Leonard Cohen Forum
21 Octobre 2017, 13:31:27 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Reporting Vienne 2009  (Lu 7842 fois)
zoozoo
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2


« le: 25 Août 2009, 20:22:20 »

Extraordinaire soirée que ce concert au Théâtre Antique de Vienne.

Léonard embraye à 20 heures sonnantes - j'étais encore dans la queue du snack et j'ai donc écouté Dance Me… du bord de la scène, à deux mètres de Javier Mas, tous poils dressés. Dès la fin de la chanson, direction les gradins avant le début de The Future. Il fait encore jour et chaud, les applaudissements fusent au début de Bird on a wire qu'on écoute rapidement dans un silence de cathédrale. Il faut l'avouer : l'acoustique du théâtre antique vaut toutes les salles du monde. Le son n'est pas trop fort : pas besoin d'effets pour apprécier la voix de basse du maître, épaulé par les voix cristallines des sœurs Webb. Un orgue jazzy, Bob Metzger à la guitare, Javier Mas aux instruments à cordes en tous genre set Dino Soldo sautant avec la même vituosité du sax à l'harmonica, tout en pianotant quelques accords d'une main… Comme il le fait régulièrement dans tous les spectacles de sa tournée, Léonard viendra leur tirer son chapeau, les écoutant respectueusement puis les présentant plusieurs fois au public.
Viennent deux interprétations magistrales : Who by fire et  Lover, lover, lover, absent du CD live in London. Standing Ovation des 6000 spectateurs.
Après une pause de vingt minutes, Léonard réapparait seul (avec choristes) au synthé pour Tower of Song. La nuit est tombée, un filet d'air descend le long du Rhône. "N'ayez pas peur, je vais démarrer cette machine"… et hop d'une touche, la boîte à rythme démarre. J'avoue avoir redécouvert cette chanson, que je trouvais un peu austère.
S'enchaîne ensuite une pluie de classiques, avec presque systématiquement le public debout : Suzanne, Sisters of mercy, Hey, that's no way, et enfin un sublissime Partisan ("j'ai la France entière..") : le public exulte. Suit un intermède : Boogie street, interprété par Sharon Robinson seule (j'aurais personnellement préféré A thousand kisses deep, de la même période), et c'est reparti pour trois classiques : Hallelujah, sublime et attendu; I'm your man, avec un Dino Soldo à couper le souffle, et The Last Waltz pour clore cette seconde partie la tête dans les étoiles.
Deux heures trente de concert… Léonard quitte la scène en sautillant pour revenir sans tarder pour une série de rappels : So Long Marianne, acclamé debout, First We Take Manhattan (dommage que Bob Metzger ne se lache pas plus sur ce morceau, dont la version de REM m'a marqué), Famous Blue Raincoat indémodable…
Puis un morceau qui m'a littéralement scotché, If it be your will par les Webb Sisters , bluffant. Avec Closing Time et I tried to leave you, on sent que la soirée touche à sa fin. Léonard et ses excellents musiciens quittent la scène après Wither Thou Goest et trois heures de bonheur total.
En quelques minutes les 6000 spectateurs quittent l'a   mphitéatre romain et se dispersent dans Vienne, heureux…

Plus d'infos sur : http://www.webheights.net/speakingcohen/tourrevsum9e.html#vienneset

PS : et Avalanche ? et Democracy ? et  Chelsea Hotel ? - on ne pouvait pas demander à LC de rester 4 heures sur scène, non plus !
Journalisée
sarakabô
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7



« Répondre #1 le: 26 Août 2009, 22:41:35 »

Je me lance ce soir pour dire que je trouve que le reporting de zoozoo reflète parfaitement la soirée de Vienne (à la note près, il a juste oublié de dire que nous avons également eu droit à la très sensuelle et surprenante "pirouette" des soeurs Webb) - je consulte ce site depuis bien longtemps mais sans jamais prendre la parole - je suis impressionné par la connaissance que certains et certaines ont de Léonard Cohen, moi qui pensait tout savoir!!! - cet auteur, je l'ai découvert en 1976 lorsque au collège la prof de musique m'a fait écouter le "greatest hits" - et là, je suis tombé en amour comme ils disent au Canada! Depuis 1979, j'ai suivi Léonard chaque fois qu'il est passé en France (2 fois dans la soirée en 79! un concert mémorable! )- pour cette tournée de 2009, je me suis retrouvé à ce concert au théatre antique à la même place (deuxième rang 4ième place à droite de l'allée centrale) qu'en 1979 et j'ai pris cela comme un signe - mais, est il possible de partager ce que chacun de nous ressent à propos de Léonard Cohen? Pas sûr! c'est peut être une rencontre trop intime, une sorte de rencontre avec sa Légende intérieure - mais bon, je voulais juste confirmer (comme zoozoo) que la soirée de Vienne fut un moment inoubliable comme rarement, de ces moments que l'on saisit sur l'instant, en sachant qu'il ne dureront pas, éphémères, insaisissables, de ces moments qu'il est impossible de mettre en cage, sous peine de les voir s'évaporer, et en reprenant William Blake, je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'il a dit "qui veut lier à lui-même une joie, de la vie brise les ailes. qui embrasse la joie dans son vol, dans l'aurore de l'Eternité demeure" - donc, vous l'aurez compris, je n'ai pas pris beaucoup de photos, quelques unes tout au plus, dont certaines sont à peux prêt présentables, je vous les mettrais en ligne dès que j'aurais compris comment faire!!!!!
Je profite de ma présence sur ce site pour remercier Patrice pour son engagement auprès du travail de Léonard Cohen bien sûr mais aussi tous ces gens qui ont une telle connaissance de l'oeuvre et de l'homme - travail qui à mon avis mérite plus que jamais d'être proposé au plus grand nombre, mais cela est un autre débat!
alors j'entends (ça et là dans le forum parler de Léonard), mais je voudrais poser une question - la guitare qu'il possède est bien une Godin, ça c'est sûr, je l'ai vu de mes propores yeux mais est ce que quelqu'un sait de quelle série il s'agit, multiac à mon avis mais j'hésite sur le modèle ACS ou Grand Concert? est procède t'il toujours à son changement de corde pour un rendu plus grave? je sais, les questions ne sont pas faciles mais elles sont importantes pour moi qui compte m'acheter une Godin parce que lorsque je chante (un petit groupe amateur), je ne peux m'empêché de chanter Suzanne ou Lover, Lover Lover! et oui, on ne se refait pas! bonne soirée à tout le monde, euh, Zoozoo, j'aurais bien repris une ou deux heures de plus le 18 à Vienne!!!
Journalisée
sarakabô
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7



« Répondre #2 le: 27 Août 2009, 20:09:31 »

merci Dominique pour ces précieuses infos - j'étais sûr de trouver réponse sur ce forum - pour avoir essayé ce modèle, je peux confirmer la pub au sujet des caractéristiques de cette guitare - encore trop rare sur nos scènes, cette guitare apparait dans les groupes aux rythmiques brésiliennes, au bossa ou manouches - pas étonnant que Léonard (outre le fait qu'elle soit fabriquée au Canada, ai opté pour ce modèle -
à bientôt
Journalisée
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #3 le: 28 Août 2009, 19:17:16 »

Dominique, aurais-tu par hasard la liste des titres joués à Dublin ?

Phil.
Journalisée
phil58
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 759



« Répondre #4 le: 28 Août 2009, 20:01:20 »

Merci Dominique.
Je vois que LULLABY a été joué un soir Cheesy, par contre pas trace de THE STREET.
Mais il y a (pour la première fois ?) le très rare THAT DON'T MAKE IS JUNK. Smiley

Phil.
« Dernière édition: 28 Août 2009, 20:16:48 par phil58 » Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #5 le: 28 Août 2009, 22:18:45 »

Euh... on s'éloigne de Vienne, les amis... Grin

Je voudrais diviser le topic mais avec le nombre de sujets abordés, je ne sais pas trop quel titre mettre au nouveau fil de conversation... Smiley

Un grand bravo aux deux premiers intervenants sur le concert de Vienne.

Patrice
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
sarakabô
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7



« Répondre #6 le: 28 Août 2009, 22:27:09 »

merci Patrice, je suis en train de faire le tri dans les photos pour cette magnifique soirée de Vienne (en fait, la plus belle!!!!) - j'en ai 4 ou 5 exploitables - je ne vais pas tarder à les envoyer - @+
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #7 le: 29 Août 2009, 00:10:18 »

OK !
C'est avec plaisir qu'elles seront publiées sur le site. Smiley

Patrice
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
zoozoo
Newbie
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2


« Répondre #8 le: 30 Août 2009, 18:38:31 »

La publication en CD des titres inédits de la tournée (Lover, lover,... , The Partisan) est impérative !!

Autrement pour les photos , quel est le courriel pour les envoyer. Je n'avais pas un zoom terrible mais certaines sont correctes.
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #9 le: 30 Août 2009, 21:10:29 »

Si ce sont de petits fichiers :
patrice.clos[at]gmail.com
ou mieux :
p.clos[at]yahoo.de

Si les fichiers font plus de 7 mo en tout :
patrice[at]patriceclos.fr

remplacer [at] par ce qu'il convient.... Wink

 Cheesy
Patrice

Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !