Copyright © 1971 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Dress Rehearsal Rag


Four o'clock in the afternoon
and I didn't feel like very much.
I said to myself, "Where are you golden boy,
where is your famous golden touch?"
I thought you knew where
all of the elephants lie down,
I thought you were the crown prince
of all the wheels in Ivory Town.
Just take a look at your body now,
there's nothing much to save
and a bitter voice in the mirror cries,
"Hey, Prince, you need a shave."
Now if you can manage to get
your trembling fingers to behave,
why don't you try unwrapping
a stainless steel razor blade?
That's right, it's come to this,
yes it's come to this,
and wasn't it a long way down,
wasn't it a strange way down?

There's no hot water
and the cold is running thin.
Well, what do you expect from
the kind of places you've been living in?
Don't drink from that cup,
it's all caked and cracked along the rim.
That's not the electric light, my friend,
that is your vision growing dim.
Cover up your face with soap, there,
now you're Santa Claus.
And you've got a gift for anyone
who will give you his applause.
I thought you were a racing man,
ah, but you couldn't take the pace.
That's a funeral in the mirror
and it's stopping at your face.
That's right, it's come to this,
yes it's come to this,
and wasn't it a long way down,
ah wasn't it a strange way down?

Once there was a path
and a girl with chestnut hair,
and you passed the summers
picking all of the berries that grew there;
there were times she was a woman,
oh, there were times she was just a child,
and you held her in the shadows
where the raspberries grow wild.
And you climbed the twilight mountains
and you sang about the view,
and everywhere that you wandered
love seemed to go along with you.
That's a hard one to remember,
yes it makes you clench your fist.
And then the veins stand out like highways,
all along your wrist.
And yes it's come to this,
it's come to this,
and wasn't it a long way down,
wasn't it a strange way down?

You can still find a job,
go out and talk to a friend.
On the back of every magazine
there are those coupons you can send.
Why don't you join the Rosicrucians,
they can give you back your hope,
you can find your love with diagrams
on a plain brown envelope.
But you've used up all your coupons
except the one that seems
to be written on your wrist
along with several thousand dreams.
Now Santa Claus comes forward,
that's a razor in his mit;
and he puts on his dark glasses
and he shows you where to hit;
and then the cameras pan,
the stand in stunt man,
dress rehearsal rag,
it's just the dress rehearsal rag,
you know this dress rehearsal rag,
it's just a dress rehearsal rag.


Traduction de Jacques Vassal :

Les haillons de la "couturière".

Une fois tu t'es levé dans l'après-midi et tu ne te sentais guère en forme ;
Tu t'es dit : « Où es-tu mec en or, et où est la fameuse touche en or ? »
Je croyais que tu savais où se couchent tous les éléphants,
Je croyais que tu étais le prince de la couronne de tous les rouages dans la Ville d'Ivoire ;
Regarde ton corps maintenant, il ne reste pas grand-chose à en tirer
Et une voix amère dans la glace crie : « Eh, prince, va donc te raser ! »
Maintenant, si tu arrives à maîtriser tes doigts tremblants

Pourquoi tu n'essaies pas de développer une lame de rasoir en acier bleu ?
C'est ça, on en est là, on en est là,
Et n'était-ce pas une longue descente ?
N'était-ce pas une drôle de descente ?

Il n'y a pas d'eau chaude et l'eau froide commence à manquer
Mais qu'est-ce que tu attends du genre d'endroits où tu as habité ?
Ne bois pas dans cette tasse, elle est pleine de dépôt et elle a le bord fêlé ;
Ce n'est pas l'électricité, mon ami, c'est ta vue qui est troublée.
Recouvre ton visage de savon, là, maintenant, t'es le père Noël
Et tu donnes vingt sur vingt à qui t'applaudira, n'importe lequel.
Moi qui te prenais pour un coureur, ah mais tu n'as pas pu suivre l'allure ;

C'est un enterrement dans la glace, et qui s'arrête devant ta figure.
C'est ça, on est là, on en est là,
Et n'était-ce pas une longue descente?
N'était-ce pas une drôle de descente ?
Jadis il y avait un sentier et une fille aux cheveux châtains,
Et vous passiez les étés à cueillir tous les fruits qui poussaient là-bas ;
Il y avait des moments où elle était femme, d'autres moments où elle était enfant,
Tandis que tu la tenais dans l'ombre où poussaient les framboises sauvages ;
Et vous grimpiez les plus hautes montagnes et vous chantiez le paysage,
Et l'amour vous accompagnait partout ou vous alliez.
Ça, c'est dur à se rappeler, tu en as le poing serré
Et les veines se détachent comme des routes le long de ton poignet,
Et oui, on en est là, on en est là,
Et n'était-ce pas une longue descente,
Et n'était-ce pas une drôle de descente ?

Tu peux encore trouver un job, sortir et parler à un ami,
Au dos de toutes les revues il y a des coupons qu'on petit envoyer.
Pourquoi tu ne te joins pas aux Rose-Croix ? Ils te rendront l'espoir,
Tu peux trouver ton amour avec des diagrammes sous pli discret
Mais tu as épuisé tous tes coupons, sauf celui qu'on dirait
Tatoué sur ton bras avec plusieurs milliers de rêves.
Maintenant le Père Noël s'avance, c'est un rasoir qu'il serre dans sa main,
Et il met ses lunettes noires et le montre où frapper ;
Et puis les caméras prennent, en pivotant, le cascadeur de remplacement,
Les haillons de la « couturière ».


(La "couturière" est la répétition où les comédiens essayent leurs costumes)