Leonard Cohen Forum
19 Octobre 2017, 04:23:31 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: 1 ... 3 4 [5]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Aux membres de ce forum  (Lu 47379 fois)
RaphaelA
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8


WWW
« Répondre #60 le: 15 Juillet 2008, 04:17:09 »

Bonjour, Daniéla.

Cette propension que je n'ai jamais comprise, elle m'apparaît plus simplement aujourd'hui. Je suis comme lui obsédé par les corps, la sexualité, les humeurs, la solitude, la ville, la dyssimétrie des sentiments, les femmes, les mots, leur puissance, le mélange de la puissance corporelle et des esprits, l'alchimie musicale entre le poème et les instruments, la force de l'habitude qui ne s'use pas, le temps qui s'étire au long des jours, la nuit, les journées d'été baignées par le soleil, Paris, moi, lui, eux, nous, tous.

Plus je m'éloigne de moi et de lui, plus le boomerang me revient avec violence. Alors je me pelotonne et l'écoute et écris et le sourire éclaire enfin mon visage, ce sourire brumeux que l'on devine chez lui. Il y a de l'amour et j'en suis heureux. Infiniment heureux. Le temps des haines et des affres n'est sûrement pas fini, mais il tend à s'évanouir parfois pour laisser à mon être un peu de place.

C'est violent, l'amour. Ca bouscule les certitudes, ça crée du chaos et du déséquilibre. mais c'est bon et chaud et les mains et la peau et les os en sont bénis à jamais. J'aimerais pouvoir écrire jusqu'à tomber de mon fauteuil dur pour que mes fesses ne s'affadissent. Me saôuler de mots vers la fin des maux, en être pleinement conscient et heureux et vivre, vivre, être, être, plein de joie et d'espérance en mon prochain. Ce serait alors, dans une farandole de vents et de fumeroles, des banderoles dansant à mes yeux engourdis qui me diraient que je peux m'endormir dans la paix.

Leonard me catalyse, il cathartise, il tire vers demain et doucement, le cheval fourbu d'avoir trop rué se rassemble et suit le bandeau de cuir du licol qu'il tient en ses mains d'écrivain.
« Dernière édition: 15 Juillet 2008, 04:21:24 par RaphaelA » Journalisée

carinem
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 87


« Répondre #61 le: 23 Septembre 2008, 08:05:39 »

à mon tour de raconter ma rencontre leonardesque ...

Leonard m'est tombé dessus par hasard et comme un coup de foudre !!! Je connaissais vaguement ses grands tubes des années 70 mais sans y mettre un nom, juste Suzanne, Famous Blue Raincoat... mais surtout, je n'avais pas de vraie idole, quelqu'un dont on embrasse toute l'oeuvre, dont la chanson, la voix et les paroles parlent à votre âme ...

En 1992, au milieu du film EXOTICA d'Atom Egoyan (un autre canadien), cette chanson, cette voix, ces violons tziganes ... Moi qui en plus suis d'origine arménienne, c'est la révélation !!! qui est ce chanteur ? cette voix grave qui chante pour moi seule ? Je ne pense plus qu'à récupérer son nom à la fin du générique en mémorisant le "Everybody knows" du refrain.
LEONARD COHEN ...
Direction Virgin sur les Champs Elysées et j'achète l'album "I'm your man". Quel album !!! Des chefs d'oeuvres en série ... J'achète tous ces albums en quelques jours et me débarrassent de tout le reste.
Après, j'ai gardé jalousement LC dans mon coeur pour toujours, comme un secret, dans mon jardin secret comme dit sa chanson "Because of" ... Peu de gens le connaissent et donc "tant mieux, comme ça je pourrais l'aimer seule" et il ne se passe pas une journée sans écouter une chanson de lui sur mon MP3 ou chez moi ...

Je suis aussi l'homme et le poète à travers ses livres, ses amours, ses tumultes, ses quêtes spirituelles qui sont aussi les miennes ... J'adore sa classe et sa générosité qui viennent aussi de ses origines.
Je suis heureuse pour lui et Anjani aujourd'hui. J'espère qu'elle l'aime vraiment et ne cherche pas à se faire connaître à travers lui car c'est quelqu'un de romantique et de sensible et il le mérite.

Un vraie fan à l'image de l'homme,
Carine.


LOVE U LEONARD ET I WILL LOOK FOR YOU IN HEAVEN JUST TO SING TOGETHER AND HAVE A CHAT !!!
Journalisée

Leonard, dance me to the end of love !
aranbear
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5


« Répondre #62 le: 27 Octobre 2008, 09:28:45 »

Bonjour à tous,
Je m'appelle Christophe et j'ai 34 ans. Ma rencontre avec la musique de Leonard Cohen date des années de lycées, moment où pour beaucoup il s'agit d'élargir sa culture musicale. Début des années 90, le "tribute" I'm your fan venait d'être édité, mais c'est via le Greatest Hits (avec sa magnifique pochette) que j'ai plongé dans les chansons de Cohen...puis la "trilogie" des trois premiers disques. Ce jeu de guitare dépouillé mais mon anodin qu'il n'y paraît, LA voix et les textes qui vous motivent à apprendre l'anglais, les choeurs poignants, et un spleen qui se dégage de grandes chansons comme Famous blue raincoat, One of us cannot be wrong...tout ceci faisait un pont entre la musique folk classique et la pop anglaise très froide que j'écoutais à l'époque, qui restent aujourd'hui mes deux principales sources d'émotions musicales.
De plus Cohen, l'homme, est plus qu'attachant.Je bénis ceux qui me l'ont fait découvrir.Mon grand regret est de ne l'avoir jamais vu en concert.
Bonne continuation à tous  Wink
Journalisée

"May it the spirit of this song rise up pure and free / May it be a shield for you, a shield against the enemy"
Pages: 1 ... 3 4 [5]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !