L'opium et Hitler

Diverses croyances
l'obligent à bondir -
l'opium et Hitler
le laissent dormir.

Une négresse avec
du tempérament
l'aida à penser
qu'il n'était pas blanc.

L'opium et Hitler
lui ont laissé croire
un monde de verre.
C'était sans espoir

pour un cas
comme le sien désespéré :
apparu
sur un baiser empoisonné.

Une fois un rêve
cloua dans le ciel,
au plus haut
de l'été, le soleil.

Il voulait un bandeau
de peau pour ses yeux
il voulait que le jour
soit en son milieu.

Violée la loi -
plus rien de tenait.
Un monde de poix,
le sien à façonner.

Non ! Il tâtonna
pour sa dose d'histoire.
le soleil se détacha,
sa femme vint le voir.

Leurs corps se cherchaient
sans que la nuit ne passe
le Guide entamait
un discours sur les races.

Home    Home