Copyright © 1992 Leonard Cohen and Sharon Robinson
and Sony/ATV Music Publishing Canada Company


Waiting For The Miracle


Baby, I've been waiting,
I've been waiting night and day.
I didn't see the time,
I waited half my life away.
There were lots of invitations
and I know you sent me some,
but I was waiting
for the miracle, for the miracle to come.

I know you really loved me.
but, you see, my hands were tied.
I know it must have hurt you,
it must have hurt your pride
to have to stand beneath my window
with your bugle and your drum,
and me I'm up there waiting
for the miracle, for the miracle to come.

Ah I don't believe you'd like it,
You wouldn't like it here.
There ain't no entertainment
and the judgements are severe.
The Maestro says it's Mozart
but it sounds like bubble gum
when you're waiting
for the miracle, for the miracle to come.

Waiting for the miracle
There's nothing left to do.
I haven't been this happy
since the end of World War II.

Nothing left to do
when you know that you've been taken.
Nothing left to do
when you're begging for a crumb
Nothing left to do
when you've got to go on waiting
waiting for the miracle to come.

I dreamed about you, baby.
It was just the other night.
Most of you was naked
Ah but some of you was light.
The sands of time were falling
from your fingers and your thumb,
and you were waiting
for the miracle, for the miracle to come

Ah baby, let's get married,
we've been alone too long.
Let's be alone together.
Let's see if we're that strong.
Yeah let's do something crazy,
something absolutely wrong
while we're waiting
for the miracle, for the miracle to come.

Nothing left to do ...

When you've fallen on the highway
and you're lying in the rain,
and they ask you how you're doing
of course you'll say you can't complain --
If you're squeezed for information,
that's when you've got to play it dumb:
You just say you're out there waiting
for the miracle, for the miracle to come.


Traduction de Jean Guiloineau :

J'attendais un miracle (En attendant un Miracle)

Mon amour, j'ai attendu,
j'ai attendu jour et nuit
je n'ai pas vu le temps passer,
j'ai perdu la moitié de ma vie à attendre.
Il y avait des tas d'invitations
et je sais que tu en as envoyé
mais j'attendais
qu'un miracle arrive.

Je sais que tu m'aimais vraiment
mais, tu vois, j'ai les mains liées.
Je sais que cela a dû te blesser
cela a dû blesser ta fierté
de rester devant ma fenêtre
avec ton clairon et ton tambour
pendant que j'attendais
qu'un miracle arrive.

Tu n'aurais pas aimé ça, mon amour.
Tu n'aurais pas aimé être ici.
Il n'y a pas de distractions
et les jugements sont sévères.
Le maestro dit que c'est du Mozart
mais ça ressemble a de la bouillie
quand on attend
qu'un miracle arrive.

Quand on attend un miracle
il ne reste rien à faire.
Je n'ai pas été plus heureux
depuis la fin de la guerre.
Il ne reste rien à faire
quand on sait qu'on a été pris.
Il ne reste rien à faire
quand on mendie pour les miettes.
Il ne reste rien à faire
quand on a pris l'habitude d'attendre
d'attendre qu'un miracle arrive.

J'ai rêvé de toi, mon amour,
c'était l'autre nuit.
Tu étais presque nue
mais le reste était lumière.
Le sable du temps tombait
entre tes doigts et ton pouce
et tu attendais
qu'un miracle arrive.

Mon amour, marions-nous,
nous sommes restés seuls trop longtemps.
Soyons seuls ensemble,
voyons si nous sommes assez forts.
Faisons quelque chose de dingue,
quelque chose de complètement faux
en attendant
qu'un miracle arrive.

Il ne reste rien à faire
quand on sait qu'on a été pris.
Il ne reste rien à faire
quand on mendie pour les miettes.
Il ne reste rien à faire
quand on a pris l'habitude d'attendre
d'attendre qu'un miracle arrive.

Quand tu es tombé sur l'autoroute,
que tu es allongé sous la pluie,
et qu'ils te demandent comment ça va,
tu dis bien sûr que tu ne peux pas te plaindre -
si on te presse pour avoir des renseignements
tu as intérêt à faire l'imbécile :
Tu n'as qu'à dire que tu attends
qu'un miracle arrive.