Copyright © 1974 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


A Singer Must Die

Now the courtroom is quiet, but who will confess.
Is it true you betrayed us? The answer is Yes.
Then read me the list of the crimes that are mine,
I will ask for the mercy that you love to decline.
And all the ladies go moist, and the judge has no choice,
a singer must die for the lie in his voice.

And I thank you, I thank you for doing your duty,
you keepers of truth, you guardians of beauty.
Your vision is right, my vision is wrong,
I'm sorry for smudging the air with my song.

Oh, the night it is thick, my defences are hid
in the clothes of a woman I would like to forgive,
in the rings of her silk, in the hinge of her thighs,
where I have to go begging in beauty's disguise.
Oh goodnight, goodnight, my night after night,
my night after night, after night, after night, after night, after night.

I am so afraid that I listen to you,
your sun glassed protectors they do that to you.
It's their ways to detain, their ways to disgrace,
their knee in your balls and their fist in your face.
Yes and long live the state by whoever it's made,
sir, I didn't see nothing, I was just getting home late.


Strophe additionnelle rajoutée dans "Stranger Music" (absente de la chanson originale)

So save me a place in the ten - dollar grave
With those who took money for the pleasure we gave
With those always ready, with those who are dressed
So you could lay down with your head on their breast yes
And the ladies gone moist, and the judge has no choice,
A singer must die for the lie in his voice.


Traduction de Jean Guiloineau :

 

Un chanteur doit mourir

Le tribunal est silencieux, mais qui avouera ? Est-ce vrai
que vous nous avez trahis ? La réponse est Oui. Alors lisez-moi
la liste de mes crimes. Je demanderai la grâce que vous aimez refuser.
Et toutes les femmes mouillent et le juge n'a pas le choix :
un chanteur doit mourir pour le mensonge de sa voix.

Je vous dis merci, merci de faire votre devoir, gardiens de la Vérité,
gardiens de la Beauté. Votre vision est juste. Ma vision est fausse.
Je suis désolé d'avoir pollué l'air avec ma chanson. La la la la la la,
la la la la la la.

La nuit est épaisse et ma défense se cache dans les vêtements
d'une femme à qui j'aimerais pardonner; dans ses boucles de soie,
dans l'angle de ses cuisses, où j'ai dû aller sous le déguisement
de la beauté. Bonne nuit, bonne nuit, ma nuit après nuit,
ma nuit après nuit après nuit après nuit après nuit.

J'ai tellement peur, je t'écoute. Tes protecteurs à lunettes noires
voilà ce qu'ils t'ont fait. C'est leur façon d'emprisonner,
c'est leur façon d'humilier, le genou dans les couilles, le poing
dans la gueule. Oui, et vive l'Etat ! Quel qu'en soit l'auteur,
monsieur le président, je n'ai rien vu, je rentrais simplement chez moi
très tard.


Strophe additionnelle rajoutée dans "Stranger Music" (absente de la chanson originale)

Et gardez-moi une place dans la tombe à douze dollars avec celles
qui ont demandé de l'argent pour le plaisir qu'elle ont donné;
avec celles qui sont toujours prêtes, avec celles qui se sont
déshabillées afin qu'on puisse poser la tête sur la poitrine de quelqu'un.
Et toutes les femmes mouillent et le juge n'a pas le choix : un chanteur
doit mourir pour le mensonge de sa voix.