Copyright © 1974 Leonard Cohen
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Take This Longing


Many men have loved the bells
you fastened to the rein,
and everyone who wanted you
they found what they will always want again.
Your beauty lost to you yourself
just as it was lost to them.

Oh take this longing from my tongue,
whatever useless things these hands have done.
Let me see your beauty broken down
like you would do for one you love.

Your body like a searchlight
my poverty revealed,
I would like to try your charity
until you cry, "Now you must try my greed."
And everything depends upon
how near you sleep to me

Just take this longing from my tongue
all the lonely things my hands have done.
Let me see your beauty broken down
like you would do for one your love.

Hungry as an archway
through which the troops have passed,
I stand in ruins behind you,
with your winter clothes, your broken sandal straps.
I love to see you naked over there
especially from the back.

Oh take this longing from my tongue,
all the useless things my hands have done,
untie for me your hired blue gown,
like you would do for one that you love.

You're faithful to the better man,
I'm afraid that he left.
So let me judge your love affair
in this very room where I have sentenced
mine to death.
I'll even wear these old laurel leaves
that he's shaken from his head.

Just take this longing from my tongue,
all the useless things my hands have done,
let me see your beauty broken down,
like you would do for one you love.

Like you would do for one you love.


Traduction de Jean Guiloineau :

 

Ote-moi ce désir

Beaucoup d'hommes ont aimé les cloches
que tu as attachées à la pluie;
et tous ceux qui te voulaient,
ont découvert ce qu'ils
voudront toujours -
ta beauté perdue pour toi
comme elle était perdue pour eux -

Ote-moi ce désir de la langue
toutes les choses inutiles
qu'ont faites mes mains;
laisse-moi voir ta beauté détruite
comme tu le ferais
pour quelqu'un que tu aimes.

Ton corps comme un projecteur.
Ma pauvreté révélée.
J'aimerais tester ta charité,
jusqu'à ce que tu cries :
"Maintenant tu dois tester ma gourmandise."
Et tout dépend de la distance
à laquelle tu dors près de moi -

Ote-moi ce désir de la langue
toutes les choses solitaires
qu'ont faites mes mains;
laisse-moi voir ta beauté détruite
comme tu le ferais
pour quelqu'un que tu aimes.

Affamé comme une arche
sous laquelle les soldats ont passé,
je me tiens dans les ruines derrière toi
avec tes vêtements d'hiver,
la bride de ta sandale cassée.
Mais j'aime te voir nue.
Surtout par-derrière -

Ote-moi ce désir de la langue
quelles que soient les choses inutiles
qu'ont faites mes mains;
dénoue pour moi ta longue robe bleue
comme tu le ferais
pour quelqu'un que tu aimes.

Tu reste fidèle au meilleur des hommes.
Et bien, j'ai peur qu'il soit parti.
Aussi laisse-moi juger ton histoire d'amour
dans la pièce même où j'ai
condamné la mienne à mort.
Je porterai même ces vieux lauriers
qu'il a retirés de sa tête.

Ote-moi ce désir de la langue
toutes les choses inutiles
qu'ont faites mes mains;
laisse-moi voir ta beauté détruite
comme tu le ferais
pour quelqu'un que tu aimes.