Fermez / Close

Different Sides

We find ourselves on different sides
Of a line nobody drew
Though it all may be one in the higher eye
Down here where we live it is two

I to my side call the meek and the mild
You to your side call the Word
By virtue of suffering I claim to have won
You claim to have never been heard

Both of us say there are laws to obey
Bbut frankly I don’t like your tone
You want to change the way I make love
I want to leave it alone

The pull of the moon, the thrust of the sun
Thus the ocean is crossed
The waters are blessed while a shadowy guest
Kindles a light for the lost

Both of us say there are laws to obey
But frankly I don’t like your tone
You want to change the way I make love
I want to leave it alone

Down in the valley the famine goes on
The famine up on the hill
I say that you shouldn’t, you couldn’t, you can’t
You say that you must and you will

You want to live where the suffering is
I want to get out of town
Come on, baby, give me a kiss
Stop writing everything down

Both of us say there are laws to obey
But frankly I don’t like your tone
You want to change the way I make love
I want to leave it alone

Both of us say there are laws to obey
But frankly I don’t like your tone
You want to change the way I make love
I want to leave it alone…

© Leonard Cohen
© 2012 Old Ideas



Sur des rives différentes

Nous nous trouvons sur les deux rives différentes
D'une ligne que nul n'a tracée.
 Bien qu'elles puissent  paraitre ne faire qu'une vues d'en haut,
Ici en bas, où nous vivons, cela fait deux.

Moi de mon côté j'appelle la douceur et la tendresse
Toi de ton coté tu évoques le Verbe
Par la grâce de ma souffrance je clame ma victoire
Toi tu cries que tu n'a jamais été entendue.

-- L'un comme l'autre nous disons qu'il faut obéir aux lois
    Mais franchement je n'aime pas le ton que tu emploies
    Tu veux changer ma façon de faire l'amour
    Moi je veux la garder telle qu'elle

L'attraction de la lune, l'impulsion du soleil
C'est ainsi qu'on traverse l'océan
Les eaux sont bénies tandis qu'un hôte invisible
Embrase une lumière pour les égarés.

-- L'un comme l'autre...

En bas dans la vallée la famine continue
La famine s'étend vers le haut de la colline
Je dis que tu ne devrais pas, qu'il ne faut pas, que tu ne peux pas
Toi tu dis que tu le dois et que tu le feras

Tu veux vivre là où est la souffrance
Moi je veux quitter la ville
Allons chérie, embrasse moi
Arrête de tout prendre en note

-- L'un comme l'autre... (bis)

(Traduction : Mhelen)

Cette page vous est proposée par le site www.leonardcohensite.com

Fermez / Close