Leonard Cohen Forum
14 Décembre 2017, 05:28:31 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Nîmes - Lover, lover, lover  (Lu 5911 fois)
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« le: 21 Août 2009, 20:13:06 »

Nîmes, le 20 août.
Un soleil de plomb toute la journée et particulièrement au moment des répétitions, faites en plein soleil au coeur des vieilles pierres des jolies arènes de Nîmes. Une chaleur vraiment éprouvante, surtout pour les artistes comme me l'avait fait remarquer Ed Sanders avant le spectacle.
Leonard, visiblement fatigué par cette chaleur inhabituelle, n'avait rien perdu de son sens légendaire de l'accueil, je raconterai ça bientôt sur le site.
Nos places étaient sur le parterre au 5ème rang mais, Danielle et moi, munis de nos pass VIP avions opté pour la tribune présidentielle, ainsi qu'Olivier (venu spécialement de Suisse) qui a eu lui aussi son pass VIP, ayant été traité comme nous sur demande expresse de Leonard Cohen (Merci, Leonard...!).
Exceptionnellement, le spectacle a commencé à 20h10 (au lieu de 20h) car il y avait encore 500 personnes qui faisaient la queue....
malgré tout, les arènes n'étaient pas tout à fait pleines.
Beaucoup de jeunes, voila qui fait plaisir ! Wink
Un public résolument frileux (étrange expression vu la météo...) au début mais déchaîné dans la deuxième partie du spectacle. Mais relativement peu d'échanges entre l'artiste et le public.
Ca faisait longtemps que les fumigènes envoyaient doucement leurs volutes quand le spectacle a pu commencer. Les musiciens prennent place, suivis de Leonard, qui arrive sur scène en sautillant comme toujours.
Commence donc enfin le show impeccable que vous avez tous (ou presque) vu. Dance me to the end of love.
"Comme l'oiseau sur la branche, comme l'ivrogne dans le choeur de la nuit, j'ai cherché ma liberté", première intro et quasiment la seule de tout le spectacle. Une version intense et inhabituelle de la chanson, idem pour Suzanne, Leonard a réussi à surprendre le public nîmois.
La set list est quasiment la même que celle de Vienne (inclus "Waiting for the miracle") avec une surprise qui nous avait été annoncée par Ed Sanders lors du repas, "Lover, Lover, Lover", pour la première fois dans cette tournée 2008-2009.**
Si le public a peu réagi, je dois dire que j'ai été comblé ! Wink
Le solo de Sharon Robinson est l'un des temps forts du spectacle, ainsi que "If it be your will" par Hattie et Charley, les Webb Sisters.
Mais le public attendait visiblement une chanson : So Long, Marianne fut un délire........... Smiley
Mention spéciales pour Javier Mas, musicien d'exception et Dino Soldo qui sait mettre beaucoup d'ambiance.
Après les rappels habituels et juste avant la chanson finale jouée a capella, Leonard remercie une dernière fois les musiciens (chacun a eu une ovation méritée) ainsi que les techniciens, je garantis qu'il n'a oublié personne.
Un excellent spectacle, Leonard semblait en bien meilleure forme à la fin, un moment inoubliable.
"Enjoy the show" nous avaient dit Mike Scoble et Ed Sanders....
...oui, nous avons beaucoup aimé... on en redemande déjà....!!! Cheesy

Patrice.

** Edit : la chanson avait été jouée à Colmar et à Vienne, je n'avais pas regardé les set lists avant d'écrire les lignes plus haut, Ed Sanders ayant été formel.
« Dernière édition: 23 Août 2009, 16:58:32 par Patrice » Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
jenny34
Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 143


« Répondre #1 le: 22 Août 2009, 08:05:53 »

Merci Patrice pour ce fidèle compte-rendu d'une soirée inoubliable !  Clap
Leonard était au mieux de sa forme, et a gagné me semble-t-il en sobriété depuis l'an dernier où les présentations de ses musiciens m'avaient paru trop fréquentes. Quant au répertoire, que rajouter ? J'écouterai désormais "Lover lover" (qui ne fait pas partie de mes chansons préférées) avec une oreille nouvelle tant l'interprétation a été brillante, j'ai "fondu" sur "Famous Blue Raincoat", quant au "Partisan", là j'étais littéralement liquéfiée...!!!
Je regrette simplement la présence dans la tribune de quelques personnes (n'ayant probablement pas payé leurs places) qui n'en avaient "rien à cirer" du spectacle et n'arrêtaient pas de bavarder et gesticuler....et qui ont heureusement eu le bon goût de ne pas revenir après l'entracte. Insulte
Quant aux photos, eh bien moi non plus je n'avais pas pris l'appareil, merci donc à Olivier pour son reportage.
Midi Libre titrait hier "Leonard Cohen, le maître enchanteur", je suis encore sous le sortilège ...
Journalisée
deodatus
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 263


« Répondre #2 le: 22 Août 2009, 10:40:56 »

Bonjour, j'interviens pour la première fois sur ce forum, devenu récemment fan de Léonard, que je connaissais vaguement depuis mon adolescence, mais que j'ai redécouvert grâce à un lien vers une vidéo de "If it be your will" que m'avait envoyé un ami.
Je me suis alors intéressé au concert de la tournée mondiale en cours (je savais que Léonard avait passé pas trop loin de chez moi en 2008, à Lörrach, en Allemagne. Un ami, ayant une carte de presse, avait assisté au concert et écrit un compte-rendu enthousiaste...)
J'ai acheté le DVD, puis le CD du concert de Londres. Ma femme et moi avons été définitivement conquis et lorsque nous avons appris que Léonard passait à Colmar (160km de chez nous), nous n'avons pas hésité (le prix des places défiant d'ailleurs toute concurrence !)...
Le concert de Colmar faut magnifique comme en ont déjà témoigné plusieurs fans sur ce site.
Malheureusement, notre concert a un peu été gâché par l'indiscipline de beaucoup de spectateurs : lorsque Léonard et ses musiciens entrent en scène et entament le concert à 19h30 pile, de nombreuses personnes ne sont pas à leur place... Dans l'amphithéâtre la cohue est encore générale... (Idem à la reprise après l'entracte).
De plus, des vendeurs ont déambulé dans les gradins du théâtre pendant toute la durée du spectacle, proposant bière et autres boissons rafraîchissantes (il est vrai qu'il faisait une chaleur étouffante !) et entraînant un brouhaha et un va-et-vient permanent qui nous ont empêché de nous concentrer et d'entrer pleinement dans le concert. La vente de boisson devrait être interdite PENDANT le spectacle ! Quel manque de respect vis-à-vis de Léonard et de ses musiciens ! A se demander si certains sont venus boire un coup ou écouter un immense artiste !?
Heureusement ça s'est calmé pendant la seconde partie du spectacle car à la faveur de la nuit tombante il devenait beaucoup plus périlleux de se promener dans les gradins (!), et le théâtre enfin plongé dans l'obscurité totale nous avons plus nous régaler... Pour moi, les moments les plus forts ont été "The Partisan" et "Famous Blue Raincoat". Fabuleux. (Je rectifie en passant un info communiquée par Patrice : "Lover, lover, lover" était déjà au programme à Colmar).
Journalisée
Daniela
Global Moderator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 283


« Répondre #3 le: 22 Août 2009, 17:00:33 »

Très beau commentaire, merci Patrice ! Cheesy


Citation de: deodatus
... Pour moi, les moments les plus forts ont été "The Partisan" et "Famous Blue Raincoat"


Il en a été de même pour moi, en y ajoutant : "Lover, Lover, Lover",
ces trois chansons non interprétées l'année dernière au concert de Lyon.

J'ai trouvé amusant (et surprenant Wink ) ce passage -je ne me souviens plus sur quelle chanson c'était- où Hattie et Charley, les Webb Sisters ont accompli une jolie petite pirouette... Wink


Citation de: Patrice

"Enjoy the show" nous avaient dit Mike Scoble et Ed Sanders....
...oui, nous avons beaucoup aimé... on en redemande déjà....!!! Cheesy


Oui, et on sait que ce n'est pas encore fini, si on a en mémoire la petite phrase que Leonard adresse toujours à son plublic avant de quitter la scène :
"il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai"
 
Alors merci Leonard pour ce magnifique concert et bravo également aux musiciens qui comme d'habitude ont joué merveilleusement !

Daniela

Journalisée

Daniela
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #4 le: 22 Août 2009, 19:52:04 »

(Je rectifie en passant un info communiquée par Patrice : "Lover, lover, lover" était déjà au programme à Colmar).

Oui, exact !
Je n'ai pas regardé les précédentes set lists (Colmar et Vienne) avant de rédiger les quelques lignes.... Je me suis juste basé sur ce que Ed Sanders nous avait dit une heure avant, à savoir que "Lover, lover, lover" serait jouée pour la première fois à Nîmes.
Sorry... Wink

Patrice
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
deodatus
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 263


« Répondre #5 le: 24 Août 2009, 08:42:15 »

Pour répondre à la question de Daniela, si ma mémoire ne me trompe pas, il me semble qu'à Colmar les ("Sublime !") Soeurs Webb ont effectué leur "pirouette" (une roue, en fait, et parfaitement synchronisée SVP !) sur la troisième chanson de la première partie à savoir "ain't no cure for love".
C'était sympa et inattendu, et parfaitement intégré à la chorégraphie en plus. Chapeau. Hattie n'a même pas perdu son béret !
Journalisée
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #6 le: 24 Août 2009, 12:00:30 »

Je crois plutôt que c'était pendant THE FUTURE.
Mais je peux aussi me tromper.

Phil.
Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #7 le: 24 Août 2009, 17:23:18 »

L'impeccable roue des sœurs Webb, c'est pendant The Future :
L. Cohen danse pendant :
"and the white man dancing 

You'll see a woman 
hanging upside down 

Her features covered by her fallen gown"


Les sœurs Webb enlèvent leur veste et se préparent 

"and all the lousy little poets 

coming round 
tryin' to sound like Charlie Manson" 


and the white man dancin'“
et la roue tourne.

Le show est millimétré. On ne peut pas souhaiter plus d'improvisation et vouloir dans le même temps l'élégance et la perfection d'un spectacle que nous sommes de plus en plus nombreux à avoir vu. En réalité, à Paris ou ailleurs, nous avons tous vu le même spectacle LIVE, et nous en partageons le bonheur, non ?
« Dernière édition: 24 Août 2009, 17:25:04 par lesperluette » Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !