Hommages - Par Thierry Séchan
 Reprises | Fabrizio de André | Hommages |

Hommages à Leonard Cohen

Jean Azarel Sandra Zémor Gontran du Mas Luce Dufault
Thierry Séchan Birds on the wire Albert Labbouz Isabelle Nouvel
Philippe Djian img Sylvain Thuret    

Hommage par Thierry Séchan

Photo par Albert Labbouz, octobre 2001

Bien connu en France pour ses pamphlets et ses essais, l'auteur du "Roman de Renaud" l'est nettement moins pour ses talents de parolier. Pourtant Thierry Séchan a écrit pour Luce Dufault, et bien d'autres...

Et pourtant...

En 1996, il enregistre un album éponyme avec (entre autres) "Le joueur" une chanson entièrement inspirée par Leonard Cohen, le texte est en dessous.... Il y a aussi "La nomade" qui n'est pas sans rappeler certains thèmes favoris du poète canadien, une allusion pas voilée du tout à Garcia Lorca, et j'en passe.

Dans les crédits, on peut lire "(merci à) Leonard Cohen et David Séchan pour New York"

     

Album éponyme, 1996, recto | Album éponyme, 1996, verso

 

Photos (c) Olivier Séchan, reproduites avec permission.
Production : Moby Dick
Cliquez sur les images pour les voir en taille normale
     
"Tu seras comme le ciel" est un nouvel album, entièrement enregistré en 1999 au Canada. L'album est réalisé et produit par Luc Fortin.
On note aussi la participation de Daniel Lavoie (qui a réalisé la chanson "Tu seras comme le ciel").

On y retrouve certains titres de l'album précédent, plus "Royaume du Danemark" où Thierry mentionne directement Leonard Cohen et... Hydra...!

       

Album "Tu seras comme le ciel", 1999, recto | Album "Tu seras comme le ciel", 1999, verso

     

Photos (c) Laurence Labat, reproduites avec permission.
Production : Ceci Cela / Mosaique
Cliquez sur les images pour les voir en taille normale
     

  Et maintenant, Thierry Séchan terminerait "Sincerely,  Leonard Cohen" un livre dont la sortie était annoncée pour fin 2003. Nous sommes en 2008...   Il s'agit du livre initialement intitulé "A la recherche de Leonard Cohen", dont la sortie a été repoussée à diverses reprises.      

Ecoutez ces chansons !.
Listen these songs !
Le joueur
Royaume du Danemark
La nomade 
     
Téléchargez ces chansons !.
Download them !

1 - En Real-Audio G2

Le joueur site 1  |   miroir 1
Royaume du Danemark : site 1  |   miroir 1
La nomade : site 1   |  miroir 1

2 - En MP3 haute qualité

Le joueur site 1  |   miroir 1
Royaume du Danemark : site 1
La nomade : site 1 

 

Tout le matériel présenté sur cette page, tous les téléchargements sont autorisés par Thierry Séchan. Les téléchargements sont à usage personnel uniquement, tout autre usage est formellement interdit.

Un grand merci à Stéphane Loisy pour son aide.

Merci à Marc Gaffié et Mark Bunbury pour les traductions.
Merci également à Luc Fortin et Gaëtane Roy et bien sûr à Thierry Séchan et Leonard Cohen.
 
(c) Thierry Séchan, 1996-1999
All material posted with permission
All rights reserved - Any other use prohibited.
(c) Patrice Clos, 2000
   
Le joueur    4:08

Et l'homme est assis devant moi
Il tient ses cartes au bout des doigts
Les certitudes ont déserté sa vie

Tandis qu'il regarde son full
Il entend comme un bruit de foule
Une armée des morts l'appelle cette nuit

Du jeu mortel, il sait la loi
Le sort nous tire et l'on s'en va
Ce soir, son destin s'accomplit

Pourquoi faut-il que ce soit moi
Qui le tue d'un carré de rois
J'étais l'élève, il m'avait tout appris
Et le vent tourne au nord
Et le vent tourne au sud
Ce soir, le maître est mort

C'est ainsi que va la vie des hommes
Un beau matin, on perd la donne, adieu

Au loin résonne un carillon
De sa poche, il sort un crayon
Il veut prouver que tout n'est pas écrit

Mais sa pauvre main ne parvient
Qu'à tracer comme un signe indien
Deux "l" et puis deux "i" qui font "Lili"

Il revoit cette fille brune
Aux yeux de braise, dans la brume
Elle valait mieux que ce carré maudit

Elle avait la beauté des reines
Qui donne à l'homme force et peine
Il a perdu, le roi se meurt aussi

Et le vent tourne au nord
Et le vent tourne au sud
Ce soir. le maître est mort

C'est ainsi que va la vie des hommes
Un beau matin, on perd la donne, adieu

Et c'est mon maître que je tue
Celui qui savait les vertus
Du jeu de mort. de fureur et de nuit

Voilà que nos cartes s'abattent
Et que son coeur cesse de battre
Adieu, Lili, le jeu est bien fini

Et le vent tourne au nord
Et le vent tourne au sud
Ce soir. le maître est mort

C'est ainsi que va la vie des hommes
Un beau matin, on perd la donne, adieu

C'est ainsi que va la vie des hommes
Un beau matin, on perd la donne, adieu

Paroles : Thierry Séchan
Musique : Sacha Chata et Dan Lacksman
English translation by Marc Gaffie, France
English translation by Mark Bunbury, Ireland
Royaume du Danemark

C'était une fille bleue comme l'ensemble du ciel
Elle aimait les chats et Leonard Cohen
Nous avons parlé longtemps de l'amour et de la guerre
Et de toutes ces choses qu'elle savait bien faire

La mort s'est frottée à nos ailes
Et nos vies se sont emmêlées

Elle était plus belle qu'Helena Christensen
Et que la petite sirène d'Andersen
À part qu'elle, il ne faut pas qu'elle meure
Comme la fiancée du Prince d'Elseneur
Elle me racontait ses nuits dans la Sierra
Moi je lui dessinais tous les rochers d'Hydra
On se retrouvait le soir dans la colline
Pour parler du chat de Céline

La mort s'est frottée à nos ailes
Et nos vies se sont emmêlées

Elle était plus belle qu'Helena Christensen
Et que la petite sirène d'Andersen
À part qu'elle, il ne faut pas qu'elle meure
Comme la fiancée du Prince d'Elseneur

Elle voulait que les gens soient tous des héros
Et intelligents, et même qu'ils soient beaux
Elle disait qu'un jour elle ne reviendrait pas
Et des larmes coulaient de ses longs yeux lilas

La mort s'est frottée à nos ailes
Et nos vies se sont emmêlées

Elle était plus belle qu'Helena Christensen
Et que la petite sirène d'Andersen
À part qu'elle. il ne faut pas qu'elle meure
Comme la fiancée du Prince d'Elseneur

À part qu'elle, il ne faut pas qu'elle meure
Comme la fiancée du Prince d'Elseneur
 
PAROLES: THIERRY SÉCHAN
MUSIQUE: JEAN ÉDOUARD

English translation by Mark Bunbury, Ireland

LA NOMADE

Je cherche au fond de l'univers
Des raisons d'te haïr
Mais le ciel garde nos mystères
Comme la mer ses navires

J'ai tout appris de toi
Le silence et les rires
Ce soir il fait froid
Il est temps de partir

C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je voyage
C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je suis de passage.

C'était un jour de novembre
De feu, de feuilles mortes
Ma vie n'était que cendres
Tu as poussé ma porte

Je n'ai pas demandé
Ce que tu voulais de moi
Mais quand tu es entrée
J'ai su que c'était toi

C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je voyage
C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je suis de passage.

Tu n'avais rien promis
On n'attache pas le vent
La nuit court à la nuit
Et la lune m'attend

Par les plaines sans nombre
Et les landes amères
Je vais parmi les ombres
Poursuivant ta lumière

C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je voyage
C'est pour toi, toi, toi la nomade
Que je suis de passage.

(bis)

Paroles : Thierry Séchan
Musique : Benoit Charest

English translation by Mark Bunbury, Ireland

 

Retour en haut.



© 1998-2016 www.leonardcohensite.com - Production et Management : Patrice Clos et Olivier Mory.  Contact webmaster