Leonard Cohen Forum
15 Décembre 2018, 06:41:03 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Connaissez vous Dominique A ?  (Lu 1276 fois)
Evelen
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 387


« le: 09 Septembre 2018, 22:24:54 »

Juste pour vous inviter à découvrir, si ce n’est pas déjà fait depuis longtemps, un chanteur que j’aime beaucoup personnellement.
                      Dominique A
Allez l’écouter si vous avez l’occasion

https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-06-septembre-2018

https://www.dominiquea.com/#eleor

https://www.unidivers.fr/dominique-a-la-fragilite/

https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/05/2882566-dominique-montre-face-b-delicat-fragilite.html


Pour la touche cohénienne : sur son dernier album, La Fragilité ( sortie  en octobre ) une chanson dédiée à LC et écrite peu après sa disparition en Novembres 2016.
                       La Poésie s’en est allée

https://m.youtube.com/watch?time_continue=13&v=PO-xlinsNws


                                   ~~~~

Biographie
Au départ, une guitare.
Au départ de  La Fragilité  il y a une guitare acoustique : une guitare achetée à l'époque de La Mémoire Neuve (1995 ), une guitare bon marché. Usée par les années et les tournées, la rosace explosée d'y avoir tant accueilli les rythmes tendus d'« Antonia » , la guitare reposait depuis plusieurs années dans le coin d'une pièce de sa maison. Pour La Fragilité , Dominique A l'a retrouvée. Il a recommencé d'en jouer telle quelle, sans songer à en remplacer les cordes de nylon fatiguées, voire même à la remplacer tout court par une guitare au son plus noble, à la condition plus fraîche. Sa sonorité un peu brute, presque rudimentaire, a finalement offert au disque sa couleur, son humeur : une douceur qui ne verse pas pour autant dans la joliesse, une rondeur qui rechigne, une simplicité qui rapproche.
Deux saisons
L'année 2018 voit paraître deux albums de Dominique A. Toute Latitude disque d'hiver, et La Fragilité disque d'automne, s'y succèdent, et offrent un saisissant raccourci du mouvement qui semble traverser la musique du chanteur depuis bientôt trente années : une oscillation entre intimisme et grandes échappées sonores, solitude et aventures collectives, simplicité et recherches orchestrales. Toute Latitude est tendu, lacéré d'éclairs électriques, aux cieux visités d'orages et nourri des rythmiques sourdes et électroniques qui traversent tout le disque tels un sinueux courant sous-terrain. Il est un disque de groupe, une course serrée de meute. Alors, La Fragilité est l'occasion de respirer, et ses textures plus vaporeuses laissent passer quelques brises légères, filtrer des lumières plus tamisées, des teintes plus claires. On y retrouve les climats apaisés, emprunts de la douceur et du classicisme d'Eleor . Dominique A s'y retrouve seul, comme on souffle après une longue course, et prend son temps. Si les fondations de  Toute Latitude étaient les programmations d'une boîte à rythme,  La Fragilité voit sa trajectoire guidée par le son acoustique de cette guitare finalement retrouvée. Initialement pensé comme un disque exclusivement acoustique et interprété à la guitare seule, La Fragilité se pare malgré tout de quelques pistes supplémentaires : d'autres guitares (folk ou électriques, aériennes, réverbérées) ainsi que quelques rythmiques – toutes les parties y sont jouées par le seul Dominique A - qui tissent des liens ténus avec Toute Latitude. D'autres relations existent entre les deux disques, dans les thèmes explorés par les chansons, telles l'enfance, la ruralité (« Désert d'hiver » alors, « Le grand silence des campagnes » à présent), ou encore la guerre (là « La clairière », ici « Le ruban »).
Rien d'étonnant à cela : les chansons de  Toute Latitude et de La Fragilité sont écrites sur une même période. En 2016 et 2017, en fonction des jours, Dominique compose tantôt à partir de la boîte à rythmes, tantôt à partir de la guitare acoustique, et c'est ce qui oriente les chansons vers un disque ou un autre, détermine leur interprétation à venir. La Fragilité semble le pendant lumineux de Toute Latitude : on y entend, si l'on prête l'oreille, un apaisement, une certaine célébration de la beauté des choses et du monde, une contemplation heureuse de paysages (« Le temps qui passe sans moi »), dont certains remontent à l'enfance (ceux de Loire Atlantique, dans « Comme au jour premier », ou ceux que l'on découvre lors de voyages, médusé, comme à Majorque : « La splendeur »).
La solitude ou presque
Les titres de La Fragilité sont entièrement interprétés par Dominique A et enregistrés chez lui sur une console huit pistes. C'est le troisième album que l'artiste enregistre ainsi : après le fondateur La Fossette (1992), La Musique (2009) fut lui aussi enregistré dans la plus stricte intimité. La plupart des chansons sont des premières prises : il y en eut bien d'autres, mais ce sont toujours les premières versions qui savent conférer aux chansons ce sentiment d'intimité, d'immédiateté, de simplicité – d'une certaine juvénilité retrouvée ? - recherchées par le chanteur. Le son, l'esprit dont il est en quête, mais cette fois sur la durée de tout un album, est celui de la chanson « La rue des marais » , une première prise enregistrée à la maison, avec les moyens du bord. L'intimité, encore une fois, l'urgence et la sincérité, et le chant qui se penche vers l'enfant que l'on fut. Il semble que l'enjeu pour Dominique A n'est pas de se renouveler à tout prix mais de creuser intelligemment un même sillon, explorer de manière étonnée le même univers, en révéler les reflets changeants, au fur et à mesure que la lumière du temps y dépose ses rayons. Puis Dominique, accompagné de Géraldine Capart et Dominique Brusson, se rend dans un studio analogique pour le mixage : il s'agit alors de réchauffer le son en passant les pistes sur bande, lui offrir l'épaisseur du grain, une grâce matérielle. Le studio est trouvé par Brusson, ingénieur du son et complice de Dominique A depuis une vingtaine d'années : le Coxin'hell, au bord de la Méditerranée, dont les larges fenêtres semblent lavées par le bleu de la mer. L'enregistrement s'y déroule en novembre 2017 – une semaine et des poussières, et la vieille console de la cabine du studio apporte le grain espéré... le son est là. S'est déposée, sur les voix, une légère réverbération, l'écho du temps qui vient de s'écouler, des fleurs qui insensiblement se fanent : la fragilité.
Hommage à Leonard
« La poésie s'en est allée », qui ouvre le disque, a été composée deux jours après la mort de Leonard Cohen et est toute empreinte de sa disparition et de son influence. « La poésie s'en est allée / je la soupçonne d'être passée / par chez toi / de s'être allongée dans ton lit / et d'avoir écouté la pluie / sur le toit ». La guitare classique, acoustique, aux cordes de nylon, âme des chansons, incarne cet hommage à Cohen, l'homme-poésie. La Fragilité tout comme L’Horizon plus de dix années auparavant, s'est créé avec, penchée sur Dominique, la silhouette de Cohen, bienveillante, rassurante et – à présent – évanouie. Du chanteur canadien ne semble subsister que la guitare – sa caisse est balafrée, ses cordes sont fatiguées : elle est posée dans un coin de la pièce qui a vu naître les chansons de La Fragilité .

Pierre Lemarchand

                          ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Léonard Cohen « l’homme-poésie « , ç’est bien trouvé ! J’adopte.
« Dernière édition: 07 Octobre 2018, 11:23:27 par Evelen » Journalisée
Daniela
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 305


« Répondre #1 le: 12 Septembre 2018, 23:15:23 »

Merci Eve d'ouvrir un nouveau fil de discussion pour parler de cet artiste Cheesy

La musique de Dominique A est tout en poésie, douceur et harmonie.

J'ai écouté "La Poésie s’en est allée " elle est absolument magnifique cette chanson !

C'est un bel hommage que lui rend France Inter. Dès sa sortie, je cours acheter ce dernier album  Cheesy


Juste pour vous inviter à découvrir, si ce n’est pas déjà fait depuis longtemps, un chanteur que j’aime beaucoup personnellement.
                      Dominique A

......

Léonard Cohen « l’homme-poésie « , ç’est bien trouvé ! J’adopte.
[/i]

"L'homme-poésie", j'adopte aussi, c'est une très belle définition d'un
"bel homme" disparu mais encore pour très très longtemps dans notre coeur.

 Smiley

Journalisée

Daniela
Evelen
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 387


« Répondre #2 le: 13 Septembre 2018, 23:41:54 »

La musique de Dominique A est tout en poésie, douceur et harmonie.

J'ai écouté "La Poésie s’en est allée " elle est absolument magnifique cette chanson !
[/i

Entièrement d’accord avec toi, Daniela. Tu pourrais peut-être aller le voir sur scène à Montpellier ...

https://www.bandsintown.com/e/100104109?app_id=js_www.dominiquea.com&came_from=242&utm_medium=web&utm_source=widget&utm_campaign=event&affil_code=js_www.dominiquea.com

Et emmener quelques amis du coin avec toi, pourquoi pas ?  Smiley  Wink

Dès sa sortie, je cours acheter ce dernier album  Cheesy
[/i]

Excellente idée ! 👍. Tu vas te régaler ! 👌🏼

"L'homme-poésie", j'adopte aussi, c'est une très belle définition d'un
"bel homme" disparu mais encore pour très très longtemps dans notre coeur.

A jamais sans doute.
«  There ain’t no cure for Love « , tu te rappelles ?


Journalisée
Daniela
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 305


« Répondre #3 le: 23 Septembre 2018, 18:30:05 »

Entièrement d’accord avec toi, Daniela. Tu pourrais peut-être aller le voir sur scène à Montpellier ...

https://www.bandsintown.com/e/100104109?app_id=js_www.dominiquea.com&came_from=242&utm_medium=web&utm_source=widget&utm_campaign=event&affil_code=js_www.dominiquea.com

Et emmener quelques amis du coin avec toi, pourquoi pas ?  Smiley  Wink

Excellente idée ! 👍. Tu vas te régaler ! 👌🏼

A jamais sans doute.
«  There ain’t no cure for Love « , tu te rappelles ?


Merci Eve pour l'info à Montpellier, je vais voir ça... J'ai vu qu'il passait aussi en Île de France et à Paris Smiley  


    «  There ain’t no cure for Love « , tu te rappelles ?
Eh oui, on le sait très bien, il n'y a aucun remède pour cela  Wink


Dominique A est passé cet après-midi sur France Inter :

     https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-06-septembre-2018

Pour revoir l'émission :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-atelier

😀

« Dernière édition: 23 Septembre 2018, 18:31:58 par Daniela » Journalisée

Daniela
Blue_Berry
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 459



WWW
« Répondre #4 le: 25 Septembre 2018, 13:11:42 »

C'est vrai que depuis le "Twenty-Two Bar", il a fait bien du chemin, le Dominique.
J'aime bien sa voix qu'il fait sonner comme un instrument, un peu comme le faisait feu Jean Ferrat.
Journalisée

We're just two lost souls
swimming in a fish-bowl,
year after year,
Raving on the same old ground,
what have we found ?
The same old fears,
Wish you were here...
Evelen
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 387


« Répondre #5 le: 28 Septembre 2018, 14:22:52 »

Merci Eve pour l'info à Montpellier, je vais voir ça... J'ai vu qu'il passait aussi en Île de France et à Paris Smiley 

Dominique A est passé cet après-midi sur France Inter :

     https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-06-septembre-2018

Pour revoir l'émission :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-atelier

😀

Merci Daniela pour le lien France Inter. Très intéressant.

Et oui, je vais aller l’écouter, mais pas à Paris. Il vient dans les Yvelines, pas très loin de chez moi, dans une petite salle. Ce sera plus sympa !

J'aime bien sa voix qu'il fait sonner comme un instrument, un peu comme le faisait feu Jean Ferrat.

Je trouve aussi qu’il maîtrise bien sa voix, même si je la préférerais plus basse.. !
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !