Leonard Cohen Forum
19 Octobre 2017, 17:35:43 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Décès de Léonard Cohen  (Lu 11246 fois)
François
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 86


« Répondre #45 le: 24 Novembre 2016, 23:30:02 »


Bonsoir Phil,

J'ai acheté ce numéro, et je confirme, Je le trouve instructif, intéressant, et en même temps, je ressens comme du respect à lire ces lignes !

Je t'ai envoyé un petit mot, l'as-tu bien reçu ?

Comme je l'ai dis plus haut, j'ai bien trop délaissé ce forum.... Et pourtant, ce n'est pas faute de partager la même passion pour LC et son œuvre..... C'est peut-être qu'il fait un petit peu plus froid dehors, et que je savais où trouver un peu de cette chaleur particulière.....

A bientôt,
François
Journalisée

"I told you when i came, i was a stranger"
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #46 le: 25 Novembre 2016, 18:12:00 »

Ce mois de novembre restera comme un des plus tristes de ma vie...
Déjà 18 jours que Leonard est parti, et je n'ai pas encore vraiment réalisé...
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
Evelen
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 324


« Répondre #47 le: 26 Novembre 2016, 11:43:49 »


Qui est le "vous" dans cette chanson "There for You"? Dieu? Probablement. Mais, intérieurement, j'ai une légère tendance à croire que ce «vous» est moi, est l'un de tous les fans de Leonard Cohen.
 Il était «là» pour moi, il était «là» pour nous, il était «là» juste pour partager son expérience avec moi, avec nous, juste pour nous faire avoir une idée de ce qu'est la vie, Désir, indifférence moyenne.
Il était «là» pour nous faire sentir ce que serait la vie si c'était quelque chose de plus qu'un thème dans une chanson de Leonard Cohen.
D'une certaine manière, je ne crois pas que n'importe quel autre chanteur / écrivain pourrait écrire des mots comme celui-ci.
Ou du moins ils ne pouvaient jamais les faire se sentir si sincères, si douloureusement réel, si incroyablement poignant.
Non, Leonard Cohen n'était pas là pour Dieu, il était là pour nous.

Ce mois de novembre restera comme un des plus tristes de ma vie...
Déjà 18 jours que Leonard est parti, et je n'ai pas encore vraiment réalisé...

Je ressens la même chose. De son départ, de ce que LC nous a dit,  il faut apprendre à défaut de comprendre. Il  y a des chagrins qui ne pleurent que dans la solitude, mais je suis heureuse de l'existence de ce Forum, des partages qu'il permet. Savoir que nous vivons la même douleur est une aide précieuse.
MERCI.
Je viens de tomber par "hasard " sur cette chanson de Gilbert Bécaud, L'absent.



Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami,
L'ami qui tous les soirs venait à cette table,
Et qui ne viendra plus, la mort est misérable,
Qui poignarde le cœur et qui te déconstruit.

Il avait dit un jour "Lorsque je partirai
Pour les lointains pays au-delà de la terre,
Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres
Et vous boirez pour moi à mon éternité."

Dans le creux de mes nuits, pourtant, je voudrais bien
Boire à son souvenir pour lui rester fidèle,
Mais j'ai trop de chagrin et sa voix qui m'appelle
Se plante comme un clou dans le creux de ma main.

Alors je reste là au bord de mon passé,
Silencieux et vaincu, pendant que sa voix passe
Et j'écoute la vie s'installer à sa place,
Sa place qui pourtant demeure abandonnée.

La vie de chaque jour aux minuscules joies,
Veut remplir à tout prix le vide de l'absence,
Mais elle ne pourra pas, avec ses manigances,
Me prendre mon ami pour la seconde fois.

Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami.


https://www.youtube.com/watch?v=fiyUMD5Du3g



« Dernière édition: 13 Décembre 2016, 20:02:07 par Evelen » Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #48 le: 30 Novembre 2016, 12:26:25 »

Ça y est, l'hibernation a commencé...

L'absence est aussi magnifiquement évoquée dans cette chanson de Pink Floyd dont les paroles sont dues comme bien souvent à Roger Waters :

So, so you think you can tell
Heaven from hell,
Blue skies from pain,
Can you tell a green field
From a cold steel rail,
A smile from a veil,
Do you think you can tell ?

And did they get you to trade
Your heroes for ghosts,
Hot ashes for trees,
Hot air for a cool breeze,
Cold comfort for change ?
Did you exchange
A walk on part in the war
For a lead role in a cage ?

How I wish,
How I wish you were here.
We’re just two lost souls swimming in a fish bowl,
Year after year,
Running over the same old ground,
What have we found ?
The same old fears.
Wish you were here.

Traduction :

Alors comme ça, tu crois que tu peux distinguer
Le paradis de l’enfer ?
Le ciel bleu de la douleur ?
Fais tu la différence entre un champ de verdure
Et de froids rails d’acier ?
Entre un sourire et un voile ?
Crois-tu pouvoir faire la différence ?

Et est-ce qu’ils t’ont fait échanger
Tes héros contre des fantômes,
Des braises contre des arbres,
De l’air chaud contre une fraîche brise,
Tout ça pour un confort douillet ?
Et as-tu échangé
Un rôle de figurant pendant la guerre
Contre un premier rôle dans une cage ?

Comme j’aimerais,
Comme j’aimerais que tu sois là.
On n’est que deux âmes foutues nageant dans un bocal,
Année après année,
Parcourant sans cesse le même vieux bout de terre,
Et pour trouver quoi ?
Ces même vieux démons.
J’aimerais que tu sois là.

C'est une des chansons que je préfère interpréter à la 6 cordes.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #49 le: 30 Novembre 2016, 20:59:37 »

Oui François, j'ai bien reçu ton petit mot. Je n'oublie pas non plus que tu as toujours une bouteille de Fendant au frais qui m'attend. Va quand-même falloir que je vienne un jour la boire en ta compagie !
Sinon, pas grand-chose à dire. Je peine toujours à croire que Leonard nous a quitté. Je sais, ce n'est pas le moment, mais mon esprit mercantile fait déjà le compte des sorties ces prochaines années, comme l'album enregistré vers 1976, jamais sorti. Ou des albums live de différentes époques, voire des titres récents abandonnés lors de la sortie des derniers albums.
J'ai un peu honte de penser à tout ceci, Leonard est à peine parti, mais ça me réconforte aussi de savoir que tout n'est pas définitivement terminé, que notre homme saura encore nous émerveiller.
Voilà, bonne soirée à vous tous.
« Dernière édition: 30 Novembre 2016, 21:48:30 par phil58 » Journalisée
François
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 86


« Répondre #50 le: 01 Décembre 2016, 00:12:12 »


Bonsoir,

J'aime aussi beaucoup "Wish you were here"......Je la joue aussi à la gratte, ma fille chante, mon fils fais l'intro, et mon gendre agrémente le tout de petits solos à sa sauce.....C'est toujours un grand panard !

Phil, je t'ai envoyé aussi des fichiers par "grosfichiers.com".....Les as-tu aussi reçu ? Sinon, ils sont peut-être dans les spams§

Entre les deux textes, celui cité par Evelen et la chanson du Floyd cité par Blueb', il y a me semble-t-il une certaine différence.....autant la chanson de Bécaud parle d'une absence définitive, au trépas d'un ami cher, autant le Floyd parle d'une absence pas aussi définitive que cela, plutôt d'un ami que l'on ne voit plus, mais qui pourrait revenir, dont on souhaite ardemment le retour, et à travers cette nostalgie, il est surtout disserté du pourquoi de notre vie, de ce que l'on aurait souhaité et de la futilité de nos ambitions....! " Et après tout ça, qu'avons-nous trouvé,.....toujours les mêmes vieilles craintes....J'aimerai tout simplement que tu sois là"!......Très philosophique tout ça !!!

Pour ma part, LC est bien dans cette phrase, étonnamment, et je pense qu'il aurait pu l'écrire... Et c'est bien ce sentiment qui m'envahit, j'aimerais tout simplement qu'il soit là, et un jour, il sera de nouveau là, mais c'est pas lui qui reviendra, c'est nous qui le retrouverons.....Tout compte fait, c'est pas très compliqué !

Et maintenant, que me reste-t-il.......Des mélodies, des mots, des phrases, des poèmes, des images, et l'intense plaisir d'écouter et de réécouter.....En gros, j'ai de la peine, mais je n'arrive pas à me résoudre à être triste !

Allez mes amis, faites péter les flacons, prenez vos six cordes et chantez LC comme avant!

A +

François

Journalisée

"I told you when i came, i was a stranger"
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #51 le: 01 Décembre 2016, 12:13:08 »

Oui François, il y a parfois des similitudes entre l'écriture de Cohen et celle de Waters, notamment quand ce dernier aborde les thèmes des relations humaines, cf "If". Cela dit je pense que Cohen avait bien moins la grosse tête que Waters  Grin

Phil, quel est cet album de 1976 ? Devait-il contenir "Do I Have To Dance All Night" qui avait bien cartonné dans les radios à l'époque ?
Ça me fait penser que je devrais rechercher le boot du concert de Léonard à l'Olympia en juin 76 : j'y étais !
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #52 le: 01 Décembre 2016, 22:35:53 »

Oui François , j'ai bien reçu la totale. Je t'écris un mot ce WE, promis.

BB, cet album devait s'appeler SONGS FOR REBECCA, mais le manager de LC décida de lui faire enregistrer l'album avec Spector.
Comme notre Leonard n'était pas du genre contrariant, il se laissa faire, et l'on sait quel album indigeste sorti finalement.
Les bandes de SONGS FOR REBECCA furent retrouvées il n'y a pas si longtemps.
Quand à  DO I HAVE TO DANCE ALL NIGHT,  différents avis circulent sur sa présence ou non sur cet album. En tout cas les dates correspondent.

Trois Bootlegs devraient sortir tout bientôt, mais je vous en dirai plus ce Week End.
Allez les amis, bonne et douce nuit à tous.
Journalisée
Evelen
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 324


« Répondre #53 le: 01 Décembre 2016, 23:25:41 »




Ça y est, l'hibernation a commencé...
L'absence est aussi magnifiquement évoquée dans cette chanson de Pink Floyd dont les paroles sont dues comme bien souvent à Roger Waters :

So, so you think you can tell
Heaven from hell,
Blue skies from pain,
Can you tell a green field
From a cold steel rail,
A smile from a veil,
Do you think you can tell ?

And did they get you to trade
Your heroes for ghosts,
Hot ashes for trees,
Hot air for a cool breeze,
Cold comfort for change ?
Did you exchange
A walk on part in the war
For a lead role in a cage ?

How I wish,
How I wish you were here.
We’re just two lost souls swimming in a fish bowl,
Year after year,
Running over the same old ground,
What have we found ?
The same old fears.
Wish you were here.


C'est une des chansons que je préfère interpréter à la 6 cordes.

Non, impossible d'hiberner avec le cœur en miettes et l'esprit en déséquilibre.
Ça doit vraiment vous aider les garçons de jouer de la guitare.
Je devrais peut être m'y mettre. Quoique, en ce moment une bonne batterie bien solide, m'aiderait sans doute plus à ėvacuer une surcharge émotionnelle.
J'aime beaucoup " Whish You were Here " moi aussi. Tout à l'heure encore j'ai écouté une version par R.Waters puis une par D. Gilmour. Ça dépend sûrement de l'époque, des lieux et des circonstances, mais entre ces 2 versions, je préfère celle de Waters. Sans doute que ça correspond plus à mon humeur ce soir.

David Gilmour unplugged :  https://m.youtube.com/watch?v=3j8mr-gcgoI

Roger Waters  & Eric Clapton : https://m.youtube.com/watch?v=OEGk3dldOws

" The sound of silence " de P. Simon & A. Garfunkel est elle aussi une belle chanson pour bercer sa tristesse.
Écoutez LC en réciter les paroles :

http://www.dailymotion.com/video/xjkx0r_leonard-cohen-the-sound-of-silence-tribute-to-paul-simon_creation

Et pour terminer sur plus de " légèreté " , un extrait d'une vieille émission de France 2,
" le cercle de minuit ", dans lequel LC répond à M. Field à propos de la " gaité " de ses chansons :
 http://www.ina.fr/video/I13157451/leonard-cohen-a-propos-de-la-gaiete-de-ses-chansons-video.html
Apparemment Graeme Allwright était présent aussi ce soir là.



BB, cet album devait s'appeler SONGS FOR REBECCA, mais le manager de LC décida de lui faire enregistrer l'album avec Spector.
Comme notre Leonard n'était pas du genre contrariant, il se laissa faire, et l'on sait quel album indigeste sorti finalement.
Les bandes de SONGS FOR REBECCA furent retrouvées il n'y a pas si longtemps.
Quand à  DO I HAVE TO DANCE ALL NIGHT,  différents avis circulent sur sa présence ou non sur cet album. En tout cas les dates correspondent.

Trois Bootlegs devraient sortir tout bientôt, mais je vous en dirai plus ce Week End.
Allez les amis, bonne et douce nuit à tous.
Je vois que les " pirates " affûtent leur crochet !
" Do I Have to Dance all Night " est sur le bootleg du Festival de Montreux 1976, dont un album double cd est très opportunément sorti après le décès de Marianne Ilhen l'été dernier, sous le titre " Once more for Marianne "...  Délicat, non ?
Alors, bonne pêche !

Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #54 le: 02 Décembre 2016, 21:46:43 »

Merci Eveleen et Phil pour toutes ces infos ! Je les relirai demain matin à tête plus reposée. Pour l'instant, je file au dodo.
Eveleen, il existe de très belles versions de Wish You Were Here sur des bootlegs de 1977. Et notamment le piano de Rick Wright y a une place toute particulière qu'il n'a pas dans les différentes versions officielles.
Mais la plus émouvante est peut-être celle de juillet 2005 lors du Live 8, elle était dédiée à Syd Barret qui devait disparaître un an plus tard.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #55 le: 03 Décembre 2016, 11:36:08 »

"Mes chansons durent plus ou moins trente ans, comme une Volvo".  Grin Grin Grin

Oui, il y avait Graeme Allwright, "mon ami Graeme", à cette émission. J'ai enregistré cette courte vidéo.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
Evelen
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 324


« Répondre #56 le: 03 Décembre 2016, 17:02:44 »


"Mes chansons durent plus ou moins trente ans, comme une Volvo".  Grin Grin Grin
Je confirme pour les Volvos : un ami en a une, un break diesel vert, qui date du début des années 90 et qui va son bonhomme de chemin, solide, fiable et toujours là quand il a besoin d'elle. En ce qui concerne les chansons de LC, j'ajouterai plusieurs 0 après le 3, tant elles semblent éternelles, intemporelles.

Eveleen, il existe de très belles versions de Wish You Were Here sur des bootlegs de 1977.
Mais la plus émouvante est peut-être celle de juillet 2005 lors du Live 8, elle était dédiée à Syd Barret qui devait disparaître un an plus tard.

Dommage que Gilmour et Waters ne travaillent plus ensemble.

https://m.youtube.com/watch?v=cVbupUqUaSk

Pour le plaisir, un extrait d'une autre émission du 20e siècle,  " Bains de minuit " présenté par Thierry Ardisson avec LC et Dominique Isserman. Décembre 1987.
 - T.  Ardisson à LC : " Est ce que tu crois qu'aujourd'hui tu as encorequelque chose à appporter au monde... ou est ce que tu fais ça pour payer tes impôts ? "
    LC : " Autant que je sache, je suis toujours chanteur. "

http://www.ina.fr/video/I08043631

Journalisée
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #57 le: 04 Décembre 2016, 21:04:08 »

Trois semaines après Leonard, un autre grand humoriste nous quitte : Gotlib.
Et merde...
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
François
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 86


« Répondre #58 le: 05 Décembre 2016, 00:23:26 »

Bonsoir,

A tous ces grands qui nous quittent, un seul hommage :   Rhaaaaa!!!! Lovely !!!!

François
Journalisée

"I told you when i came, i was a stranger"
Blue_Berry
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 421



WWW
« Répondre #59 le: 05 Décembre 2016, 11:53:48 »

Si j'étais un juif né en 1934, je penserais à mettre de l'ordre dans mes affaires...
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !