Copyright © 1967 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Hey, That's No Way To Say Goodbye


I loved you in the morning, our kisses deep and warm,
your hair upon the pillow like a sleepy golden storm,
yes, many loved before us, I know that we are not new,
in city and in forest they smiled like me and you,
but now it's come to distances and both of us must try,
your eyes are soft with sorrow,
Hey, that's no way to say goodbye.

I'm not looking for another as I wander in my time,
walk me to the corner, our steps will always rhyme
you know my love goes with you as your love stays with me,
it's just the way it changes, like the shoreline and the sea,
but let's not talk of love or chains and things we can't untie,
your eyes are soft with sorrow,
Hey, that's no way to say goodbye.

I loved you in the morning, our kisses deep and warm,
your hair upon the pillow like a sleepy golden storm,
yes many loved before us, I know that we are not new,
in city and in forest they smiled like me and you,
but let's not talk of love or chains and things we can't untie,
your eyes are soft with sorrow,
Hey, that's no way to say goodbye.


Adaptation française de Georges Chelon :

GOOD-BYE

Amants du petit jour
En baisers de velours
Cheveux éparpillés autour de nous
En tourbillons d'amour
Je sais l'on n'a rien inventé
Et d'autres avant se sont aimés
En pleine lumière ou cachés
Se sont souri comme on le fait
Mais maintenant l'on se sépare
Chacun doit écrire son histoire
Pardonne-moi cet au revoir
Good-bye, good-bye, good-bye, good-bye

Je n'en cherche pas une autre
Alors que j'erre comme un apôtre
En quête d'un coin qui soit nôtre
Où nous vivrons l'un pour l'autre
Comme ton amour m'accompagne
Le mien est près de toi ma femme
Mais voilà que mes idées changent
Ma tête est pleine de mélanges
Ne parlons plus de cette histoire d'amour
Enchaîné, moi je pars
Pardonne-moi cet au revoir
Good-bye, good-bye, good-bye, good-bye

Amants du petit jour
En baisers de velours
Cheveux éparpillés autour de nous
En tourbillons d'amour
Je sais l'on n'a rien inventé
Et d'autres avant se sont aimés
En pleine lumière ou cachés
Se sont souri comme on le fait
Ne parlons plus de cette histoire d'amour
Enchaîné, moi je pars
Pardonne-moi cet au revoir
Good-bye, good-bye, good-bye, good-bye

© Georges Chelon, 1970


Traduction de Jean Guiloineau :

 

Hé, c'est impossible de se dire adieu

Je t'aimais le matin
Nos baisers forts et chauds
Tes cheveux sur les draps
Une tempête d'or endormie
Beaucoup ont aimé avant nous
Nous n'avons rien inventé
Dans la ville et la forêt
Ils souriaient comme toi et moi
Mais maintenant ils se sont éloignés
Et nous deux nous devons essayer
Le chagrin attendrit tes yeux
Hé, c'est impossible de se dire adieu

Je ne cherche personne d'autre
Tandis que j'erre dans mon temps
Raccompagne-moi jusqu'au coin
Nos pas rimeront toujours
Tu sais que mon amour va avec toi
Comme ton amour reste avec moi
C'est simplement leurs chemins qui changent
Comme le rivage et la mer
Mais ne parlons pas d'amour ou de chaînes
Et de choses que nous ne pouvons délier
Le chagrin attendrit tes yeux
Hé, c'est impossible de se dire adieu

Je t'aimais le matin
Nos baisers forts et chauds
Tes cheveux sur les draps
Une tempête d'or endormie
Beaucoup ont aimé avant nous
Nous n'avons rien inventé
Dans la ville et la forêt
Ils souriaient comme toi et moi
Mais ne parlons pas d'amour ou de chaînes
Et de choses que nous ne pouvons délier
Le chagrin attendrit tes yeux
Hé, c'est impossible de se dire adieu