Leonard Cohen Forum
15 Décembre 2017, 13:24:23 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Étrange musique étrangère  (Lu 20835 fois)
Céline
Invité
« le: 12 Décembre 2002, 06:16:28 »

En fouillant j'ai retrouvé ceci, qui n'a rien à voir avec ce que je cherchais, mais comme je le cherchais quand même, tant mieux :


ÉTRANGE MUSIQUE ÉTRANGÈRE
Leonard Cohen, un poète tout simplement.

Trouvez-moi une femme sur terre qui ne rêve pas d'entendre Leonard Cohen lui chanter à l'oreille... I'm your man...voix basse, lancinante, suave... Ne cherchez pas, cette femme n'existe pas ! Évidemment, en ce qui me concerne, je donnerais tout mon or pour qu'il s'exécute à deux centimètres de mon cou, mais bon ! Nous tombons toutes, c'est comme ça ! Qu'il soit troubadour, séducteur, provocateur, cynique, bonze ou poète, Cohen est fascinant, nous l'aimons, c'est comme ça ! Seulement, pour une fois et pendant un instant, une autre voix s'est fait entendre, tout aussi envoûtante.


Leonard Cohen occulte Leonard Cohen

L'oeuvre du chanteur populaire, mythique - devrait-on dire - occulte bel et bien l'oeuvre du poète. C'est ce que nous découvrons avec la toute nouvelle traduction de son ½uvre poétique : Étrange musique étrangère. - D'ailleurs, quel titre ! Non pas qu'une ½uvre l'emporte sur l'autre, mais nous découvrons l'existence de deux oeuvres poétiques parallèles, deux registres, deux voix, qui cheminent, s'entrecroisant à de rares mais ultimes occasions, en dialogue l'une avec l'autre, en réaction l'un contre l'autre. Et ce, pour peu que nous l'ayons encore à l'oreille quand nous lisons ce recueil.

À la demande de Cohen lui-même, c'est au poète et dramaturge Michel Garneau et aux Éditions de l'Hexagone qu'est confiée la dernière traduction de son impressionnante rétrospective intitulée Stranger Music en version originale anglaise et qui parut d'abord chez son éditeur torontois McClelland & Stewart en 1993. Après une première traduction française en 1994, signée Jean Guiloineau, fort contestée d'ailleurs (par l'auteur lui-même, dit-on) Cohen choisit un nouveau traducteur. Non seulement il opte cette fois pour un ami, mais pour un poète et de surcroît, un poète québécois. Choisir Michel Garneau, c'est avoir du flair !

L'excellente traduction de Michel Garneau réveille enfin toute la musicalité qui dormait dans les autres traductions françaises de l'oeuvre poétique de Leonard Cohen.  Avec cette traduction, son oeuvre littéraire est empreinte d'une musicalité toute particulière, pareille à celle que l'on retrouve dans ses chansons. Différente, mais pareille ! Dès le titre, Garneau saisit et rend merveilleusement bien l'essence de l'½uvre. Avec Étrange musique étrangère, il évoque tout à la fois : l'étrangeté en lui comme l'étranger qu'il est. Plus spécifique encore que cet « ailleurs », défini et suggéré par le titre français de la première traduction (Musique d'ailleurs), la traduction de Michel Garneau renvoie parfaitement à l'étranger, le juif, le russe, l'Anglais, l'Autre et... du même coup, à l'étrangeté de la chose ressentie comme telle. Tout au long du recueil, Garneau met admirablement bien en lumière cette quête d'identité, thème fondamental chez Cohen. D'ailleurs fallait-il un poète québécois pour saisir la teneur des accents identitaires chez Cohen ? Garneau n'était-il pas le mieux placé pour comprendre le son du déchirement chez ce juif montréalais anglo-québécois ?

Dans Étrange musique étrangère, nous parcourons son oeuvre depuis les premiers écrits de jeunesse jusqu'au fameux Livre de miséricorde dans lequel nous retrouvons Mort de l'homme d'une femme. Garneau, au contraire de l'édition française, ne s'en tient qu'aux écrits poétiques laissant les chansons et la prose romanesque de côté.

Je recommande chaleureusement Étrange musique étrangère à tous les amoureux de Leonard Cohen - ils sont nombreux ! Et à tous ceux qui cherchent... je dis : « Le poème n'est pas autre chose que de l'information ». Cependant, sachez lire et entendre...une autre voix !

Étrange musique étrangère
Leonard Cohen
Traduit de l'anglais par Michel Garneau
304 pages - 2000
Éditions de l'Hexagone

© Marie-Andrée Courchesne
LivresPLus
Montréal, 2000


Adresse :
http://www.livresplus.com/data/cr0134.html
Journalisée
lgransec
Invité
« Répondre #1 le: 12 Décembre 2002, 17:59:38 »

Celine,
Ce serait sympa d'envoyer le titre original et l'editeur anglishophone d'"etrange musique etrangere" à amber crawford qui doit preparer un memoire sur cohen et qui desespere peut etre un peu d'avoir de l'aide apres ma reponse de bon goujat illuminé. Merci pour elle ou lui ?
(voir message beaucoup plus bas dans le forum)  Grin :-/
« Dernière édition: 01 Janvier 1970, 01:00:00 par 1040511600 » Journalisée
Jean-François
Le Héron
Sénior
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 84



WWW
« Répondre #2 le: 12 Décembre 2002, 21:28:47 »

"Étrange musique étrangère" est simplement une traduction des poèmes (pas tous) de Leonard Cohen en français. Le livre ne contient pas d'analyses, ni d'essais.
« Dernière édition: 01 Janvier 1970, 01:00:00 par 1040511600 » Journalisée
Céline
Invité
« Répondre #3 le: 12 Décembre 2002, 22:14:03 »

Ouais, Lgransec, ton message à Amber Shocked semble qu'on ne puisse pas ne pas recevoir de chocs électriques à ton contact de grand sec. Grin

Par contre avec juste les mots qu'il faut, pas plus, pas moins, tu as dis là une autre si belle vérité avec un grand V. (Vérité comme traduction de la Beauté, tu sais?) Smiley

Pour ton message précédent, cependant, c'est Jean-François la vérité avec un grand V, merci Jean-François.Grin

Et Amber a à faire une analyse de la chanson Suzanne seulement, pour ça, elle doit faire une analyse de Cohen, je suis bien d'accord, elle ne pourra pas vraiment s'en sortir autrement.  Je ne sais pas si son professeur sait dans quoi il les embarque, genre, faire semblant de ne leur donner qu'un centimètre à analyser, mais pour comprendre ce centimètre, on doit tirer le ruban sur une longueur qui se mesure à l'infini.

Malicieux le monsieur (ou la dame) si c'est ça Grin.   Merveilleux voyage, alors, j'espère que personne ne manquera le bateau. Roll Eyes
Journalisée
Céline
Invité
« Répondre #4 le: 12 Décembre 2002, 22:19:11 »

Bon, moi je venais ici pour ça :

Ecrire un extrait de Étrange Musique Étrangère qui peut être, si vous le souhaitez, mes voeux de la saison :




PRIÈRE POUR LE MESSIE

Son sang sur mon bras est chaud comme un oiseau
son coeur sur ma main est pesant comme du plomb
ses yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour

Ô donne le corbeau avant la colombe
Sa vie dans ma bouche est moins qu'un homme
sa mort sur ma poitrine est plus dure que la pierre
ses yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour

Ô donne le corbeau avant la colombe
Ô donne le corbeau avant la colombe
Ô chante dans tes chaînes enchaîné dans une caverne
tes yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour
ton sang dans mon chant fait s'écrouler la tombe

Ô chante dans tes chaînes enchaîné dans une caverne
tes yeux par mes yeux brillent plus clair que l'amour
ton coeur sur ma main est pesant comme du plomb
ton sang sur mon bras est chaud comme un oiseau

Ô brise parmi tes branches une verte branche d'amour
quand le corbeau sera mort pour la colombe

****





Harmonie Smiley, Joie Grin, Amour Roll Eyes, tout le monde!

Yoginimement vôtre Wink
« Dernière édition: 04 Avril 2003, 07:03:08 par Céline » Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #5 le: 13 Décembre 2002, 05:53:28 »

Salut,

Moi, dans "Étrange musique étrangère", c'est le titre qui m'a toujours laissé songeur... Je comprends bien le titre "Stranger Music", oui, mais pas le titre en français...

Sinon, pour mémoire, l'info est dans la minuscule bibliographie du site depuis environ deux ans... Grin
Quand au poème, il y est aussi, mais traduit par Jean Guiloineau, désolé... nobody is perfect. Smiley

Love, peace and joy. Comme dit quelqu'un que j'aime beaucoup.
Patrice.
« Dernière édition: 01 Janvier 1970, 01:00:00 par 1040511600 » Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Céline
Invité
« Répondre #6 le: 13 Décembre 2002, 13:31:11 »


Patrice,

Moi j'ai lu Guiloineau et Garneau, j'ai bien apprécié les deux, et à mon humble avis, en général Garneau est en effet plus près de la musique dans sa traduction que l'autre "G", c'est tout.

Je serais portée à dire que si le titre te laisse songeur, cela a atteint son but. Roll Eyes

Cependant, toujours à mon humble avis  Grin ci-dessous, le raisonnement qui a mené à Étrange musique étrangère, plutôt qu'à Musique d'ailleurs - d'ailleurs, il aurait eu l'air de quoi, Garneau, de copier sur Guiloineau Grin.

Musique d'ailleurs est rigoureusement exact, alors que Stranger Music est légèrement plus exact.

J'illustre avec les phrases suivantes :
Mon tailleur est un étranger.  Je suis plus étrange que mon tailleur.  Roll Eyes  

My tailor is a stranger.

(n'y voir aucune référence à la famille du poète qui était dans l'industrie du vêtement Grin)

I'm stranger than my tailor.

Stranger. Stranger - même mot, deux sens.  Traduit littéralement pour obtenir les deux sens, ça donnerait ceci :

Plus étrange musique étrangère.

Lui il a coupé le plus.

Moi, j'aurais simplifié encore l'équation, j'aurais opté pour :

Étranges airs de musique.

(Ca garde les deux sens en une fois, même si le deuxième sens, n'est qu'entendu (hé! quoi, c'est pas le propre de la musique Huh et c'est pas le propre d'une chanson d'allier mots et son?). En le prononçant, on entend :  "Étranges airs de musique" et  "étrangère de musique".  Avec le léger accent chantant provoqué par le "s" qu'on prononce : "étrangezère" de musique, et voilà, le "plus" et voilà que tout est dit dans de plus étrange musique étrangère.  Stanger Music.

Mais bon.  Moi, je suis pas très orthodoxe et j'ai tendance à traduire l'émotion plutôt que le mot.

Sans doute que ça t'aurait laissé encore plus songeur, d'ailleurs!  Cheesy

Journalisée
Renaud
Invité
« Répondre #7 le: 21 Août 2003, 18:46:31 »

À mon avis, le titre Étrange musique étrangère est parfait. Il n'y a rien à y redire.
Journalisée
Céline
Invité
« Répondre #8 le: 26 Août 2003, 12:39:24 »

Bonjour Renaud, et bienvenue dans le forum.

C'est pas tellement qu'il y a quelque chose à redire au titre c'est surtout que j'ai des choses à redire sur tout. Mais tu dois avoir remarqué.

A+

C.
Journalisée
bachir
Invité
« Répondre #9 le: 12 Juillet 2004, 17:38:00 »

Bonjour Céline,Patrice, Eric,Strawberry!
Je me suis intéressé aujourd'hui à une autre facette du prisme Cohen,a savoir ses peintures.Elles sont vraiment exquises!Mais est-ce qu'il n'y en a que quatre?
Et c'est à partir de là que je me suis retrouvé dans "Stranger Music".Merci Céline pour l'extrait.Evidemment je voulais en savoir plus mais le lien que Patrice indique dit qu'il y a erreur(404)"Le document que vous avez demandé ( /liv/2000a/cohe260200.html ) n'a pas été trouvé sur notre serveur."Dans la rubrique "chansons" je crois qu'il n'y a  rien sous le titre "stranger music".Je ne voulais pas me hasarder à me prononcer sur la traduction avant d'avoir une idée un peu nette sur et l'original et la (les)traduction(s).
Amitiés
Bachir

Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #10 le: 12 Juillet 2004, 18:21:34 »

Bonjour Bachir,

Citation
Je me suis intéressé aujourd'hui à une autre facette du prisme Cohen,a savoir ses peintures.Elles sont vraiment exquises!Mais est-ce qu'il n'y en a que quatre?

Non, il y en a beaucoup d'autres !. Smiley

J'ai seulement posté celles qui sont incluses dans ma version du livre "Stranger Music", une édition limitée.
Les autres peintures (à l'ecxeption de celles publiées sur les jaquettes d'album) ont été envoyées directement par Leonard à d'autres webmasters.

Mais tu fais bien d'en parler... car Leonard m'avait envoyé l'hiver dernier une peinture des Jardins du Portugal qu'il venait de faire à Montréal. C'était dans un format inconnu par mes logiciels et j'ai eu toutes les peines du monde à éditer enfin le fichier. Et quand j'ai pu réussir, Leonard était loin de tout ordinateur et je n'ai pas pu lui demander si je pouvais poster ce dessin sur le site. Maintenant, il faut que je retrouve le fichier et que je lui pose la question... Smiley

Amicalement,
Patrice.
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
bachir
Invité
« Répondre #11 le: 17 Juillet 2004, 18:59:54 »

Oh lala!!! Ce que je suis bête!Evidemment que je connais "stranger music".Je comprends le silence qui a suivi ma question.Je m'excuse bcp! Sur "Cohenconcordance" c'est plus explicite. :(Excusé?
Bon,maintenant je crois que les diff traducteurs/trices ont fait du bon boulot!"Etranges airs de musique","musique étrangère","musique d'ailleurs".Mais  je ressens que "musique de l'étranger" donnerait bcp plus de sens,l'étranger étant à la fois Cohen et chacun de ses personnages dans l'oeuvre poètique.Qu'en dites-vous?
Amitiés
Bachir
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #12 le: 17 Juillet 2004, 23:44:40 »

Sur "Cohenconcordance" c'est plus explicite. :(Excusé?

Bien entendu !. Cheesy
Pour info, Leonard aime beaucoup "La Concordance".  Cool

Citation
Bon,maintenant je crois que les diff traducteurs/trices ont fait du bon boulot!"Etranges airs de musique","musique étrangère","musique d'ailleurs".Mais  je ressens que "musique de l'étranger" donnerait bcp plus de sens,l'étranger étant à la fois Cohen et chacun de ses personnages dans l'oeuvre poètique.Qu'en dites-vous?

Il est clair que le titre canadien est le meilleur reflet du titre anglais, mais je le dis encore, ça "passe" mal, du moins en France. Il est vrai qu'il y a une foule de façons de parler le français. Grin
Et je suis tout aussi critique, sinon plus, envers le titre français....
(non, messieurs les éditeurs, pas de  Insulte SVP !)

Perso, ma préférence irait à "musique de l'étranger". Smiley

Amicalement,
Patrice
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Céline
Invité
« Répondre #13 le: 18 Juillet 2004, 00:59:31 »

Bonjour Bachir et Patrice,

Mon grain de sel? Du moment que l'idée (et/ou l'émotion) reflétée est respectée, qu'il n'y a pas de phôtte d'Oh!trogaffe ou de coquille involontaires, le reste n'est qu'affaire de goûts et sensibilités personnels (et bien sûr il est possible d'avancer les arguments pour expliquer ses préférences).

Amitié,

Céline
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !