Tournée 2008-2009 - Leonard Cohen est vivant, et bien
 Accueil | Dates | Articles | News | Spécial Nîmes | Photos | Crédits |
Leonard Cohen : Tournée 2009

Retour aux articles

Leonard Cohen est vivant, et bien

Par Christophe Barbier

Il y avait moins de (beau) monde qu'à l'enterrement de Michaël Jackson. Parmi les VIP qui ont écouté le crooner canadien, mardi soir, Christine Lagarde, ministre, et Christophe Barbier, raconteur. Il raconte.

img

Christine Lagarde l'avait dit publiquement: elle n'a pas été émue par la disparition de Michael Jackson. Hier, à l'heure où la planète larmoyait devant le cercueil kitsch du "roi de la pop", la ministre de l'Economie était à Bercy. Pas le ministère: le Palais omnisports, pour écouter Leonard Cohen.

Trois heures de show, pas un problème de voix ni de mémoire, un plaisir visible et un perfectionnisme affûté: le crooner des crooners, le croonerissime, a enthousiasmé la salle. Il faut dire qu'il travaille du chapeau: feutre noir sur cheveux blancs, pour composer une silhouette à mi-chemin entre le mafioso bien élevé et le croque-mort philosophe. Chapeau sur le coeur pour son choeur, quand il écoute religieusement les trois voix féminines qui l'accompagnent, Sharon Robinson et les soeurs Webb. Chapeau bas quand il admire ses musiciens lancés dans leurs solos, dont un saxophoniste-flûtiste-harmoniciste-clarinettiste époustouflant et un guitariste, Javier Mas, envoûtant. Chapeau tendu vers le public, pour offrir son talent... et rappeler qu'il a repris la route pour cause de soucis financiers. Une idée pour Christine Lagarde? Tournée pour réduire le déficit budgétaire! En tout cas, si le chanteur a été escroqué par d'indélicats managers, le public, lui, en a pour son argent.

Tous les tubes sont là, délicatement agencés, et la bonne éducation raffinée baigne la soirée: on commence à l'heure, on communie sans débordement, l'émotion est sage et chaude. Ici, on chante avec un micro à fil parce qu'on ne gigote pas, et on porte cravate ou col boutonné parce qu'on reçoit 15 000 invités. Et Cohen ne se lasse pas de leur faire plaisir, qui ajoute fromage, dessert et pousse-café, les rappels succédant aux surprises avant que le chanteur s'escamote d'un pas chassé de jeune homme de 75 ans. Quand on sort du POPB, Michael Jackson est enterré, mais preuve est faite que Leonard Cohen est bien vivant.

Et, bien sûr, il y a la voix, d'outre-tombe, de baryton-basse étouffé, de grizzly enroué et dépressif, une voix à creuser sous la ligne 14, à faire passer Clint Eastwood pour un castrat et Oscar Benton pour un minet. En écoutant une voix aussi profonde, Christine Lagarde a dû songer au trou de la sécu. On aimerait quand même entendre un jour une interprétation par Leonard Cohen de Billie Jean ou du grand air de la Reine de la nuit, de La Flûte enchantée de Mozart. Chiche Leonard?

 © Photo par Reuters (Indio, California, avril 2009)
 
 © L'Express - Source et copyrights

Réagir sur le forum

Retour en haut

 

Cette section est réalisée par l'équipe du site www.leonardcohensite.com avec la collaboration des membres du forum. Plus d'infos dans la page des crédits.

Production et Management : Patrice Clos et Olivier Mory.  Contact webmester