Leonard Cohen Forum
17 Décembre 2017, 11:04:53 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 2 3 [4]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Olympia - Nov. 2008  (Lu 48492 fois)
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #45 le: 21 Septembre 2008, 21:50:46 »

Bien content pour toi, Carine ! Smiley

Et merci pour la présentation, c'est vrai qu'il n'y a pas de section prévue pour ça sur ce forum, il va falloir que je remédie au "problème" un de ces jours...

Calypso, toujours aussi généreuse, m'avait confié qu'elle avait un billet à vendre, tu l'as obtenu, et tu ne seras pas déçue. Wink

Patrice.

Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
carinem
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 87


« Répondre #46 le: 25 Septembre 2008, 22:19:09 »

Patrice !

car en plus Calypso sera ma voisine ...
... pour essuyer mes larmes de joie !!!

Et je lui dois bien un verre à la fin du concert !

J'ai hâte !!! Ce sera mon premier Olympia et mon premier concert !!!

à bientôt !

carine
Journalisée

Leonard, dance me to the end of love !
Contrebandier
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


WWW
« Répondre #47 le: 30 Novembre 2008, 12:47:37 »

Bonjour à tous !


Idem : premier concert de Leonard Cohen, premier Olympia.

J'étais à la soirée du 24.

Habitué des petites salles, vu le prix moyen des places pratiqué à l'Olympia, je m'attendais à un autre standing... Les sièges sont ridiculement petits et serrés, vraiment pas confortable, mais c'est pas bien grave, ça s'oublie très vite

L'ouvreuse m'a réclamé son pourboire d'une manière ostentatoire et pas très aimable, mais bon, j'étais sur un petit nuage, tout à mon excitation, alors sa grognerie a glissé comme le vice sur les ailes d'un ange.

J'ai grignotté un bout vite fait, jsuis parti en quatrième vitesse du boulot pour arriver à l'heure, le reste m'était bien égal  Tongue

En m'approchant des premiers rangs pour trouver ma place, la première personne que je croise dans l'allée : Adam Cohen, bogosse, séducteur... ouh la... euh.... bonjour monsieur....  Smiley

Depuis mon "fauteuil", j'entends toutes les langues possible : anglais, hébreu, français avec toutes sortes d'accent. Visiblement, on est venu de loin !  Wink

Sur le reste, je serais bien incapable de dire quoique ce soit. C'était juste une soirée superbe, magique, intense, très très très agréable. Pendant la première partie, j'étais encore un peu groggy de voir pour la première fois ce sacré bonhomme. J'en croyais pas mes yeux, c'était bien lui. Super classe. J'étais impressionné, mais il était tellement naturel, simple, incroyablement souriant que très vite je me suis un peu laissé aller.  Smiley

A l'entracte, je tourne mes regards de ci de là. Au balcon sur ma droite, j'aperçois Julien Doré et Louise Bourgoin. J'envoie mes salutations dans un grand sourire à Louise, trop content de la voir ici. Elle me répond d'un grand coucou. On fait des grimaces, on se marre, juste comme ça, pour passer le temps, impatients de suivre la suite. Du coup, cette fois, jsuis vraiment détendu et tout à la joie.  Clap

Le concert reprend, et c'est le pied intégral. Les titres se succèdent, entrainant, ballades, textes. On découvre les orchestrations de cette cuvée, et ma foi c'est pas mal. Idem pour Leonard Cohen. Je l'ai trouvé au top. Superbe voix. J'ai trop adoré, depuis son entrée en scène, quand il entrait et sortait en pas chassés, gambadant, sautant comme un gamin, aussi content que nous d'être là, qui savoure la soirée. Trop marrant !  Grin Roll Eyes Clap

Ses commentaires entre les chansons, d'une intelligence très fine, spirituelle, drôle, son ptit numéro au clavier pendant The Tower of Song, ses espiègleries avec les choristes-gymnastes (lol), les solos inspirés de chacun des musiciens, qui avec son chapeau, qui avec son bérêt, bref l'ambiance était vraiment très très très sympa.

Les grands moments comme les classiques, et pendant le Partisan. J'ai adoré quand l'orchestre, LC et le public se lachaient un peu pendant les morceaux entrainant, comme First we take Manhattan, The Future, So long Marianne, etc.

J'aurais bien aimé une demie heure de plus, avec quelques titres supplémentaires, mais bon, après le clin d'oeil I tried to leave you ("Goodnight, my darling. I hope you're satisfied....."), on a compris que c'était the Closing time.

Un dernier moment de communion et de partage, très chaleureux, quelques derniers mots, be happy, be lucky... et que les bénédictions atteignent nos solitudes....

waaaouuuuh

Grand merci Monsieur Cohen

Tout ce que je regrette, c'est de n'avoir pas pris de place pour une autre soirée.

Mais c'était déjà très très bien. Jsuis tellement ravi d'avoir enfin connu ça. Un rêve éveillé. L'adolescent que j'étais, qui faisait tourner inlassablement ses 33 tours, décryptait les paroles avec son pauvre dictionnaire de lycéen, découvrait les poèmes, romans dénichés difficilement dans les bouquineries françaises, est resurgi du passé, heureux, plein de gratitude et de joie
Journalisée

And I swear it happened just like this :
a sigh, a cry, a hungry kiss
thejude
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1


« Répondre #48 le: 30 Novembre 2008, 16:30:38 »


En audio uniquement, une info : le bootleg de Moncton (2008) circule sur le Net, le son est pris à la console et est excellent. Clap


Le son ne vient pas de la console : c'est un (excellent) enregistrement sur matériel portable semi-pro, équipé du très bon micro stéréo SP-CMC-8.
Autres excellents bootlegs 2008 : celui d'Hamilton, un peu meilleur que celui de Toronto. Ces deux derniers comprennent la version étherée de If it be your will par les Webb sisters. Parfois, on constate d'étonnantes variations dans les arrangements, particulièrement flagrantes sur So Long Marianne. On peut en trouver un ou deux autres (Amsterdam, Dubli, Glastonberry) absolument affreux quant à eux.
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #49 le: 01 Décembre 2008, 01:17:35 »

Je confirme : Glastonberry est décevant !
Copenhague n'est pas mauvais, je n'ai pas trouvé Hamilton...

Patrice
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Pages: 1 2 3 [4]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !