d'un respect à la fois passioné et pieux à celle qu'il n'a peut-être jamais rencontré, à cet idéal suprême qu'il aurait recherché sa vie durant et en fonction duquel il aurait agit à chaque seconde.
J'ai pensé à cette hypothèse car il m'est personnellement arrivé d'écrire ce genre de texte pour celle qui sera, je l'espère, un jour la femme de ma vie mais que je n'ai jamais rencontré. La différence est que Cohen écrit celà a posteriori bien entendu, car sa vie est faite.
Qu'en pensez-vous ? Est-ce plausible ?
« Dernière édition: 08 Novembre 2004, 23:23:34 par Strawberry » Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
lgransec
Invité
« Répondre #50 le: 09 Novembre 2004, 13:10:39 »

Citation
..."You" en question soit Dieu vu l'idée de destin martelée à travers toute la chanson. Mais l'on a ce "Darling one" qui pose problème.
Je ne pense pas que ça pose problème,  les femmes (et pas la femme idéale idyllique, mais bien toutes les femmes qu'il rencontre) sont le Dieu de Cohen, à travers toute son oeuvre, ce sont ses boogie streets, ses jours et ses nuits, celles par qui la faille survient dans le terrible quotidien, faille par où  la lumière passe.
Journalisée
FURUIKE
Junior
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42


The solitude of strength


WWW
« Répondre #51 le: 06 Décembre 2004, 15:25:02 »

Tout à fait d'accord, dear. 
A savoir si chez LC, l'idée de G-d et l'idée de femme idéale ne se mélangent pas un peu, beaucoup, passionnément... I was there for you, certes, mais were you there for me ?

Sans compter la littérature religieuse sur le sujet, exemple le Cantique des cantiques...

A+
LK

Je reviens sur "There for you" et son éventuelle signification car les propos de Patrice m'ont intrigué. Effectivement, il semblerait évident que le "You" en question soit Dieu vu l'idée de destin martelée à travers toute la chanson. Mais l'on a ce "Darling one" qui pose problème. J'ai relu la traduction et les paroles originales, et en fin de compte je me demande s'il ne s'agirait pas d'un retour de Leonard Cohen, qui est bientôt à la fin de sa vie, sur ses espérances amoureuses.
Je m'explique : pourquoi ne s'agirait-il pas d'un message emprunt d'un respect à la fois passioné et pieux à celle qu'il n'a peut-être jamais rencontré, à cet idéal suprême qu'il aurait recherché sa vie durant et en fonction duquel il aurait agit à chaque seconde.
J'ai pensé à cette hypothèse car il m'est personnellement arrivé d'écrire ce genre de texte pour celle qui sera, je l'espère, un jour la femme de ma vie mais que je n'ai jamais rencontré. La différence est que Cohen écrit celà a posteriori bien entendu, car sa vie est faite.
Qu'en pensez-vous ? Est-ce plausible ?
Grin
Journalisée

It's coming like the tidal flood beneath the lunar sway / Imperial, mysterious, in amorous array / Democracy is coming to the USA
Cécile
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 64


« Répondre #52 le: 11 Juillet 2006, 18:00:01 »

There for you :

Citation
Je m'explique : pourquoi ne s'agirait-il pas d'un message emprunt d'un respect à la fois passioné et pieux à celle qu'il n'a peut-être jamais rencontré, à cet idéal suprême qu'il aurait recherché sa vie durant et en fonction duquel il aurait agit à chaque seconde.


Je ne me suis jamais exprimé sur cet album que je n'avais pas vraiment aimé lors de la première écoute.
Depuis, je l'ai écouté et réécouté et ce n'est franchement pas mon préféré (arrangement et voix de femmes  Sad)

Cependant There for you est de loin, pour moi la meilleure. Depuis le début, je l'ai ressenti comme un message à une femme (même si l'idée de Dieu, m'est venue à l'esprit également), mais comme le dit Patrice, la fin, me fait supposer que ma première idée était la bonne. La traduction me semble du coup un peu trop orientée.

Question LC s'est-il expliqué sur ce texte ?

Oui, je sais, je vous parle de choses anciennes, mais bon, comme je le réécoute ces jours...

Sur le morceau Dear Heather, je préfère rester  Lips Sealed, plutôt que de vous dire ce que j'en pense !

Cécile


Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #53 le: 12 Juillet 2006, 00:54:58 »

Question LC s'est-il expliqué sur ce texte ?

La réponse est simple et tient en un mot : non ! Grin
Mais j'ai envie de dire "comme d'habitude"....

Rien à voir, mais bienvenue parmi nous, Cécile ! Smiley

Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #54 le: 12 Juillet 2006, 08:09:30 »

Cependant There for you est de loin, pour moi la meilleure. Depuis le début, je l'ai ressenti comme un message à une femme (même si l'idée de Dieu, m'est venue à l'esprit également), mais comme le dit Patrice, la fin, me fait supposer que ma première idée était la bonne. La traduction me semble du coup un peu trop orientée.
Moi aussi (voir l'un de mes précédents messages sur ce forum). A chaque fois que je l'écoute, pour moi c'est clair ("I see it clear" Wink ) il y a une femme derrière, abstraite ou réelle. Mais attention quand même : je me souviens que nous avions douté d'un message à Dieu à cause de "my darling one" qui ne pourrait s'appliquer qu'à une femme sans doute. Mais dans "the Faith", autre chanson pour Dieu, il l'interpelle par "Oh, Love", ce qui revient un peu au même. "L'amour" de Dieu a beau exister, ce "Oh Love" est d'habitude employé pour l'amour terrestre je dirais.
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Cécile
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 64


« Répondre #55 le: 12 Juillet 2006, 10:12:55 »

Citation
Mais dans "the Faith", autre chanson pour Dieu, il l'interpelle par "Oh, Love", ce qui revient un peu au même. "L'amour" de Dieu a beau exister, ce "Oh Love" est d'habitude employé pour l'amour terrestre je dirais.

Il est vrai, mais, il y a une différence entre darling et love, darling étant nettement plus familier, et l'emploi de "my" aussi me pose problème.
Cependant, il est vrai que dans une prière qu'il adresserait directement à Dieu, on pourraît concevoir qu'il utilise un vocabulaire plus familier,même si ça me gêne un peu.
Mais, n'étant pas croyante, je suis un peu mal placée pour comprendre peut-être.
Pour moi, ça supposerait, une certaine intimité - après tout pourquoi pas... Smiley

Citation
Mais dans "the Faith", autre chanson pour Dieu, il l'interpelle par "Oh, Love", ce qui revient un peu au même. "L'amour" de Dieu a beau exister, ce "Oh Love" est d'habitude employé pour l'amour terrestre je dirais.

Il est vrai, mais, il y a une différence entre darling et love, darling étant nettement plus familier, et l'emploi de "my" aussi me pose problème.
Cependant, il est vrai que dans une prière qu'il adresserait directement à Dieu, on pourraît concevoir qu'il utilise un vocabulaire plus familier,même si ça me gêne un peu.
Mais, n'étant pas croyant, je suis un peu mal placée pour comprendre peut-être.
Pour moi, ça supposerait, une certaine intimité, après tout pourquoi pas...The Faith, ne m'a pas vraiment emballé et j'ai un peu du mal à saisir ce qu'il entend par  :" Aren't you tired yet"
J'ai souvent entendu dire dans la religion catholique que Dieu est amour, O Love, du coup ne me choque pas, mais ça ne me rend pas le texte plus clair.

Cécile
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #56 le: 12 Juillet 2006, 10:53:02 »

Citation de: Céline
j'ai un peu du mal à saisir ce qu'il entend par  :" Aren't you tired yet"
C'est ni plus ni moins qu'un hommage au Dieu créateur de toute chose... La massue, la roue, l'esprit ; toute l'évolution de l'humanité en somme. Dieu à l'origine de tout, Dieu guidant depuis la nuit des temps les hommes : n'est-il pas épuisé à force ? Questions sous-jacentes : à quoi donc tout cela sert-il ? quel est le but de l'aventure de la vie ?
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Cécile
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 64


« Répondre #57 le: 17 Juillet 2006, 17:57:48 »

Citation
Citation de: Céline j'ai un peu du mal à saisir ce qu'il entend par  :" Aren't you tired yet"

C'est ni plus ni moins qu'un hommage au Dieu créateur de toute chose... La massue, la roue, l'esprit ; toute l'évolution de l'humanité en somme. Dieu à l'origine de tout, Dieu guidant depuis la nuit des temps les hommes : n'est-il pQuestions sous-jacentes : à quoi donc as épuisé à force ? Questions sous-jacentes : à quoi donc tout cela sert-il ? quel est le but de l'aventure de la vie ?

Non, non, pas Céline, CécilCheesy

Merci de ta réponse, hum, effectivement mon oubli délibéré de ma culture "catholique" fait que je passe parfois à côté de certaines  choses.

Quant aux "Questions sous-jacentes : à quoi donc tout cela sert-il ? quel est le but de l'aventure de la vie ?"
et qu'est-ce que je fais là ? Pourquoi moi ici et pas ailleurs....Il y a longtemps que j'ai abandonné l'idée qu'il pouvait y avoir un sens caché à notre existence sur cette terre.
Ma seule certitude c'est que tout existence est éphémère et c'est le seul oint sur lequel nous sommes tous égaux.  Wink
Cécile
Journalisée
Strawberry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 331



WWW
« Répondre #58 le: 18 Juillet 2006, 11:59:53 »

Oui, ta certitude... Mais pas forcément celle de Leonard qui se pose à coup sûr cette question de la destinée humaine.  Wink
Journalisée

"... Things are going slide
Slide in all directions
Won't be nothing
You can measure any more..."
Cécile
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 64


« Répondre #59 le: 28 Juillet 2006, 17:58:47 »

Serais un peu tentée de lui demander :

Oh, Leonard, aren't you tired that your requests stay unanswered ?  Grin

Cécile
Journalisée
Pages: 1 2 3 [4] 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !