The Land of Plenty

Don't really have the courage
To stand where I must stand.
Don't really have the temperament
To lend a helping hand.

Don't really know who sent me
To raise my voice and say:
May the lights in The Land of Plenty
Shine on the truth some day.

I don't know why I come here,
Knowing as I do,
What you really think of me,
What I really think of you.

For the millions in a prison,
That wealth has set apart -
For the Christ who has not risen,
From the caverns of the heart -

For the innermost decision,
That we cannot but obey -
For what's left of our religion,
I lift my voice and pray:
May the lights in The Land of Plenty
Shine on the truth some day.

I know I said I'd meet you,
I'd meet you at the store,
But I can't buy it, baby.
I can't buy it anymore.

And I don't really know who sent me,
To raise my voice and say:
May the lights in The Land of Plenty
Shine on the truth some day.

For the innermost decision
That we cannot but obey
For what's left of our religion
I lift my voice and pray:
May the lights in The Land of Plenty
Shine on the truth some day.

Copyright 2001 Leonard Cohen, Sharon Robinson and Sony/ATV Music Publishing  Canada Company.
Posted with permission.

 

Traduction par Graeme Allwright

Le pays de cocagne

Je n'ai vraiment pas le courage
De me tenir là où je dois me tenir.
Je n'ai pas vraiment le tempérament
Pour donner un coup de main.

Je ne sais vraiment pas qui m'a envoyé
Pour que je lève ma voix pour dire:
Puissent les lumières du Pays de Cocagne
Briller sur la vérité un jour.

Je ne sais pas pourquoi je suis venu ici,
Sachant comme je le sais,
Ce que tu penses vraiment de moi,
Ce que je pense vraiment de toi.

Pour les millions en prison,
Que la richesse a écartés --
Pour le Christ qui n'est pas encore monté,
Des cavernes du coeur --

Pour la décision profonde,
A laquelle on ne peut qu'obéir --
Pour ce qui reste de notre religion,
Je lève ma voix et prie:
Puissent les lumières du Pays de Cocagne
Briller sur la vérité un jour.

Je sais que j'ai dit que je te rencontrerai,
Que je te rencontrerai à ta boutique,
Mais je ne peux pas l'acheter mon amour.
Je ne peux plus l'acheter.

Je ne sais vraiment pas qui m'a envoyé,
Pour que je lève ma voix pour dire:
Puissent les lumières du Pays de Cocagne
Briller sur la vérité un jour.

Pour la décision profonde
A laquelle on ne peut qu'obéir
Pour ce qui reste de notre religion
Je lève ma voix et prie:
Puissent les lumières du Pays de Cocagne
Briller sur la vérité un jour.

Traduction:  Graeme Allwright

 
"The Land Of Plenty", Album "Ten New Songs", 2001, Leonard Cohen and Sharon Robinson.
Reproduction interdite sans autorisation
All rights reserved