Leonard Cohen Forum
15 Décembre 2017, 01:44:21 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
*

Menu

Thèmes


Permanent?
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Blessed is the Memory  (Lu 13043 fois)
Calypso
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 219


« le: 26 Septembre 2009, 17:00:47 »

Bonjour à tous,

Je viens de m'acheter le 1er CD de LC "Songs of Leonard Cohen". J'avais déjà pratiquement toutes les chansons souvent dans des versions live, mis à part "Blessed is the Memory" que je ne connaissais pas.

Dans la pochette du CD figurent les paroles des chansons sauf de celle-ci (c'est un bonus track).

Quelqu'un aurait-il les paroles ? Elles ne sont pas non plus sur le site.



Journalisée
Sarah
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 177


« Répondre #1 le: 26 Septembre 2009, 17:22:19 »

Bonjour,


Voilà...

s.



"I remember the promise
That you made in the barn
When the kittens were born
And you could not keep warm

So you moved away the mountain
That the sun rose behind
And you said yourself a prayer
And laid down with the blind

But you lost them in your freedom
And you need him now, you're wild
Blessed is the memory
Of everybody's child

And the vow of compassion
That you swore through your teeth
When the war began to end
And the photographs weep

Well, nobody blames you
As the train pulls away
With its cargo of snow
For these German paper-weights

But you lost them in your freedom
And you need him now, you're wild
Blessed is the memory
Of everybody's child

Well, its five in the morning
There's no one at home
Except for your wife
And your child on the phone

Somebody's got to listen
To a promise or two
Oh, this room is far too small
For a pilgrim like you

But you lost them in your freedom
And you need him now, you're wild
Blessed is the memory
Of everybody's child

So, now that you've decided
To follow the sun
Like a shadow of birds
Or a King on the run

Oh, your chains are too dark
For the seas you must swim
You're smiling at the seaweed
But your smile is too grim

But you lost them in your freedom
And you need him now, you're wild
Blessed is the memory
Of everybody's child

Blessed is the memory
Of everybody's child
Blessed is the memory
Of everybody's child"   

Journalisée
Calypso
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 219


« Répondre #2 le: 26 Septembre 2009, 19:03:08 »

Thank you Sarah  Cheesy

Pourquoi cette chanson n'apparaît pas dans le livre "the lyrics of LC" ? C'est pas lui qui l'a écrite ?

Journalisée
Fanfan
Spécialiste
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 340



« Répondre #3 le: 27 Juillet 2012, 09:54:33 »

Bonjour à tous,

Je viens de m'acheter le 1er CD de LC "Songs of Leonard Cohen". J'avais déjà pratiquement toutes les chansons souvent dans des versions live, mis à part "Blessed is the Memory" que je ne connaissais pas.

Dans la pochette du CD figurent les paroles des chansons sauf de celle-ci (c'est un bonus track).

Quelqu'un aurait-il les paroles ? Elles ne sont pas non plus sur le site.





Très juste Calypso, dans les occupations estivales, on pourrait proposer à nos traducteurs préférés de se pencher un peu sur cette chanson non ? Deodatus, Polyphrène, Vieuxbab, qu'en pensez-vous, vous sentez-vous un peu concernés ?
C'est en voyant un clip diffusé aujourd'hui par une amie sur Facebook que j'ai réalisé qu'on parle assez rarement de cette chanson puisqu'elle a été "rajoutée" plus tard sur le premier album de LC et je suis venue ici pour en savoir plus...et chercher une traduction afin de mieux comprendre les paroles... Wink


« Dernière édition: 27 Juillet 2012, 09:57:44 par Fanfan » Journalisée

Fanfan
deodatus
Übersetzer
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 263


« Répondre #4 le: 27 Juillet 2012, 11:01:56 »

Voici ma proposition de traduction, très littérale, mais avec quelques hésitations pour l'un ou l'autre vers. Mais ne me demandez pas la signification de cette chanson. Allusions à la Shoah dans telle ou telle strophe ? L'ambiance générale, me semble-t-il, est assez "noire", mais oscille entre désespoir et espérance.

Je me souviens de la promesse
Que tu as faite dans la grange
Quand les chatons sont nés
Et que tu n'arrivais pas à (te ?)garder au chaud.

Ainsi, tu as déplacé la montagne
Derrière laquelle le soleil commençait à poindre,
Et tu as prononcé toi-même une prière
Et tu t'es couché avec l'aveugle.

Mais tu les as perdus dans ta paix
Et tu as besoin de lui maintenant, tu es sauvage.
Bénie soit la mémoire
De tout enfant (de quiconque).

Et le serment de compassion
Que tu as prononcé à travers tes dents
Quand la guerre approchait de sa fin
Et que les photographies ont pleuré.

Bien sûr, personne ne te fait de reproche,
Comme le train tire derrière lui
Sa cargaison de neige
Pour ces Allemands "presse-papier".

Mais tu les as perdus dans ta paix
Et tu as besoin de lui maintenant, tu es sauvage.
Bénie soit la mémoire
De tout enfant (de quiconque).

Bien, il est cinq heures du matin
Il n'y a personne à la maison,
A part ta femme
Et ton enfant au téléphone.

Quelqu'un va écouter
Une promesse ou deux
Oh, cette pièce est beaucoup trop petite
Pour un pèlerin comme toi.

Mais tu les as perdus dans ta paix
Et tu as besoin de lui maintenant, tu es sauvage.
Bénie soit la mémoire
De tout enfant (de quiconque).

Ainsi, maintenant tu as décidé
De suivre le soleil
Comme une ombre d'oiseaux
Ou un Roi dans sa course.

Oh, tes chaînes sont trop sombres
Pour les mers où tu dois nager,
Tu souris aux algues,
Mais ton sourire est trop macabre.

Mais tu les as perdus dans ta paix
Et tu as besoin de lui maintenant, tu es sauvage.
Bénie soit la mémoire
De tout enfant (de quiconque).

Bénie soit la mémoire de tout enfant.
Bénie soit la mémoire de tout enfant.



« Dernière édition: 27 Juillet 2012, 13:01:21 par deodatus » Journalisée
lesperluette
Translator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 346



« Répondre #5 le: 06 Août 2012, 19:35:11 »

merci Deodatus ! je vous soumets une traduction qui a été longuement travaillée avec l'aide de ma fille et Rebuber :

Souvenir Sacré


Je me souviens de la promesse
Que tu as faite dans la grange
À la naissance des chatons
Que tu ne pouvais tenir au chaud

Alors tu as déplacé les montagnes
Qui masquaient le lever du soleil
Et tu as murmuré une prière
Étendue parmi les aveugles

En prenant ta liberté tu les as perdus
Tu en as besoin à présent, tu n’en peux plus
Car il est sacré le souvenir
De l’enfant de tous

Et le vœu de compassion
Que tu formulais du bout des dents
Quand la guerre s’est essoufflée
Et les photographies consolent

Allez, personne ne t’en veux
Tandis que le train s’éloigne
Avec son chargement de neige
Pour ces presse-papiers allemands

En prenant ta liberté tu les as perdus […]

Voilà, il est cinq heures du matin
À la maison, il n’y a personne
Si ce n’est ta femme
Et ton enfant au téléphone

Il faut bien que quelqu’un écoute
Une promesse ou deux
Oh, cette chambre est bien trop petite
Pour un pèlerin comme toi

En prenant ta liberté tu les as perdus […]

C’est ainsi que tu as décidé
De suivre la course du soleil
Comme l’ombre des oiseaux
Ou un Roi qui s’enfuit

Oh, tes chaînes sont trop sombres
Pour les eaux que tu traverses
Tu souris aux algues
Mais ton sourire est d’un sinistre
[/i]


Nous ne sommes pas encore satisfait de cette version, loin de là !
C'est une chanson vraiment opaque ! Allusion à la Shoah peut être mais aussi un écho aux nombreuses chansons où Cohen fait allusion à des enfants non nés, morts né ou encore petits que la rupture du couple séparent de leur père, ou de leur mère. La chanson me semble imbibée d'un sentiment de perte. Non?
Journalisée
Patrice
Administrator
Spécialiste
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 781


If it be your will...


WWW
« Répondre #6 le: 06 Août 2012, 20:39:13 »

Les amis, vous avez un talent qui me surprendra toujours!!!

 Cheesy Cheesy Cheesy
Journalisée

Il est vrai que le clown est triste quand le rideau tombe enfin (Reinhard Mey)
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

TinyPortal v1.0 beta 4 © Bloc
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !