Leonard Cohen Forum
16 Décembre 2017, 23:33:09 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: ?St Leonard Cohen!  (Lu 6975 fois)
lgransec
Invité
« le: 10 Décembre 2004, 14:54:19 »

"elle (Madeleine Peyroux) n'oublie jamais de chanter des airs anciens, des airs de tous les jours, un "Dance me at the End of Love" qui entre dans les têtes comme une chanson d'époque: sciant de désinvolture et de grâce aigre-douce. la chanson est de St Leonard Cohen." (sic)

Francis Marmande
Le Monde 10 XII 04
(à propos de "Careless Love", le CD de Madeleine Peyroux)
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #1 le: 10 Décembre 2004, 23:53:30 »



 Cheesy Cheesy Cheesy Cheesy Cheesy Cheesy
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Polyphrène
Translator
Sénior
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 71


WWW
« Répondre #2 le: 03 Octobre 2010, 11:34:00 »

"elle (Madeleine Peyroux) n'oublie jamais de chanter des airs anciens, des airs de tous les jours, un "Dance me at the End of Love" qui entre dans les têtes comme une chanson d'époque: sciant de désinvolture et de grâce aigre-douce. la chanson est de St Leonard Cohen." (sic)

Francis Marmande
Le Monde 10 XII 04
(à propos de "Careless Love", le CD de Madeleine Peyroux)

St Léonard !
J'entends d'ici rire LC.
Sir Léonard, pourquoi pas (je présume qu'il se moque des titres), mais Saint !!!
Néanmoins, il lui en faut certainement plus que ça pour l'offenser.
A propos d'offense, pardonnez-moi de revenir maladroitement sur la question des "reprises" qui a agité ce forum il y a quelque temps. Comme d'autres, je m'étais offusqué de la reprise de "Hallelujah" par Mgr di Falco.
Aujourd'hui, pris d'un terrible remord, je dois faire un aveu :
Moi aussi, je me suis permis, jadis, de "coller" des paroles laïques sur cette magnifique mélodie. C'était pour fêter le départ à la retraite d'un collègue et ami. Il se prénommait "Louis", de sorte que "Allez, Louis !" me paraissait sonner assez bien, et m'a permis d'entonner, devant 200 personnes, cette formidable chanson.
J'en demande humblement pardon à LC.
Ce matin, en écoutant la version de "We Shall Overcome", chantée par Peter, Paul, and Mary en public (et l'impression est la même avec Joan Baez), je m'interrogeais sur ce qui fait que certaines mélodies, comme Hallelujah, ont cet effet magique : on ne peut les écouter passivement. On les ressent, dans sa gorge et dans sa poitrine, et l'envie de chanter en chœur est irrésistible. L'émotion est à son comble lorsque la foule les reprend, et ce sentiment de "communion" (veuillez excuser, Mgr, cet emprunt, que dis-je, cette reprise) est alors inouï. LC, avec la mélodie de "Hallelujah", a vraiment trouvé l'un de ces chemins secrets qui vont directement du cœur à l'âme (He did find the secret chord!).
Chanter une chanson comme cela (me) procure une véritable jouissance, je l'avoue.
Devrais-je m'en sentir coupable et venir m'en confesser ?
Eh bien, voilà justement l'une des nombreuses questions que j'aurais aimé poser à LC si j'avais eu le bonheur de pouvoir le rencontrer à Marseille :
"N'éprouvez-vous pas, en chantant de telles chansons, une extraordinaire jouissance ?"
Je l'imagine bien répondre sans ambages :
"Oh, yes, it's quite a climax!", lui qui n'a pas peur des mots car il les connait mieux que nous, et sait appeler un chat un chat et... (je vous laisse compléter la phrase au féminin - Pardon, Mgr).
LC "fait don" de ses chansons, et chacun d'entre nous se les approprie, car il y trouve ou y projette le reflet, plus ou moins trouble, de ses sentiments. LC lui-même semble très tolérant à cet égard. Avec une sagesse Zen (ou Socratique), il laisse à chacun le soin de trouver sa voie - avec sa voix pour guide.
Georges Brassens chantait "C'est à toi d'en décider, choisis", et je découvre là un point commun entre deux géants (non, Mgr, je n'ai pas dit "dieux") de la chanson.
Voilà, j'ai avoué !
Faute avoué est à demi pardonnée, dit-on.
Il me reste à expier. Je crois que je vais chanter...
Journalisée

From bitter searching of the Heart
deodatus
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 263


« Répondre #3 le: 03 Octobre 2010, 12:19:51 »

Merci pour ce sympathique et humoristique témoignage !
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #4 le: 03 Octobre 2010, 16:52:24 »

Merci !!!

C'était peut-être le fruit de mon imagination, mais à Marseille, j'ai eu nettement le sentiment que Leonard accentuait avec une force inhabituelle sur les mots "cold and broken", histoire de répéter l'aspect non religieux de la chanson.

N'en pouvant plus, je me suis tourné vers ma voisine (membre de ce forum) et je lui ai murmuré à l'oreille "pas mal dans la ville natale de Di Falco!"... elle a approuvé en se marrant aussi, ce qui a valu un "chut" sans tolérance d'un membre d'un autre forum au 2ème rang.

Toujours est-il que, oui, j'ai eu l'impression d'un sentiment de jouissance de la part de LC sur ces deux mots... en tout cas, c'était un beau symbole, je trouve. Wink

Patrice


Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Daniela
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 283


« Répondre #5 le: 17 Octobre 2010, 21:21:26 »

Nous le savons bien, Leonard Cohen ne se prend pas pour un "Saint"  Wink

Dans une interview réalisée par "Le Magazine de l'Optimum" en octobre 2001, voici ce qu'il répondait au sujet de son expérience vécue au Mount-Baldy pendant 5 ans :

" Opt. : Cette expérience vous a-t-elle permis de trouver une certaine forme de liberté, de vous affranchir des contingences de la civilisation ?

LC : Quand je suis allé là-bas, je n'y suis allé ni pour des questions spirituelles, ni pour trouver une autre religion. J'en ai déjà une qui me convient. Il s'agissait plus de parvenir à me structurer en tant qu'être humain. Et puis aussi de suivre ce mentor spirituel qui m'avait fortement impressionné lors de notre première rencontre, il y a bien longtemps, et dont je savais que la compagnie ne pourrait que m'être bénéfique. Il en savait tellement plus que moi que je me devais de le suivre un moment. Et pour ce faire, je n'avais pas d'autre choix que celui de devenir moine à mon tour pendant quelques années. Au bout de cette épreuve j'ai pu me rendre compte que je n'avais pas de talent spirituel particulier, que je n'étais pas un homme sain, à l'inverse de lui. Lorsque je m'en suis enfin rendu compte, il était temps pour moi d'arrêter. Aussi la principale révélation que j'ai eue grâce à ces années de méditation, c'est que je n'avais pas d'aptitude religieuse particulière. Ce qui m'a permis de me délivrer des nombreuses zones conflictuelles qui m'habitaient. A tel point qu'aujourd'hui je suis plus en paix avec moi-même. Ce qui, me concernant, m'est deja d'un tres grand secours."


Voir l'article complet sur le site :

http://www.leonardcohensite.com/10newsongs/optimum.htm

Daniela
« Dernière édition: 17 Octobre 2010, 21:26:43 par Daniela » Journalisée

Daniela
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #6 le: 18 Octobre 2010, 16:56:58 »

Nous le savons bien, Leonard Cohen ne se prend pas pour un "Saint"  Wink
LC : […] je n'avais pas d'autre choix que celui de devenir moine à mon tour pendant quelques années. Au bout de cette épreuve j'ai pu me rendre compte que je n'avais pas de talent spirituel particulier, que je n'étais pas un homme sain, […] [/i] [/color]


Saint, sain, sein, … quelle merveilleuse langue que le français !
« Dernière édition: 18 Octobre 2010, 16:59:00 par lesperluette » Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !