Copyright © 1971 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Last Year's Man


The rain falls down on last year's man,
that's a jew's harp on the table,
that's a crayon in his hand.
And the corners of the blueprint are ruined since they rolled
far past the stems of thumbtacks
that still throw shadows on the wood.
And the skylight is like skin for a drum I'll never mend
and all the rain falls down amen
on the works of last year's man.

I met a lady, she was playing with her soldiers in the dark
oh one by one she had to tell them
that her name was Joan of Arc.
I was in that army, yes I stayed a little while;
I want to thank you, Joan of Arc,
for treating me so well.
And though I wear a uniform I was not born to fight;
all these wounded boys you lie beside,
goodnight, my friends, goodnight.

I came upon a wedding that old families had contrived;
Bethlehem the bridegroom,
Babylon the bride.
Great Babylon was naked, oh she stood there trembling for me,
and Bethlehem inflamed us both
like the shy one at some orgy.
And when we fell together all our flesh was like a veil
that I had to draw aside to see
the serpent eat its tail.

Some women wait for Jesus, and some women wait for Cain
so I hang upon my altar
and I hoist my axe again.
And I take the one who finds me back to where it all began
when Jesus was the honeymoon
and Cain was just the man.
And we read from pleasant Bibles that are bound in blood and skin
that the wilderness is gathering
all its children back again.

The rain falls down on last year's man,
an hour has gone by
and he has not moved his hand.
But everything will happen if he only gives the word;
the lovers will rise up
and the mountains touch the ground.
But the skylight is like skin for a drum I'll never mend
and all the rain falls down amen
on the works of last year's man.


Adaptation française de Graeme Allwright :

 

L'Homme de l'An Passé

La pluie tombe sur l'Homme de l'An Passé,
Il y a une guimbarde sur la table, un crayon dans sa main
Et les coins de sa feuille enroulés vers ses doigts
Les pointes des punaises
Jettent des ombres sur le bois.
Et le ciel est comme un peau pour un tambour que je ne veux plus réparer.
Et toute la pluie tombe sur l'œuvre
De l'Homme de l'An Passé

J'ai rencontré une femme jouant avec ses soldats dans le noir,
Il fallait qu'elle leur dise qu'elle s'appelait Jeanne d'Arc
Je suis resté un moment dans cette grande armée
Je te remercie, Jeanne, de m'avoir si bien traité.
Bien que je porte l'uniforme, je n'étais pas né pour cette vie,
A tes cotés, tous ces hommes blessés,
Bonne Nuit, Amis, Bonne Nuit..

J'ai assisté à un mariage que de vielles familles avaient préparé,
Bethleem était l'époux, Babylone la mariée,
Grande Babylone, elle était nue, tremblant pour ma vie
Bethleem nous enflammait comme un timide à une orgie.
Et notre chair était comme une voile
Quand nous sommes tombés tous les deux,
Il fallait l'écarter pour voir le serpent mordre sa queue.

Il y a des femmes qui attendent Jésus comme d'autres attendent Caïn,
Je reste pendu à mon autel , une hache dans ma main.
Et j'emmène celui qui me trouve là ou tout a commencé,
Quand Jésus était la Lune de Miel, et Caïn l'homme tombé.
Et nous lisons dans des Bibles, reliées de peau et de sang,
Que le désert rassemble une dernière fois tous,
Tous ses enfants.

La pluie tombe sur l'Homme de l'An Passé,
Une heure s'est écoulée et sa main n'a pas bougé.
Mais toute chose arrivera, s'Il donne le mot, mes frères
Les amants se relèveront, les montagnes toucheront la Terre.
Et le ciel est comme un peau pour un tambour que je ne peux plus réparer
Et toute la pluie tombe sur l'œuvre
De l'Homme de l'An Passé.